PC portables hybrides : les meilleurs ordinateurs convertibles

PC portables hybrides : les meilleurs ordinateurs convertibles

Vous hésitez entre une tablette et un PC portable ? Passez à l'hybride pour avoir le meilleur des deux mondes ! Le choix étant vaste, vous trouverez un 2-en-1 adapté à vos besoins et à votre budget, quelle que soit votre utilisation.

Qu'on les appelle "2-en-1", "convertibles" ou "transformables", les PC portables hybrides ont tous un point commun qui les distingue des PC portables "classiques" : ils possèdent tous un écran tactile qui peut se rabattre complètement, ce qui permet de les utiliser en mode tablette, aux doigts ou avec un stylet, en mode "tente" ou encore en mode "retourné", le clavier tournant le dos au clavier, ce qui est pratique pour afficher une présentation ou regarder une vidéo. Et, ben sûr, on peut toujours les utiliser comme des portables "normaux" !

Si ces ordinateurs caméléon ont le vent en poupe depuis quelques années, c'est parce qu'ils combinent le meilleur des deux mondes, en mariant la simplicité d'usage d'une tablette à la puissance et à la polyvalence d'un PC portable classique. Ils sont aussi de plus en plus agréables à manier grâce à une meilleure prise en charge par Windows 10 et 11, que lors de leur apparition en 2012 avec Windows 8.

Il y a beaucoup de modèles disponibles sur le marché mais le choix est simple à faire car la première des questions à vous poser est : "quelle taille d'écran ai-je besoin ?". De la réponse découleront le poids, l'épaisseur et donc la possibilité d'emporter avec vous ou non la machine en déplacement. Aux critères habituels pour les PC classiques (définition de l'écran, type et puissance du processeur, quantité de mémoire vive, richesse des interfaces, etc.) s'ajoutent des particularités liés à leur aspect convertible. Certains PC portables hybrides sont vendus avec un stylet ou, à défaut, leur écran tactile le prend en charge. Pratique pour travailler directement sur l'écran tactile ! L'autonomie, est aussi un point important voire même... critique dans certains usages nomades. 

La majorité des modèles actuels exploitent une dalle LCD de type IPS qui assure des angles de vision larges avec un contraste et une luminosité tout à fait satisfaisants. Certains modèles font cependant encore mieux, en intégrant une dalle Oled, technologie où chaque pixel produit sa propre lumière, ce qui évite un système de rétroéclairage global. Avantages concrets de l'Oled : des noirs quasiment absolus et des couleurs extrêmement vives, avec des contrastes presque infinis (environ 1 000 000:1), très loin devant les écrans à dalle LCD (entre 700 et 1600:1), et un impact positif sur l'autonomie, le noir ne consommant pas d'énergie. Idéal pour l'affichage en mode sombre.

À noter qu'il existe aussi plusieurs formats d'écrans. En plus du traditionnel format 16:9, certains modèles disposent d'un écran 16:10 ou bien 3:2. Avec un écran gagnant quelques lignes en hauteur, ceux-ci offrent une expérience plus confortable et mieux adaptée à la navigation web ainsi qu'au travail sur des documents bureautiques. C'est par exemple le cas de la gamme Surface de Microsoft, qui représente ses PC portables hybrides et adopte le format 3:2.

Pour ce qui est du processeur principal (CPU), on retrouve des références similaires aux PC portables classiques, avec le choix entre Intel et AMD. Le premier offre maintenant son 11e génération de processeurs Core qui cohabite encore avec quelques puces de dixième génération. Principale différence entre les deux : pour faire simple, la partie graphique qui - même si elle ne peut prétendre égaler les performances des cartes graphiques dédiées - a pris du poil de la bête.

Chez AMD, les puces Ryzen 5000 succèdent logiquement aux 4000. Elles affichent des performances en hausse car l'architecture a encore évolué. Et ce, sans rien lâcher sur l'autonomie, bien au contraire, les 5000 reprennent les bonnes bases de la génération précédente pour les magnifier.

Pour ce qui est du circuit graphique, les portables hybrides proposent rarement le choix et il faut en général se contenter de la partie graphique intégrée au processeur (CPU) qui devient de plus en plus performante. Vous comptez utiliser des applications nécessitant une accélération 3D (pour de la CAO ou de l'architecture, par exemple) ? Privilégiez l'un des rares modèles possédant un circuit graphique dédié, y compris ceux estampillés "gamer".

Pour le reste de l'équipement, les règles classiques s'appliquent. Ainsi, il vaut viser aujourd'hui 16 Go de mémoire vive (RAM) pour travailler confortablement avec Windows 10 ou 11. 8 Go ? Le minimum vital ! Idem pour le stockage, évidemment en SSD : 128 à 256 Go suffisent pour une utilisation classique, mais 512 Go ou 1 To sont préférable quand on a de nombreux fichiers lourds (vidéos) à conserver. Du côté des interfaces, il faut privilégier le nombre et la variété : USB 3.2 pour les périphériques classiques et les clés USB, l'USB Type-C éventuellement en Thunderbolt 3 ou 4 pour les transferts rapides avec un grand nombre d'appareils, Wi-Fi 6 (norme 802.11ax) et Bluetooth 5.0 pour des communications sans fil à haut débit, HMDI pour relier un écran externe, etc. 

Last but not least, l'autonomie est un critère essentiel si vous comptez utiliser un hybride en mode nomade toute la journée, loin d'une prise de courant. De nombreux modèles tiennent 8 heures d'utilisation en continu, les meilleurs avoisinant les 15 heures. Sur ce plan, les chiffres mis en avant par les constructeurs sont souvent optimistes. Mais, à défaut de tests en situation réelle, ils donnent un ordre de grandeur.