Motorola Edge 30 Fusion : que vaut ce smartphone ultra fin ?

Motorola Edge 30 Fusion : que vaut ce smartphone ultra fin ?

Smartphone de milieu de gamme, le Motorola Edge 30 Fusion profite de bonnes caractéristiques techniques et d'un excellente surcouche logicielle. Mais si son design ultra fin peut séduire, son prix est trop élevé par rapport à la concurrence…

Début septembre 2022, Motorola – propriété de Lenovo depuis quelques années – ajoutait trois nouveaux smartphones à son catalogue : le Edge 30 Neo, un modèle d'entrée de gamme, le Edge 30 Ultra, une version haut de gamme, et le Edge 30 Fusion, mobile de milieu de gamme que nous testons ici. L'appareil profite presque des mêmes atouts que son grand frère, mais avec, évidemment, quelques sacrifices pour justifier son tarif inférieur de 200 euros. Cependant, si la fiche technique du Edge 30 Fusion s'avère très convaincante, son prix nous semble un peu surévalué face à ce que propose actuellement la concurrence, que ce soit chez Google, Xiaomi, Oppo ou Realme. Le mobile n'en demeure pas moins suffisamment efficace et performant pour satisfaire la plupart des usages avec, en prime, une fonction de liaison à Windows qui apporte un confort non négligeable au quotidien.

© Motorola

Motorola Edge 30 Fusion : un design classique particulièrement fin

La tendance actuelle est aux grands smartphones. Une caractéristique qui s'accompagne cependant d'une contrepartie : ces mobiles se révèlent souvent épais et lourds. Avec le Edge 30 Fusion, Motorola réussi un bel exploit. L'appareil profite ainsi d'un bel écran Oled de 6,55 pouces légèrement incurvé sur les bords plutôt confortable mais qui ne l'empêche pas de rester svelte. Le smartphone se montre en effet particulièrement fin avec seulement 7,45 mm d'épaisseur pour 158,4 mm de haut et 72 mm de large. Il tient ainsi agréablement en main, même une fois revêtu de sa coque de protection (fournie dans la boîte).

© Motorola

Le poids aussi étonne par sa légèreté. Seulement 175 g là ou bon nombre de smartphones s'approchent ou dépassent aujourd'hui les 200 g. Pour y arriver, Motorola n'a pourtant pas délaissé la finition. Le mobile s'appuie sur un cadre en métal et un verre Corning Gorilla Glass 5 3D à l'arrière qui, par sa couche veloutée, n'accroche pas les traces de doigts. Le design global de l'appareil ne fait pas en revanche dans l'originalité. Les boutons sont répartis sur la tranche droite et les modules photos réunis au sein d'un bloc rectangulaire très classique. L'appareil restera donc assez discret et facile à nicher dans une poche de jean. Le boîtier bénéficie d'une certification IP 52 ce qui signifie qu'il pourra résister aux éclaboussures et à la poussière mais pas à une immersion dans l'eau.

Motorola Edge 30 Fusion : de bonnes caractéristiques techniques

Derrière cette robe assez classique, Motorola a rassemblé des composants dignes d'un smartphone de milieu de gamme de 2022. L'appareil est animé par une puce Qualcomm Snapdragon 888+, un SoC sorti en 2021 qui sait se montrer à la hauteur dans la plupart des tâches qui lui sont confiées. Le processeur est épaulé par 8 Go de mémoire vive et un espace de stockage limité à 128 Go. Attention sur ce point, car il n'existe pas d'autres configurations pour ce modèle et il n'est pas possible de lui adjoindre une carte mémoire microSD pour étendre l'espace de stockage disponible. Vraiment dommage.

Pour l'affichage, le Edge 30 Fusion s'appuie sur un écran pOled (Plastic Oled) HDR10+ au format 20:9 offrant une définition FHD+ (2400 x 1080 pixels). Son taux de rafraichissement peut grimper à 144 Hz pour améliorer la fluidité. Nous avons été étonnamment surpris par la bonne luminosité de cet écran qui est resté lisible même avec une très forte lumière ambiante. Les couleurs sont également plutôt justes (à condition d'opter pour le réglage Couleurs naturelles dans les paramètres). Ainsi équipé, le smartphone permet de jouer dans d'agréables condition et sans trop chauffer. Un bon point.

Motorola Edge 30 Fusion : des photos et des vidéos très correctes

Pour la partie photo, le Edge 30 Fusion s'appuie sur deux capteurs : 50 Mpx pour le module principal et 13 Mpx pour le module ultra grand-angle mis à contribution également pour le mode macro. Le troisième capteur se charge de gérer la profondeur. On aurait souhaité disposer d'un téléobjectif pour un zoom convenable. Il faudra s'en passer. À l'avant, on peut compter sur une caméra de 32 Mpx pour réaliser des selfies.

© Motorola

Le module principal délivre de bons résultats. En pleine lumière, les clichés sont nets et plutôt précis. Le capteur profite d'une stabilisation optique et d'un autofocus rapide. L'appareil exploite aussi la technique du pixel binning, une technique consistant à combiner plusieurs pixels en un seul – ici, quatre pour un. On dispose ainsi d'un bon niveau de détails.

En basse lumière, les résultats restent honorables sans toutefois faire de miracle. Le bruit numérique s'installe assez vite mais les couleurs demeurent assez fidèle grâce au travail de l'algorithme. L'ultra grand angle de son côté se révèle plus décevant avec une légère tendance à tirer les couleurs vers le bleu.

En revanche, le mode macro impressionne par sa précision. À main levée (sans trépied) le résultat se montre très satisfaisant.

Enfin, les portraits se révèlent justes. Les teintes sont globalement bien respectées et le bokeh (flou d'arrière-plan) maîtrisé.

La caméra selfie, qui utilise aussi la technique du pixel binning, produit également des clichés très corrects, même quand la lumière tend à décliner.

En vidéo le Edge 30 Fusion donne des résultats satisfaisants. L'appareil est capable de filmer en 4K à 30 images par seconde (fps pour les anglophones) et même en 8K à 30 fps. Cependant, nous déconseillons ce mode qui délivre des fichiers volumineux remplissant l'espace de stockage de 128 Go (non extensible) trop rapidement. La stabilisation optique se révèle efficace, même en tenant le smartphone à une main, pour lisser les mouvements et prévenir les à-coups. Idéal pour les vidéos d'action, prises sur le vif !

Motorola Edge 30 Fusion : une partition logicielle réussie

Le Edge 30 Fusion est animé par Android 12 avec la surcouche logicielle MyUX de Motorola, qui s'avère légère et fluide. Elle permet de personnaliser un peu plus le mobile en modifiant les polices ou de programmer des gestes pour effectuer des actions. Surtout, Motorola accompagne ce mobile de la fonction Ready For. Un vrai plus qui permet de relier le smartphone au PC (l'appli est uniquement disponible pour Windows) et d'en tirer partie. On peut ainsi utiliser la webcam du mobile mais aussi retrouver sur l'écran du PC une fenêtre présentant en miroir ce qui s'affiche sur l'appareil.

Dès lors, il est possible de lancer depuis le PC les applis Android qui s'y trouvent. Branché sur un moniteur ou un téléviseur, la fonction Ready For permet aussi de transformer le smartphone en un ordinateur à part entière puisque s'affiche un Bureau comme dans Windows ou macOS. Cette fonction reprend le principe du Samsung Dex, disponible sur certains smartphones Galaxy du Coréen. Il ne reste plus qu'à connecter un clavier et une souris Bluetooth au mobile pour l'exploiter comme un ordinateur. Pratique pour travailler en déplacement en emportant le strict minimum !

Motorola Edge 30 Fusion : une bonne autonomie mais pas de charge sans fil

Pour tenir la route, le Edge 30 fusion embarque une batterie de 4400 mAh. Le SoC Snapdragon 888+ fait ici des prouesses pour limiter la consommation d'énergie. Avec une utilisation standard (consultation Web, réseaux sociaux, photos, localisation GPS avec Google Maps et lecture vidéo), le Edge 30 Fusion tient largement la charge. Il ne vous lâche pas au bout d'une journée et en garde un peu sous le pied jusqu'au lendemain matin. Motorola fourni dans la boîte un chargeur 68 W capable de recharger le mobile à 50 % en quelques minutes seulement. Comptez une bonne heure pour une recharge complète avec le câble USB-C. Quant à la recharge sans fil… il n'y en a tout simplement pas. Une décision étonnante alors que le modèles Edge 30 Neo et Edge 30 Ultra en bénéficient tous deux. Sur un mobile à ce tarif, ce choix paraît complètement déraisonnable. C'est une déception.

Motorola Edge 30 Fusion : un prix trop élevé

Design fin appréciable, performances matérielles tout à fait correctes, maîtrise de la photo (même si on aurait apprécié la présence d'un téléobjectif), interface agréable et suite logicielle très pratique, autonomie honorable… le Motorola Edge 30 Fusion n'a pas à rougir face à la concurrence. Mais lorsque l'on regarde son tarif, il y a de quoi hésiter. Pour un modèle de milieu de gamme, le prix demandé est un peu trop élevé. Surtout face à une concurrence agressive comme ce que propose Google avec son Pixel 6a à 459 euros ou même le tout nouveau Pixel 7 à 649 euros. Motorola va devoir revoir sa grille tarifaire pour se montrer plus compétitif sur un marché très concurrentiel.

Guide téléphones