Abonnement Amazon Prime : des tarifs en forte hausse

Abonnement Amazon Prime : des tarifs en forte hausse

Amazon vient d'annoncer un gros changement pour sa formule Prime, avec de fortes hausse de tarifs en septembre, pour l'abonnement mensuel comme annuel. Une très mauvaise nouvelle en cette période d'inflation généralisée.

C'est une bien mauvaise surprise qu'ont eue les abonnés Amazon Prime en ouvrant leur messagerie ce 26 juillet. En effet, ils ont découvert un mail du géant américain les informant d'une "modification importante" de leur abonnement à compter du 15 septembre 2022. En l'occurrence une augmentation de tarif pas vraiment indolore. Ainsi, le prix de l'abonnement Prime mensuel va passer de 5,99 € à 6,99 € – soit une hausse de 1 €, ou environ 16,69 %. Le tarif de l'abonnement Prime annuel passer de 49 € à 69,90 € – soit une augmentation d'environ 20 €, ou de 42,65 %. Idem pour de la formule Prime Student – réservée aux étudiants de moins de 24 ans –, dont le prix va passer de 2,99 € à 3,49 € par mois et de 24 € à 34,95 € par an. Il fallait s'y attendre, après la hausse de l'abonnement aux États-Unis en mars 2022. La France n'est pas le seul pays d'Europe à être concerné puisque c'est également le cas de l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie et l'Angleterre – où l'abonnement annuel passe à 95 livres, soit environ 112 €.

Amazon Prime : une hausse de près de 43 % pour un an

Jusqu'à présent, ce programme de fidélité étant particulièrement avantageux, surtout quand on le comparait aux offres de la concurrence, ne serait-ce Netflix ou Disney+ en tenant compte de la quantité de services qu'il contient. De fait, Amazon Prime rend les livraisons gratuites et prioritaires – certains produits peuvent être livrés le soir même ! –, offre un accès au service de vidéo à la demande (Prime Video), à 2 millions de titres de musique à écouter hors connexion (Prime Music), à une sélection de livres numériques (Prime Reading) et de jeux vidéo (Prime Gaming). 

La nouvelle stratégie mise en place par la plateforme semble pousser les consommateurs à privilégier un abonnement mensuel, qui ne subit qu'une "petite" augmentation. Mais malgré les apparences – il faut dire qu'une hausse de 20 € est quelque peu impressionnante –  l'abonnement annuel est plus intéressant que l'abonnement mensuel. À l'année, l'abonnement mensuel revient à 83,88 € au lieu de 69,90 €. L'abonnement annuel permet donc d'économiser 13,98 € chaque année.

Amazon Prime : un programme de fidélité constamment enrichi

Amazon justifie cette augmentation de tarifs par "la hausse des coûts d'exploitation de Prime en France", notamment à cause d'une "augmentation des frais d'expédition" et des "frais d'emballage", mais aussi par "l'amélioration du programme Prime."  "Nous concentrons nos efforts à constamment améliorer le programme Prime. Depuis que nous avons lancé Prime en France, nous avons élargi la sélection de produits éligibles à la livraison rapide et illimitée Prime ; ajouté et étendu la livraison rapide de courses alimentaires ; et ajouté plus de divertissements digitaux de qualité, y compris des séries TV et films sur Prime Video, la musique avec Amazon Music Prime, les jeux avec Prime Gaming et les livres avec Prime Reading. Prime Video, en particulier, a augmenté le nombre de séries et de films Amazon Original et a ajouté l'accès à la diffusion du tournoi de Roland-Garros," explique la firme américaine. Il faut dire qu'avec la récente refonte de l'interface Prime Video et la sortie de la série Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir le 2 septembre – une série très attendue qui va attirer de très nombreux fans de l'univers de J. R. R. Tolkien –, Amazon n'a jamais été aussi attractif.

On s'en doute, l'annonce a suscité une vague de mécontentement sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. L'entreprise ne semble toutefois pas inquiète car, "de ce qu'on a pu voir aux États-Unis, il n'y a pas eu de phénomène d'opt-out [désengagement] parce qu'on apporte de plus en plus de services via Prime et que ce service permet, malgré tout, aux consommateurs de réaliser des économies extrêmement importantes", explique-t-elle à l'AFP. Mais ce qui est vrai aux États-Unis ne l'est pas automatiquement ailleurs et notamment en France. Et il est possible que beaucoup préfèrent résilier leur abonnement avant la hausse, surtout dans cette période d'inflation généralisée… 

Pas de panique pour autant. D'abord, parce que il est encore possible de bénéficier du tarif annuel actuel de 49 € en souscrivant avant le 15 septembre, histoire d'en profiter une année. Ensuite, parce que les abonnés actuels qui refusent de payer plus peuvent se désabonner à tout moment, avant de reconduire leur engagement – la date de renouvellement de l'abonnement est accessible depuis leur compte. Et, suite à la demande de l'Union européenne, la résiliation d'un compte Prime est désormais beaucoup plus simple qu'auparavant (voir notre article).

Commerce