Processeurs AMD et Windows 11 : les correctifs sont là

Processeurs AMD et Windows 11 : les correctifs sont là

AMD WINDOWS 11. Microsoft et AMD viennent conjointement de publier des correctifs pour corriger les problèmes de performances dégradées dans Windows 11. Une excellente nouvelle pour les utilisateurs de Ryzen et autres puces AMD.

[Mis à jour vendredi 22 octobre à 15 h 00] Les utilisateurs de PC équipés de processeurs AMD peuvent pousser un soupir de soulagement : ils vont enfin pouvoir passer à Windows 11 sans voir les performances de leur ordinateur baisser brutalement. En effet, AMD et Microsoft viennent de publier des patchs pour corriger les deux problèmes qui pénalisaient les puces AMD dans la première version du nouveau système d'exploitation. De fait, quelques jours à peine après la sortie de Windows 11, des problèmes ont été signalés et reconnus officiellement par les deux sociétés : Windows 11 ne faisait pas bon ménage avec les PC dotés de processeurs AMD…

Les performances des puces AMD réduites avec Windows 11

Certes, il ne s'agissait pas d'une incompatibilité fondamentale, le nouveau système d'exploitation de Microsoft fonctionnant avec les Ryzen, Epyc et autres Athlon figurant sur la liste d'aptitude dument validée par Microsoft au début de l'été 2021. Mais, comme AMD l'a expliqué sur son site dès le 7 octobre, ce sont leurs performances qui baissaient avec la première mouture finale de Windows 11. Pas dans des proportions scandaleuses : le concepteur de puces évoquait une réduction moyenne de 3 à 5 %, pouvant atteindre 10 à 15 % dans certaines situations très particulières. Suite à ses investigations, AMD a identifié deux causes : un problème de gestion du cache de niveau 3 (L3) qui multipliait la latence par 3, et un souci dans le système CPPC2 (Collaborative Power and Performance Control 2) de l'UEFI – l'équivalent moderne du BIOS – pour l'affectation des threads aux cœurs les plus rapides. Selon AMD, ces défauts touchaient davantage les puces dotées de huit cœurs ou plus, avec une enveloppe thermique (TDP) supérieure à 65 watts, autrement dit, les processeurs plutôt haut de gamme de son catalogue, censées justement offrir les meilleures performances…

Certes, la baisse de performances engendrée par ces défauts était minime : pas de quoi provoquer une gêne réelle dans une utilisation quotidienne, et il est plus que probable que peu d'utilisateurs s'en soient aperçu, en dehors des gamers et des experts en tests (benchmarks). Mais ce genre du problème faisait tâche au moment même où Windows 11 sortait des cartons. Il semble curieux qu'après des mois de tests, y compris à large échelle, à travers le programme Windows Insider, ces soucis n'aient pas au moins été détectés, aussi bien par Microsoft que par AMD.

AMD et Microsoft publient des correctifs pour Windows 11

Dès l'identification des problèmes, AMD et Microsoft se sont mis au travail pour les résoudre. Tout en recommandant aux utilisateurs de PC équipés de processeurs AMD d'attendre avant de passer à Windows 11. Les deux sociétés s'étaient engagées à fournir des correctifs rapidement, avant la fin octobre. Et elles ont tenu leurs promesses : Microsoft vient de publier un correctif pour le problème de gestion du cache L3 sous forme d'une mise à jour pour Windows 11 : la KB5006746 datée du 21 octobre 2021. En pratique, il suffit d'ouvrir Windows Update, de vérifier les mises à jour disponibles et de télécharger puis d'installer la KB5006746, qui apporte également plusieurs corrections pour rendre Windows 11 plus stable et performant. En principe, la latence du cache L3 devrait revenir à des valeurs normale, autour de 10 ns.

De son côté, AMD a corrigé le problème gestion de gestion dans l'ordonnancement des cœurs du processeur en publiant une mise à jour de ses pilotes les AMD Chipset Driver, qui passent en version 3.10.08.506. Cet ensemble gère les principaux composants du PC, notamment à travers l'AMD Processor Power Management qui contrôle les cœurs du processeur. En pratique, il faut télécharger les pilotes directement sur le site d'AMD. Il suffit ensuite d'ouvrir le fichier récupéré (amd_chipset_software_3.10.08.506.exe), d'attendre l'extraction des modules et l'analyse du PC, puis de cliquer sur le bouton Installer. Les premiers retours des utilisateurs indiquent que ces deux correctifs semblent effectivement résoudre les problèmes évoqués. Ouf !