Amazon Prime Air : la livraison par drone pour 2022

Amazon Prime Air : la livraison par drone pour 2022

Amazon devrait enfin proposer la livraison par drone. Après un test grandeur nature aux États-Unis, le service Prime Air devrait être étendu prochainement dans d'autres pays, si tout se passe comme prévu. Une petite révolution.

Ça y est, Amazon va enfin proposer ses premières livraisons par drone, près de dix ans après lancé ce projet. Baptisé Prime Air, ce service va être d'abord déployé à Lockeford, ville de 3 500 habitants en Californie, dans le courant de l'année 2022, sans que l'on ait de date plus précise. Cette phase de test permettra de recueillir les avis des consommateurs et d'améliorer le système de livraison. Amazon espère pouvoir à long terme déployer ce dispositif dans d'autres villes américaines, puis dans d'autres régions du monde. Autant dire que la livraison par drone en France n'est pas tout de suite !

Ce projet est prévu depuis longtemps déjà, puisque Jeff Bezos l'avait annoncé dès 2013. Mais les équipes ont préféré prendre leur temps pour créer un système fiable de navigation et de détection afin d'obtenir un mode de livraison efficace et viable sur le long terme. "Les habitants de Lockeford vont jouer un rôle important dans la définition de l'avenir. Leurs commentaires sur Prime Air, avec des drones livrant des colis dans leur jardin, nous aideront à créer un service qui évoluera en toute sécurité pour répondre aux besoins des clients du monde entier, tout en ajoutant une autre étape d'innovation à l'histoire de l'aviation dans la ville", déclare Amazon sur son blog.

Amazon Prime Air : des drones à la pointe de la technologie ?

Le géant du e-commerce a mis du temps à développer sa technologie afin qu'elle puisse être précise, autonome et fiable. "Nos algorithmes utilisent une suite diversifiée de technologies pour la détection d'objets. En utilisant ce système, notre drone peut identifier un objet statique sur son passage, comme une cheminée. Il peut également détecter des objets en mouvement à l'horizon, comme d'autres avions, même lorsqu'il est difficile pour les gens de les voir. Si des obstacles sont identifiés, notre drone changera automatiquement de cap pour les éviter en toute sécurité," explique Amazon dans son communiqué. Plusieurs tentatives ont pourtant déjà été effectuées, sans succès puisque cinq drones se sont écrasés en seulement quatre mois. Un grave incident était même survenu en juin 2021, provoquant un incendie de forêt après l'explosion d'une des machines.

La firme promet que des "milliers de produits du quotidien" seront concernés par la livraison par drone, mais sans encore une fois nous révéler leur nature précise. Il s'agira de paquets pouvant peser jusqu'à 2,3 kg de produits, soit la taille d'une "grosse boîte à chaussures", qui seront transportés jusqu'à 24 km, avant d'être déposés dans les jardins, selon un porte-parole du groupe contacté par l'AFP. Amazon a annoncé communiquer plus de détails sur les produits concernés dans les prochaines semaines.

Livraison par drone : un retard qui bénéficie à la concurrence

Le retard pris par Amazon a laissé le champ libre à ses concurrents, qui ont pu eux aussi lancer leurs programmes de test. Ainsi, le géant américain de la grande distribution Walmart a annoncé fin mai l'extension des tests de son service de livraison par drone. Il compte déjà le rendre disponible dans 34 sites aux États-Unis d'ici à la fin de l'année. Les drones seront ainsi opérationnels dans six États américains (Arizona, Arkansas, Floride, Texas, Utah et Virginie) avec la possibilité d'atteindre jusqu'à 4 millions de foyers et d'assurer plus d'1 million de livraisons par an, a précisé l'entreprise, qui est donc bien en avance par rapport à Amazon.

Les clients de Walmart pourront commander leurs marchandises entre 8 h et 20 h et, moyennant des frais de livraison de 3,99 dollars – soit 3,75 euros – par commande, et se les verront remettre par des drones en une demi-heure. Chaque livraison de Walmart pourra peser jusqu'à 4,5 kg, un poids bien supérieur que celui annoncé par Amazon. D'autres concurrents se sont également lancés pour développer un tel service, à l'image de Google, qui a dû suspendre ses livraisons en Australie à cause d'attaques de corbeaux.

Amazon doit, quant à lui, attendre la certification de la Federal Aviation Administration ainsi que celle des autorités locales pour pouvoir faire décoller ses premiers drones. Il faudra donc faire encore preuve de patience avant de guetter le ciel pour voir si le drone-livreur arrive…