RTX 4090 et 4080 : les nouveaux GPU haut de gamme de Nvidia

RTX 4090 et 4080 : les nouveaux GPU haut de gamme de Nvidia

Nvidia vient de présenter les GeForce RTX 4090 et 4080, des GPU de nouvelle génération qui surpassent de loin les RTX 3000 avec plusieurs améliorations technologiques. Des monstres de puissance graphique au prix très élevé...

Lors de sa conférence en ligne GeForce Beyond, qui s'est tenue le 20 septembre – toujours visible en streaming sur YouTube et Twitch –, Nvidia a enfin présenté ses nouvelles – et très attendues – cartes graphiques, la GeForce RTX 4090 et la GeForce RTX 4080, qui s'appuient sur la toute nouvelle architecture maison (baptisée Ada Lovelace) et la technologie DLSS 3 : des technologies qui promettent d'augmenter sensiblement la qualité et la fluidité des images en 3D, dans les jeux vidéo, bien sûr, mais aussi dans les outils professionnels de conception. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Nvidia a encore placé la barre encore plus haut qu'avec la génération précédente (RTX 3000), à la fois en termes de performances graphiques, de consommation électrique… et de prix !

Ada Lovelace : une nouvelle architecture optimisée

Les GPU RTX 40XX sont les premiers à profiter de la nouvelle architecture Nvidia, baptisée Ada Lovelace – en hommage à la première programmeuse informatique. Pour commencer, Ada Lovelace profite d'un des procédés de gravure les plus sophistiqués du moment, le process 4N de TSMC, le grand spécialiste taïwanais qui fabrique les puces d'Apple, d'AMD et de beaucoup d'autres. Ce procédé, qui est en fait du 5 nm amélioré – ce qui fait dire à certains qu'il s'agit d'une gravure en 4 nm – permet d'intégrer énormément de modules dans une puce, et, ainsi, d'augmenter le nombre d'unités de calcul et donc leurs performances de l'ensemble. Ainsi, le circuit AD102-300 qui équipe la RTX 4090 – le modèle le plus puissant de la famille RTX 4000 – embarque moins de 76 milliards de transistors : soit plus du double du circuit de la RTYX 3090 – le modèle haut de gamme de la génération précédente, basé sur l'architecture Ampere – qui doit se contenter de "seulement" 28 milliards de transistors. Un record qui surpasse même la fameuse puce M1 Max d'Apple, qui en embarque que 56 milliards…   

Ainsi, les performances du Ray Tracing – une technique de rendu qui consiste à calculer individuellement la trajectoire d'un tas de rayons lumineux pour parvenir à un très haut niveau de fidélité graphique – ont été multipliées et offrent une grande vitesse de pointe, très importante pour les jeux, mais aussi les logiciels créatifs ou de traitement de données. Le nouveau système Shader Execution Reordering permet de réorganiser complètement la gestion des calculs et la façon dont le GPU les hiérarchise, afin d'améliorer les performances, y compris dans les jeux les plus exigeants techniquement – et pas toujours bien optimisés.

© NVIDIA

DLSS 3 : un Ray Tracing à son apogée

Outre l'architecture Ada Lovelace, les RTX 4000 profite d'un autre amélioration majeure : le DLSS 3, présenté par Nvidia comme "la prochaine révolution de la technologie graphique neuronale Deep Learning Super Sampling de la société pour les jeux".  La version 3 du Deep Learning Super Sample ne se contente pas d'optimiser la mise à l'échelle des images en calculant des pixels : grâce au procédé Ada Optical Flow, elle utilise un puissant réseau neuronal et des algorithmes de pointe pour anticiper les changements dans une scène, en analysant les images précédentes pour déterminer le mouvement des pixels. Une prouesse technique qui permet, à qualité d'image constante, d'augmenter sensiblement le nombre d'images affichées par seconde – le sacro-saint FPS, pour frames per second  qui détermine la fluidité d'un jeu. 

Lors de la conférence, Nvidia a fait une démonstration sur les jeux Microsoft Flight Simulator et Cyberpunk 2077, deux jeux plutôt exigeants. Cyberpunk 2077 est passé de 62 FPS en 4K en DLSS 2 à 101 FPS en DLSS 3. 35 autres jeux – déjà sortis et à venir – seront compatibles avec le DLSS 3 :

  • A Plague Tale : Requiem
  • Atomic Heart
  • Black Myth : Wukong
  • Bright Memory : Infinite
  • Chernobylite
  • Conqueror's Blade
  • Cyberpunk 2077 
  • Dakar Rally
  • Deliver Us Mars
  • Destroy All Humans! 2 – Reprobed
  • Dying Light 2 Stay Human
  • F1 22 
  • F.I.S.T. : Forged In Shadow Torch
  • Frostbite Engine
  • HITMAN 3 
  • Hogwarts Legacy
  • ICARUS
  • Jurassic World Evolution 2 
  • Justice
  • Loopmancer
  • Marauders
  • Microsoft Flight Simulator
  • Midnight Ghost Hunt
  • Mount & Blade II : Bannerlord
  • Naraka: Bladepoint
  • NVIDIA Omniverse
  • NVIDIA Racer RTX
  • PERISH
  • Portal with RTX
  • Ripout
  • S.T.A.L.K.E.R. 2 : Heart of Chornobyl
  • Scathe Sword and Fairy 7 
  • SYNCED
  • The Lord of the Rings : Gollum
  • The Witcher 3 : Wild Hunt
  • THRONE AND LIBERTY
  • Tower of Fantasy
  • Warhammer 40 000 : Darktide

La version RTX de Portal, le célèbre jeu de Valve sorti en 2007, est une véritable surprise, et sera gratuit pour les possesseurs du jeu original en novembre prochain ! Elle a été réalisée grâce à l'outil NVIDIA RTX Remix – utilisable par les joueurs, et non par les développeurs – qui permet d'améliorer le rendu graphique d'un ancien jeu – un peu comme les mods. The Elder Scrolls: Morrowind (2002) a également eu le droit à un lifting, et le rendu est vraiment impressionnant.

GeForce RTX 4 000 : la puissance au prix fort

Nvidia a placé sur le devant de la scène la GeForce RTX 4090, fleuron des cartes graphiques, censée offrir des performances quatre fois supérieures à la RTX 3 090 Ti – la firme annonce même qu'elle atteindra systématiquement les 100 FPS pour les jeux en 4K. Elle dispose de 24 Go de GDDR6X (mémoire vive graphique à très haute vitesse) et 16 384 cœurs CUDA. Nvidia promet deux fois plus d'efficacité énergétique, avec 90 blocs dédiés au rendu classique (Shader Cores), 191 unités dédiées au Ray Tracing (RT Cores) et 1 320 unités dédiées à l'IA (Tensor Cores) – contre 40 Shader Cores, 78 RT Cores, 320 Tensor Cores sur le GPU Ampere, qui était jusqu'ici le plus rapide. Mais qui dit puissance, dit souvent haute consommation d'énergie. Et c'est le cas ici, car la RTX 4090 absorbe une puissance électrique monstre de 450 W – contre "seulement" 350 W pour la génération précédente. Nvidia recommande ainsi une alimentation d'au moins 850 W sur la base d'un PC équipé d'un Ryzen 5900X. La RTX 4090 sera disponible le 12 octobre au prix faramineux de 1 949 €.

Nvidia a également dévoilé la carte graphique GeForce RTX 4080, disponible en deux versions : une de 16 Go de RAM GDDR6X et une de 12 Go. Elles comportent respectivement 9 728 et 7 680 cœurs CUDA, 40 et 49 Shader Cores, 113 et 92 RT Cores, et 780 et 39 Tensor Cores. Autant de caractéristiques qui rendent la RTX 4080 deux à quatre fois plus puissante que la 3 080 Ti. Les RTX 4080 seront disponibles en novembre prochain aux prix de 1 469 € et 1 099 €. Là encore, le prix est très élevé, beaucoup plus que ceux de la génération précédente à sa sortie – la GeForce RTX 3 080 avait été lancée à 719 € et la GeForce RTX 3 090 à 1 549 €. En espérant que les RTX 4000 ne souffrent pas des mêmes problèmes d'approvisionnement que leurs aînées, ce qui pourrait encore plus faire grimper les prix – sans compter la facture salée en électricité. Autre petite réserve : les performances montrées lors de la conférence ont été prises sur des versions de jeux qui exploitent les nouvelles fonctions en Ray Tracing et le DLSS 3 ; dans des situations plus classiques, le rendu peut donc être quelque peu différent.

© NVIDIA