Processeur PC : les meilleurs CPU AMD et Intel pour ordinateur fixe

Processeur PC : les meilleurs CPU AMD et Intel pour ordinateur fixe

Vous cherchez un processeur pour assembler ou mettre à niveau un PC de bureau ? Voici une sélection de CPU Intel et AMD présentant un excellent rapport performances-prix selon vos besoins et votre budget, pour travailler, créer ou jouer.

Le processeur – ou CPU, pour central processing unit en anglais – est le cerveau de tout ordinateur. C'est ce composant électronique complexe – les modèles actuels contiennent des centaines de millions de transistors… – qui traite à la fois les instructions et les données du système d'exploitation et des applications, y compris les informations qui transitent par Internet et les autres réseaux. Pas étonnant qu'il fasse l'objet de toutes les attentions, surtout quand les besoins en calcul sont importants, comme c'est le cas pour le jeu vidéo ou la création numérique (audio, photo, vidéo, 3D…).

De fait, ce qui compte le plus sur un processeur, quelle que soient sa marque, sa génération et son architecture, c'est sa puissance de calcul.  Hélas, aucune indication claire ne permet d'en préjuger sur un emballage, même si sa dénomination peut donner de précieux indices. Et il faut effectuer des tests assez poussés dans diverses applications pour en avoir une idée précises, à travers des indices. En outre, comme pour un moteur de voiture, il ne sert à rien de monter un monstre de puissance pour un usage basique. Un CPU d'entrée de gamme actuel suffit amplement pour faire de la bureautique, regarder des vidéos ou surfer sur le Web. En revanche, pour toutes les applications gourmandes en calcul (jeu vidéo, traitements audio, vidéo et photo en temps réel, CAO, modélisation 3D, etc.) avec des logiciels spécialisées, c'est toujours la course à la puissance maximale. Course qui s'accompagne bien évidemment d'une montée en prix, avec ds tarifs qui atteignent parfois celui d'un PC portable complet. Aussi, plutôt que de se précipiter sur la dernière puce haut de gamme d'Intel ou d'AMD, il est plus judicieux de raisonner en termes de rapport performances-prix. Ce que nous avons fait pour établir notre sélection. 

Outre l'usage et le prix, le choix d'un processeur pour PC de bureau dépend de plusieurs critères techniques. 

  • Le socket. C'est le support sur lequel le processeur vient se positionner sur la carte mère. Chez Intel, il se nomme "LGAxxxx", les "x" correspondant à une série de chiffres (1166, 1200, etc.) et chez AMD, c'est l'AM4 (ou TrAM4) depuis un moment. Du socket dépendra la nature du jeu de composants de votre carte mère, aussi appelé "Chipset" (voir plus loin) et des possibilités offertes et d'options plus ou moins activables.
  • Le nombre de cœurs. Bien que la fréquence demeure le mètre-étalon, le nombre de cœurs – les unités de calcul – l'est devenu aussi. Plus il y a de cœurs, plus c'est cher et plus les applications optimisées tourneront vite et bien. À noter, les cœurs sont gravés sur le circuit. Les "threads" sont des tuyaux d'acheminement des données, à raison de deux par cœur à ce jour. Dans les fiches techniques est donc inscrit : "nombre de cœurs : 4/8" le premier nombre désigne les cœurs physiques, le second, les "threads" (ou unités logiques).
  • La fréquence. C’est la vitesse de l'horloge qui rythme le processeur. Exprimée en gigahertz (GHz), elle indique un nombre de cycles par seconde. Plus elle est élevée, plus le processeur "travaille" vite. Mais elle n'est pas systématiquement synonyme de performances pour autant, car la puissance de calcul dépend d'autres paramètres liés à l'architecture du processeur comme son nombre de cœurs, sa finesse de gravure, sa mémoire cache ou encore les jeux d'instructions qu'il sait gérer.  La fréquence de base correspond à celle que tous les cœurs (physique & logiques) tiennent lorsqu'ils fonctionnent à plein. La fréquence Turbo correspond à la vitesse maximale que peuvent atteindre certains cœurs. L'importance de la fréquence varie selon les usages. Les jeux, par exemple, sont plus sensibles à la fréquence qu'au nombre de cœurs alors que c'est l'inverse pour les outils d'encodage audio-vidéo.
  • L'enveloppe thermique (TDP). Exprimée en watts, l'enveloppe thermique est souvent associée à la consommation qu'atteint un processeur au maximum. Ce n'est pas tout à fait le cas, c'est sa consommation en vitesse de croisière. Pourquoi "enveloppe thermique" ? Parce que, par effet Joule, les composants émettent de la chaleur lorsqu'ils reçoivent du courant électrique, leur carburant. De fait, AMD et Intel indiquent toujours la valeur en watts associée à ce dégagement de chaleur vers l'extérieur. Elle est utile pour dimensionner le système de refroidissement (ventirad ou water cooling, par exemple).
  • Le chipset. Ce composant détermine les fonctions d'une carte mère ainsi que les processeurs qu'elle peut accueillir. Des générations de processeurs différentes se greffent à plusieurs chipsets mais, bien entendu, coupler un processeur très récent avec un chipset plus ancien (ou inversement) ne sera pas le plus optimal. Chez Intel comme chez AMD, le chipset s’identifie par une lettre et une série de chiffres (Z470, X590…) : plus la lettre est éloignée dans l'alphabet et le nombre important, plus le chipset est évolué au sein de sa gamme.