Mac mini M1, iMac M1, Mac Studio : quel Mac choisir ?

Mac mini M1, iMac M1, Mac Studio : quel Mac choisir ?

Entre le confort d'utilisation et la puissance de calcul, les ordinateurs fixes ne manquent pas d'arguments face aux portables. Voici une sélection de Mac de bureau pour vous aider à choisir le modèle le plus adapté à vos besoins.

Devant la richesse de la gamme des portables Apple (voir notre guide d’achat sur le sujet), on peut raisonnablement se demander si on a toujours intérêt à opter pour un Mac de bureau. Ce serait faire l’impasse sur leurs spécificités, d’autant qu'avec l'arrivée du tout nouveau Mac Studio, on peut désormais choisir un Mac de bureau équipé d'un processeur inaccessible aux portables : le M1 Ultra. Comme son nom l'indique, cette puce haut de gamme (comprendre très rapide et très chère) est dérivée du premier processeur «maison » d'Apple, le M1, qui équipe la très grande majorité de la gamme. La transition annoncée par Apple à l'été 2020 est sur le point de s'achever et, bientôt, il n'y aura plus aucun Mac au catalogue qui soit équipé d'un processeur Intel. Il n'y en a déjà plus du côté des portables MacBook. Tandis que dans la famille des Mac de bureau vous pouvez encore demander un Mac mini muni d'un vieillissant Intel Core i5 et un Mac Pro à processeur Intel Xeon, dont le remplacement a déjà été annoncé. Cela dit, on ne regrettera pas la disparition des processeurs Intel dans les Mac : Apple a en effet réalisé un coup de maître avec son M1 et toutes ses déclinaisons M1 Pro, M1 Max et M1 Ultra. Non seulement on gagne énormément en puissance, mais aussi en termes de consommation énergétique. Ce qui, pour un Mac de bureau, se traduit par une utilisation silencieuse en permanence. Fini les bruits de ventilateur ! Il ne vous reste plus qu'à choisir le modèle.

Premier avantage d'un Mac fixe, le confort. Que l’on choisisse un modèle avec ou sans écran intégré, on disposera forcément d’un plus grand espace de travail. Le seul iMac qui soit resté au catalogue est équipé d'un écran de 23,5 pouces de diagonale (près de 60 cm), même si Apple le présente, bizarrement, comme un modèle 24 pouces. On trouve aussi très facilement des écrans 24 pouces 4K à moins de 350 euros que l’on branchera avec bonheur à son Mac mini ou Mac Studio. Même le MacBook Pro 16 pouces ne peut pas rivaliser. Sans compter que ce dernier coûte bien plus cher. Apple a aussi présenté un nouvel écran 27 pouces, le Studio Display, mais qui a vraiment du mal à convaincre. Il propose pourtant une belle définition de 5K, intègre des haut-parleurs plutôt bons et une webcam compatible avec la fonction Cadre centré. Mais son prix de 1750 euros minimum ne donne vraiment pas envie.

Deuxième atout des modèles de bureau, l’ouverture au monde extérieur. Les Mac de bureau sont équipés de ports divers et variés qui manquent souvent aux portables, malgré les progrès réalisés par les derniers MacBook Pro : prises USB-A et USB-C, prise réseau Ethernet, prise HDMI, lecteur de carte SD. Les Mac Studio ont opéré une révolution inattendue en la matière puisqu'ils offrent même des ports en façade ! Les deux modèles proposent ainsi un lecteur de carte SD sur la face avant, complétés de deux ports USB-C pour le modèle M1 Max et de deux ports Thunderbolt 4 pour le M1 Ultra. Et à l'arrière du Mac Studio, on trouve 4 ports Thunderbolt 4, deux ports USB-A, une prise HDMI, une prise Ethernet 10 Gbits/s et même une prise casque format mini-jack à haute impédance.

Le passage aux puces M1 et dérivées sur toute la gamme des machines Apple a en revanche retiré aux modèles de bureau un des avantages qu'ils avaient face aux portables, à savoir les capacités d'extension après l'achat. Portables ou non, tous les Mac M1, M1 Pro, M1 Max et M1 Ultra vous obligent à choisir au moment de l'achat, le nombre de cœurs de calcul, le nombre de cœur graphiques (pour les calculs 3D par exemple), la capacité de stockage et la quantité de mémoire vive. Normal, puisque même cette dernière fait quasiment partie du processeur lui-même : toutes les puces conçues par Apple reposent sur le principe de mémoire vive unifiée qui implique que la RAM soit directement reliée aux cœurs de calcul par les mêmes transistors. C'est un des ingrédients de la recette faisant de ces processeurs des monstres de puissance sans pour autant consommer une quantité astronomique d'électricité.

Seuls les rares modèles encore dotés d'une puce Intel permettent d'augmenter la quantité de RAM après l'achat. C'est possible avec un peu d'effort sur le Mac mini Intel et même très simple sur un Mac Pro Xeon dont le boîtier est entièrement conçu pour être ouvert et proposer des ports d'extension pour de la mémoire et même des cartes supplémentaires, pour changer la carte graphique par exemple. Cela dit, vous ne trouverez pas de Mac Pro dans notre sélection. Il est vraiment réservé à des utilisateurs professionnels aux besoins spécifiques et au budget plus que confortable. Et, rappelez-vous, non seulement les heures du Mac Pro sont comptées mais, en plus, le nouveau Mac Studio est plus puissant que le plus puissant des Mac Pro dans la plupart des tâches, et pour bien moins cher !

On le voit, Apple devrait tenir son engagement de remplacer les processeurs Intel sur toute sa gamme d'ici la fin 2022. Autrement dit, à moins d'avoir un besoin spécifique que vous seul pouvez connaître, on ne peut plus conseiller aujourd'hui l'achat d'un Mac de bureau équipé d'un processeur Intel. Ce qui, avouons-le, simplifie un peu la démarche. Par exemple, si vous préférez un modèle tout-en-un avec écran intégré, il ne reste plus que l'iMac 24 pouces au catalogue. Il ne vous restera plus alors qu'à choisir le volume de stockage et la quantité de mémoire vive car l'iMac ne propose pas de choix de processeur : tous les modèles sont équipé du M1 « de base ». Rassurez-vous, le M1 est (très !) largement suffisant pour les tâches du quotidien et même plus. Sur un iMac, vous pourrez sans problème retoucher vos photos et faire du montage vidéo. Et ces réflexions s'appliquent également au Mac mini M1 qui propose exactement le même niveau de puissance, mais pour un budget plus serré, si vous avez déjà un écran, un clavier et une souris.

Vous avez besoin de plus de puissance ? Alors le Mac Studio est fait pour vous, à condition d'avoir le budget naturellement. Le premier modèle démarre effectivement à 2300 euros, mais il est plutôt bien équipé : processeur M1 Max, 32 Go de mémoire vive et 512 Go de stockage SSD. Les plus exigeants, et fortunés, se tourneront vers le modèle équipé d'un processeur M1 Ultra, qui résulte littéralement de la fusion entre deux processeurs M1 Max. Avec pour résultat de véritablement doubler les performances dans la plupart des cas. Mais il vous faudra aussi débourser au moins le double, puisque le Mac Studio M1 Ultra démarre à 4600 euros (avec 64 Go de mémoire vive et 1 To de SSD). C'est un modèle réservé aux professionnels de la création audio, photo et vidéo. Dans les deux cas, le Mac Studio est étonnamment compact puisqu'il reprend la même base carrée du Mac mini, avec des côtés d'une vingtaine de cm, tout en étant seulement 2,5 fois plus épais (9,5 cm de haut, contre 3,6 pour le mini). 

Les plus attentifs auront remarqué qu'il n'existe pas de Mac de bureau équipé d'un processeur M1 Pro qui, dans la gamme des portables MacBook, s'insère entre le M1 et le M1 Max aussi bien en termes de prix que de performances. Il est probable que ce trou sera comblé lors de la sortie de la deuxième génération de ses processeurs, c’est-à-dire les M2 et ses dérivés M2 Pro, M2 Max et M2 Ultra. On devrait alors voir apparaître au catalogue un mac Mini M2 Pro, version plus musclée du Mac mini M2 qui, lui, sera venu remplacer l'actuel Mac mini M1. Mais ceci est une autre histoire.

Terminons en rappelant qu'un des atouts des Mac à processeur Intel était de pouvoir faire tourner Windows de manière optimale, comme sur un PC donc. Sur un Mac M1 ou dérivé, impossible de démarrer en mode Boot Camp, la fonction proposée par Apple permettant d'installer Windows à côté du système macOS et de choisir l'un ou l'autre au démarrage de son Mac. Et il est pour l'heure impossible de faire tourner une version Intel de Windows sur un Mac M1 et dérivé.

Voilà, vous avez maintenant les cartes en main pour choisir le Mac de bureau qu’il vous faut.

Guide ordinateurs