eSIM : faut-il adopter la carte SIM virtuelle ?

eSIM : faut-il adopter la carte SIM virtuelle ?

De plus en plus de smartphones acceptent dorénavant l'eSIM, une carte SIM virtuelle amenée à remplacer la fameuse carte SIM physique insérée dans les mobiles depuis leurs débuts. Pratique ou gadget ? On fait le point.

L'une des premières opérations que l'on effectue lorsque l'on déballe un nouveau smartphone est de se munir de l'extracteur de carte SIM, une sorte de petite épingle métallique livrée dans la boîte, afin d'insérer la carte SIM de son opérateur dans l'appareil et de se connecter à son réseau. Étape indispensable pour passer et recevoir des coups de fil, échanger par SMS ou encore se connecter à Internet via le réseau 3G/4G/5G. Historiquement, et culturellement aussi, indissociable du smartphone et même de n'importe quel téléphone mobile, la carte SIM physique va progressivement disparaître. Sa remplaçante ? Une carte SIM virtuelle baptisée eSIM pour Embedded Subscriber Identification Module (ou module d'identification d'abonnement embarqué en français). Elle permet de s'affranchir du petit bout de plastique contenant une puce tout en offrant les mêmes services que son aînée. De nombreux smartphones acceptent déjà les " cartes " eSIM comme les iPhones, les Pixel de Google, mais aussi des appareils Samsung, Huawei ou encore Oppo. Apple a même frappé un grand coup avec la sortie des iPhone 14 puisque les modèles destinés aux Etats-Unis ne disposent plus de tiroir à carte SIM et n'acceptent que les eSIM. Un poil radicale la firme à la pomme ? Peut-être. D'autant qu'en France, l'eSIM perce doucement. Tous les opérateurs la proposent mais peu la mettent vraiment en avant. Les habitudes de se bouleversent pas aussi facilement, même si l'eSIM présente de nombreux avantages.

La version américaine de l'iPhone 14 est démunie de tiroir à carte SIM au profit de l'eSIM. © Apple

Comment fonctionne l'eSIM ?

L'eSIM n'est rien d'autre qu'une carte SIM mais en version dématérialisée. Enfin, pas tout à fait puisque c'est une puce nichée à l'intérieur du smartphone, et donc installée par son fabricant, qui la remplace. Cette puce accueille donc toutes les informations stockées traditionnellement sur la carte SIM physique : les données liées au réseau mobile de l'opérateur, les identifiants de la ligne du propriétaire, le numéro de mobile, l'accès au réseau data (3G/4G/5G), sans oublier le fameux code PIN permettant de la déverrouiller et d'accéder au réseau de l'opérateur. Rassurez-vous. En l'absence de la puce physique qui stocke toutes ces données, vous n'avez pas à les saisir vous-même pour rejoindre le réseau de votre opérateur. Il suffit, à l'aide de votre nouveau smartphone, d'entrer un code ou de scanner un Code QR envoyé par mail ou disponible dans votre espace client auprès de votre opérateur pour récupérer toutes les informations indispensables à votre connexion.

Une opération qui ne peut s'effectuer que lorsque le mobile est relié à un réseau WiFi puisqu'il doit télécharger des données et donc être relié à Internet. Une fois toutes les données récupérées, votre smartphone est prêt et immédiatement connecté au réseau mobile comme si vous aviez inséré une carte SIM physique.

Quels sont les avantages de l'eSIM ?

Puisque l'eSIM présente les mêmes fonctions qu'une carte SIM physique, pourquoi y passer ? Il y a plusieurs bonnes raisons de franchir le pas.

Délais de mise en service raccourcis. Lorsque vous souscrivez un forfait mobile auprès d'un opérateur, celui-ci vous invite à patienter quelques jours le temps de vous expédier votre carte SIM physique par la Poste. Pour les nouveaux clients (sans demande de portabilité du numéro), ce délai n'existe plus. Lorsque votre abonnement est validé, il suffit de scanner le Code QR fournit par l'opérateur pour profiter instantanément de votre ligne. Si une demande de portabilité est en cours, vous pouvez également profiter de votre eSIM avec un numéro provisoire. Une mise à jour sera ensuite envoyée vers votre mobile lorsque le numéro de mobile sera définitivement activé.

Partage entre plusieurs appareils. Disposer d'une eSIM permet aussi de profiter de la connexion au réseau de l'opérateur sur une montre connectée ou une tablette par exemple compatible par exemple. Pratique si l'on souhaite par exemple aller faire son footing sans s'encombrer de son smartphone mais tout en gardant la possibilité de passer et recevoir des coups de fil ou des SMS depuis une montre connectée. La ligne mobile reste ainsi attachée à plusieurs appareils simultanément. Attention, il s'agit d'une option. Pour le moment, seuls Orange et SFR proposent une option pour les montres connectées. Elle est facturée 5 euros par mois chez les deux opérateurs (voir la liste des montres compatibles chez Orange et SFR) auxquels s'ajoutent 10 euros de frais de mise en service.

Des smartphones plus résistants et plus polyvalents. En éliminant le tiroir dévolu à la carte SIM, les constructeurs de smartphones suppriment du même coup un potentiel point d'entrée lorsque le mobile tombe dans l'eau. Cela permet aussi de gagner un peu de place dans cet espace très étriqué. C'est l'une des raisons pour lesquelles la prise jack permettant de brancher un casque audio en filaire a elle aussi disparu progressivement. Pour le moment, seul Apple avec ses iPhone 14 a supprimé le tiroir de carte SIM sur les modèles vendus outre-Atlantique. Par ailleurs, certains smartphones peuvent accueillir plusieurs lignes téléphoniques. Fixée à deux au maximum avec des cartes SIM classiques, la limite peut atteindre huit eSIM par exemple sur l'iPhone 14 Pro Max. La multiplication des lignes et des cartes eSIM sur un même mobile demande toutefois une petite gymnastique cérébrale pour s'y retrouver.

Plus écologique qu'une carte SIM Physique. À l'heure où la conscience écologique prend enfin de l'importance, l'eSIM représente aussi une belle avancée. Puisque la " carte " devient virtuelle, il n'y a plus de carte SIM à fabriquer et donc moins de plastique produit et jeté. C'est également moins de papier consommé (puisqu'il n'y a pas d'expédition par la Poste) et aucun coût de transport. C'est toujours ça de gagné. Ce qui n'empêche pas les opérateurs de vous facturer l'activation d'une eSIM au même prix qu'une carte SIM classique. Il n'y a pas de petit profit.

Quels sont les inconvénients de l'eSIM ?

Passer à l'eSIM reste tentant mais soulève aussi quelques interrogations d'ordre pratique. En effet, sans carte SIM physique, il faut revoir quelques habitudes. Certaines opérations deviennent plus complexes.

Comment transférer un eSIM d'un smartphone à un autre ?

Avec une carte SIM classique, lorsque l'on souhaite changer de smartphone, il suffit d'ôter la carte de l'ancien, de l'insérer dans le nouveau, de saisir le code PIN et le tour est joué. Avec l'eSIM, l'opération est plus délicate. Selon les opérateurs, il est nécessaire de désactiver l'ESIM sur l'ancien smartphone puis de l'activer sur le nouveau à l'aide du Code QR disponible dans l'espace client. Chez Orange, on tient à préciser qu'il ne faut pas supprimer l'eSIM de l'ancien mobile avant de l'avoir transférée sur le nouveau. Par ailleurs, pour effectuer le transfert, le nouveau smartphone doit obligatoirement être connecté à Internet en WiFi afin de télécharger le profil utilisateur de l'eSIM.

Attention : si pour une raison ou une autre vous décidez de réinitialiser votre smartphone aux réglages d'usine et de supprimer toutes les données qu'il contient (pour le donner, le revendre ou simplement lui redonner un peu de souffle par exemple), votre profil eSIM sera également supprimé. Assurez-vous avant cette opération de disposer de toutes les informations et de suivre toutes les étapes nécessaires pour retrouver votre ligne. Pour éviter toute mauvaise manipulation, renseignez-vous dans l'espace client de votre opérateur ou en boutique.

Que faire avec l'eSIM en cas de vol, perte ou casse du mobile ?

Votre smartphone est cassé et ne s'allume plus ? Vous l'avez perdu ou on vous l'a volé ? Impossible du coup d'accéder à votre profil eSIM sur votre mobile pour le transférer vers un autre appareil. Direction vers l'espace client de votre opérateur. Les procédures peuvent varier pour récupérer votre ligne sur un nouveau smartphone. De manière générale, vous pourrez désactiver votre eSIM à distance et la réactiver sur votre nouveau smartphone à l'aide d'un code QR. Chez Orange par exemple, vous devrez faire une demande de renouvellement vers une carte SIM physique – et au passage être facturé de 10 euros de frais d'activation – avant de repasser à une eSIM (opération gratuite cette fois). Chez SFR, il faudra demander à activer une nouvelle eSIM auprès d'un conseiller. Par ailleurs, impossible chez cet opérateur de remettre la main sur le code QR d'activation de votre eSIM si celle-ci a plus d'un an. Il faudra contacter un conseiller ou demander l'envoi d'une carte SIM physique (SFR ne précise pas les frais de cette opération). Chez Bouygues, il suffit de demander le remplacement de l'eSIM. Là aussi, aucun coût n'est indiqué. Enfin, chez Free, la demande de renouvellement, quel qu'en soit le motif, est facturée 10 euros. En cas de vol ou de perte, il faudra suspendre la ligne. S'il s'agit de transférer l'eSIM depuis un smartphone cassé vers un nouvel appareil, il faudra demander un renouvellement. Lors de l'activation de la nouvelle eSIM, l'ancienne sera désactivée.

Comment retrouver le code PUK d'une eSIM ?

Un trou de mémoire, plusieurs mauvais codes PIN saisis et voilà votre ligne mobile bloquée. Pour vous en sortir, il vous faut le code PUK. Acronyme de Personal Unblocking/Unlocking Key ou PIN Unblocking/Unlocking Key, selon les versions, que l'on peut traduire par "clé de déverrouillage de numéro personnel d'identification", le code PUK est une sorte de code PIN de secours qui va vous permettre de débloquer votre ligne sur le smartphone (lire notre fiche pratique pour tout savoir du code PUK). Pour le trouver, là encore direction l'espace client de votre opérateur. Associé au code QR nécessaire pour l'activation de votre eSIM, doit également figurer le code PUK. Il vous a peut-être aussi été envoyé par mail lors de l'activation de votre eSIM.

Combien coûte l'eSIM ?

Bien qu'entièrement dématérialisée et n'existant donc que sous forme numérique, l'eSIM est facturée au même prix qu'une carte SIM physique soit une dizaine d'euros chez tous les opérateurs (en plus de votre forfait mobile). Ce format est disponible auprès de tous les opérateurs et certains MVNO. En France, Orange a été le précurseur sur ce terrain en lançant sa première eSIM lors de la sortie de l'iPhone XS, premier iPhone compatible eSIM, en 2018. Les autres opérateurs lui ont emboîté le pas. Seul Free est encore à la traîne. Si l'opérateur propose bien l'eSIM pour ses nouveaux abonnés, les clients déjà existants commencent seulement depuis le mois de novembre 2022 à pouvoir basculer vers l'eSIM. Mais attention, tout comme chez Bouygues Télécom, l'eSIM n'est pas compatible avec les montres connectées.

Quels sont les smartphones compatibles eSIM ?

Pour pouvoir profiter de l'eSIM, encore faut-il disposer d'un smartphone compatible, équipé donc de la fameuse puce qui va accueillir les données vous liant à votre opérateur. Pour le moment, il s'agit principalement de modèles moyen/haut de gamme. Voici la liste, non exhaustive, des principaux modèles capable d'accepter l'eSIM.

  • Apple

iPhone XR, iPhone XS, iPhone XS Max, iPhone 11, iPhone 11 Pro, iPhone 11 Pro Max, iPhone SE (2020), iPhone 12 Mini, iPhone 12, iPhone 12 Pro, iPhone 12 Pro Max, iPhone 13 mini, iPhone 13, iPhone 13 Pro, iPhone 13 Pro Max, iPhone 14, iPhone 14 Plus, iPhone 14 Pro, iPhone 14 Pro Max, iPhone SE (2022),

  • Fairphone

Fairphone 4

  • Google

Pixel 3, Pixel 3a, Pixel 4, Pixel 4a, Pixel 5, Pixel 6, Pixel 6 Pro, Pixel 7, Pixel 7 Pro

  • Honor

Magic 4 Pro

  • Huawei

P40, P40 Pro, Mate 40 Pro

  • Motorola

Razr 2019, Razr 5G, Razr 2022

  • Oppo

Find X3 Pro, Find X5, Find X5 Pro, Reno 5 A, Reno6 Pro 5G, A55s 5G

  • Samsung

Galaxy Fold, Galaxy Z Fold 2 5G, Galaxy Z Flip, Galaxy Z Flip 2, Galaxy Z Flip 3, Galaxy Z Flip 4, Galaxy Z Flip 5G, Galaxy Z Fold2 5G, Galaxy Z Fold 4 5G, Galaxy S20, Galaxy S21, Galaxy S21+ 5G, Galaxy S21 Ultra 5G, Galaxy S22, Galaxy S22+, Galaxy S22 Ultra, Galaxy Note 20 Ultra 5G , Galaxy Note 20, Galaxy Z Fold3 5G

  • Sony

Xperia 10 III, Xperia 10 IV, Xperia 10 III Lite, Xperia 1 IV

  • Xiaomi

Xiaomi 12T Pro