Intel Core i9-13900KS : le nouveau bolide flashé à 6 GHz

Intel Core i9-13900KS : le nouveau bolide flashé à 6 GHz

Avec son Core i9-13900KS, Intel bat un record de vitesse : ce tout nouveau processeur fonctionne en effet à 6 GHz en standard, sans overclocking. Un CPU haut de gamme – et cher – qui promet de très hautes performances.

On croyait la course à la fréquence terminée depuis longtemps, mais elle continue, simplement plus loin des projecteurs, pour un public plus ciblé. De fait, dans l'univers très particulier des processeurs pour ordinateur, les principaux acteurs – Intel et AMD – se sont souvent battus sur le terrain de la vitesse de fonctionnement de leurs puces : le moyen simple d'améliorer les performances sans changer d'architecture matérielle. Ainsi, après les préhistoriques puces des années 1980 qui tournaient à quelques mégahertz (MHz) – le merveilleux Motorola 6800 qui motorisait le premier Macintosh et l'Atari ST pédalait à… 8 MHz ! –, on est progressivement passé aux puces à quelques dizaines de mégahertz – les premiers Pentium Intel – pour franchir le cap du gigahertz (GHz) qui sert de maître étalon encore aujourd'hui sur tous les CPU.

© Intel

Fréquence des CPU : une course vaine

La montée en fréquence aurait pu continuer pendant des années encore. Mais elle a été assez rapidement freinée par un phénomène physique tout simple :  la chauffe. De fait, plus un circuit électronique travaille à haute fréquence, plus il grimpe en température. Et, de façon générale, les composants électroniques n'aiment pas du tout la chaleur, qui nuit à leur fonctionnement. Voilà pourquoi les processeurs travaillant à "haute vitesse" doivent être correctement refroidis avec des dispositifs de dissipation thermique de plus en plus sophistiqués – et parfois très imposants ! 

C'est aussi la raison pour laquelle AMD et Intel ont ralenti la folle course à la fréquence depuis une quinzaine d'années, en tablant plutôt sur des optimisations d'architecture et de technologie de gravure pour gagner en performances, limiter la chauffe et réduire la consommation électrique. Ainsi, la plupart des processeurs actuels fonctionnent entre 1 GHz et 3 GHz, les moins rapides – donc les moins énergivores – étant principalement destinés aux ordinateurs portables, afin de préserver leur autonomie – autre critère très important dans un monde nomade. 

Cette "sagesse" technologie et écologique n'empêche toutefois pas quelques excès, et on voit régulièrement les deux fabricants proposer des CPU à haute fréquence, histoire de montrer ce que leur architecture a dans le ventre quand elle est poussée à ses limites. Un jeu de comparaison – vieux comme le monde… – auquel s'adonne aussi depuis longtemps les bidouilleurs, et notamment certains joueurs, qui s'amusent à faire tourner leur processeur au-delà de leur fréquence nominale pour gagner en performances – et grappiller quelques précieux FPS supplémentaires dans leur chers jeux. On a ainsi assisté à quelques records historiques, comme celui d'AMD qui avait atteint les 8,429 GHz en 2011 sur une puce de compétition, juste pour la démo. Pour autant, les processeurs les plus performants du moment – du type AMD Epyc ou Intel Core i9 – se contentent de valeurs beaucoup plus raisonnables, entre 2 et 3 GHz, prevuve, s'il en fallait encore, que la fréquence ne fait pas tout  

© Intel

Intel Core i9-13900KS : 6 GHz au compteur… en mode turbo

Il semblerait toutefois qu'Intel se soit amusé à relancer la course à la vitesse avec son tout Core i9-13900KS, un processeur de 13e génération pour PC de bureau qui se paye le luxe de fonctionner à la fréquence nominale de 6 GHz. Une valeur impressionnante, qui devrait faire baver d'envie les gamers en mal de frissons. Attention toutefois : il ne s'agit pas de la fréquence de base du CPU – qui est fixée à 3,2 GHz –, mais de la fréquence en mode Turbo, quand tous les cœurs sont sollicités au maximum pour délivrer les meilleures performances. Et ce processeur n'est autre que la version optimisée du Core i9-13900K, dont il reprend l'architecture, avec notamment 24 cœurs physiques (8 P-Cores hautes performances + 16 E-Cores basse consommation) gérant 32 threads en parallèle pour une enveloppe thermique de 150 W. Pour autant, même s'il affiche de très belles performances, ce nouveau bolide bat pas de record : il est crédité d'un score de 62 150 points PassMark, une référence en matière de comparaison (benchmark). 

Comme il se doit au vu de sa consommation électrique, le Core i9-13900KS nécessite un dispositif de refroidissement adapté. Et ce modèle estampillé SE – Special Edition – ne s'adresse pas au commun des mortels : avec un prix autour de 900 euros, il intéressera surtout les amateurs d'extrême. Mais, même s'il ne s'agit que d'une belle démonstration, on ne peut qu'admirer le savoir-faire d'Intel, qui a réussi cette performance avec une technologie de gravure en 10 nm, loin de la finesse que propose TSMC pour Apple et consorts, qui descend à 5 et même 4 nm aujourd'hui…      

Guide composants