Samsung limiterait les performances de certains Galaxy

Samsung limiterait les performances de certains Galaxy

Le service Game Optimizing Service installé par défaut sur les smartphones Samsung Galaxy limite les performances de quelque 10 000 applications. Le constructeur a promis une mise à jour pour corriger le tir.

L'information a de quoi surprendre. Mais elle semble étayée par des témoignages et des tests. Et elle a été confirmé par Samsung. Depuis quelques temps, des utilisateurs coréens de smartphones Galaxy se plaignent sur le forum meeco du module Game Optimizing Service (GOS) qui réduirait sensiblement les performances de leur mobile. Installé par défaut par Samsung sur certains modèles, ce service fonctionne en permanence en arrière-plan dans le but d'optimiser le comportement du smartphone dans les jeux, en équilibrant performances et consommation. Un objectif louable dans son principe, mais qui pose présentement deux problèmes selon Android Authority, qui s'est penché sur la question.

D'abord, GOS utilise une liste de quelques 10 000 applications "gourmandes" dont les performances seraient volontairement réduites. On y trouve des jeux, bien sûr, comme  Candy Crush ou Clash Royale, mais également, ce qui est plus gênant, des applications non ludiques telles que TikTok, Instagram, Microsoft Office, Netflix ou Google Keep. Pire, certaines applis Samsung comme Secure Folder, Samsung Pay ou Samsung Cloud seraient également sur la liste des logiciels à "freiner" ! Ensuite, et c'est bien là l'ennui majeur, le module Game Optimizing Service ne peut ni être désinstallé, ni désactivé. Conséquence, il est impossible pour l'utilisateur de contourner ce gendarme très zélé… 

Samsung Galaxy : des performances bridées dans 10 000 applications

Bien évidemment, les applis de tests (de benchmark) telles que 3DMark, Antutu, GFXBench, PCMark ou GeekBench 5 ne figurent pas sur la liste noire. Logique, car cela les empêcherait de mesurer les capacités réelles des appareils, qui ont besoin de toute leur puissance pour afficher des scores élevés dans ces courses de vitesse. Mais un petit malin a eu l'idée de faire une expérience très instructive. Comme il le montre dans la vidéo qu'il a partagée, ce YouTubeur coréen s'est amusé à changer le nom du package de 3DMark pour qu'il soit pris en compte par GOS. Et là, surprise, le score du smartphone s'est effondré : dans le test WildLife Extreme, il est passé de 2 618 points en mode normal à seulement 1 141 points une fois ralenti par GOS… Preuve que Game Optimizing Service peut réduire de plus de 50 % les performances des applis qu'il traite. Et notamment toutes les applications "classiques" qui ne devraient pas être bridées. 

Game Optimizing Service : un correctif pour bientôt 

Voilà qui entache quelque peu la réputation du constructeur, et surtout, les capacités réelles des modèles concernés – qui n'ont pas été recensés pour le moment – dont les performances réelles ne correspondraient pas à celles promises par les fameux benchmarks. Au point que Geekbench, éditeur d'un test de référence, a décidé d'exclure les Galaxy S22, S21, S20 et S10 de ses comparatifs. Samsung, qui a été alerté, a fini par reconnaître l'existence du problème en promettant une mise à jour prochaine du module GOS pour rectifier le tir. "Nous apprécions les commentaires que nous recevons sur nos produits et après mûre réflexion, nous prévoyons de déployer prochainement une mise à jour logicielle afin que les utilisateurs puissent contrôler les performances lors de l'exécution d'applications de jeux", a ainsi déclaré le fabricant.

Guide téléphones