Disney Prime : bientôt un abonnement à la Amazon Prime ?

Disney Prime : bientôt un abonnement à la Amazon Prime ?

Alors que son service de streaming cartonne, Disney envisagerait de lancer un service de fidélité payant, sur le modèle d'Amazon Prime. L'objectif : gagner et fidéliser des abonnés tout en récoltant des données.

Disney possède un véritable empire qui s'étend dans de nombreux domaines et compte bien en profiter ! Le géant aux grandes oreilles continue d'investir massivement dans son service de vidéos à la demande (SVOD) et cherche un moyen de devenir encore plus attractif. Il faut dire que la plateforme rencontre un énorme succès et, en comptant ses autres services de streaming, l'entreprise atteint les 221,1 millions d'abonnés, se plaçant devant Netflix ! Pour renforcer cette victoire – et augmenter ses marges – Disney+ a récemment augmenté le prix de ses abonnements aux États-Unis et se prépare à lancer une formule "low-cost" avec de la publicité. Et la firme ne compte pas s'arrêter là ! Selon le Wall Street Journal, elle préparerait un service de fidélité payant qui regrouperait les produits et services issus de son immense empire – qui ne s'arrête pas aux productions vidéo. Un moyen de créer des passerelles entre ses différentes activités, et d'attirer et de fidéliser des abonnés. Sa principale source d'inspiration ? Amazon avec son abonnement Prime, mais aussi Apple ou encore Walmart.

Disney : un abonnement payant semblable à Amazon Prime

Disney+ connait un fort succès, mais c'est loin d'être suffisant pour la Walt Disney+ Company. Lors de l'annonce de ses derniers résultats financiers, elle a annoncé que Disney+ comptait à elle seule 152,1 millions d'abonnés dans le monde – sans ses abonnements ESPN+ et Hulu – soit une progression de 14,4 millions sur trois mois. Un résultat qui a dépassé les attentes de la firme, qui s'attendait à "seulement" 10 millions d'abonnés en plus. Toutefois, la société a quand même revu à la baisse ses prévisions, estimant avoir 215 millions d'abonnés d'ici septembre 2024, au lieu de 245 millions – une baisse qui serait liée à la perte du droit de diffuser des compétitions de cricket indiennes populaires.

© Disney

Pour améliorer la croissance de la compagnie, Disney réfléchirait actuellement un abonnement mensuel ou annuel au nom de code "Disney Prime" – ce ne sera pas le nom définitif. Bob Chapek, le PDG de Disney depuis 2020, s'occuperait en personne du dossier. Ce type de formule est loin d'être une idée bête et a déjà fait ses preuves. Par exemple, Amazon Prime propose, en plus de son service de SVOD, la livraison rapide et gratuite de ses colis, des promotions exclusives comme les Prime Day, du streaming audio avec Amazon Music, l'accès à un catalogue d'e-books et même un service de gaming. Dans la même optique, Apple propose l'abonnement Apple One, qui regroupe Apple Music, Apple TV, Apple Arcade, le stockage iCloud et Apple Fitness+. Quant à Walmart, la chaîne de supermarchés réputés pour ses prix bas, il en a fait de même avec son abonnement à 98 dollars, qui permet de se faire livrer des produits gratuitement et de bénéficier de réductions sur l'essence, et a annoncé avoir signé un accord pour offrir le service de streaming Paramount+ à ses abonnés.

Disney Prime : une formule tout-en-un pour les services

L'idée d'un abonnement Disney Prime ne serait encore qu'à ses débuts. La firme aux grandes oreilles proposerait, en plus de Disney+ et via une somme mensuelle ou annuelle, des exclusivités dans sa boutique en ligne ainsi que dans ses différents parcs d'attractions – une aubaine pour les détenteurs du Disney Pass. Les abonnés profiteraient de produits exclusifs, comme par exemple un sabre laser noir issu de la série Star Wars The Mandalorian – une idée qu'auraient évoquée les dirigeants. De même, chaque programme sur Disney+ disposerait d'un QR Code associé qui renverrait les membres vers des produits dérivés – surtout quand l'on sait que la firme inclue des personnages "spécial marketing" dans ses productions, comme bébé Yoda ou bébé Groot. Au final, le bénéfice est double : gagner des abonnés à Disney+ et vendre plus de produits dérivés.

Une autre idée serait des réductions sur ses parcs d'attractions – qui vendent aussi tout une série de produits et vêtements, mais aussi les Disney Premier Access pour couper les files d'attente – ainsi que pour ses hôtels, ses voyages en croisière et en jet privé. De même, la firme aurait discuté – toujours selon le Wall Street Journal – de l'ajout d'avantages de la part de tiers, comme des réductions sur les billets pour les spectacles de Disney à Broadway.

© Disney

Abonnement Disney : le moyen d'exploiter les données des clients ?

Disney possède déjà un programme spécial pour ses fans : le D23 Official Fan Club. Il coûte entre 99,99 et 129,99 $ par an et donne accès à des événements et à des produits exclusifs. En 2019, il offrait également aux membres un abonnement de trois ans à prix réduit à Disney+ – une idée qui pourrait être reprise donc. Toutefois, ce nouveau programme viserait les clients Disney plus occasionnels. Au-delà de générer de nouveaux revenus et de fidéliser les clients, Disney Prime s'avère être une excellente idée pour récolter une quantité phénoménale d'informations sur les consommateurs, en connaissant leurs goûts et leurs habitudes – quelles attractions sont les plus populaires et par qui, ou encore la corrélation entre les produits vidéo et les produits dérivés, quelles périodes sont propices pour augmenter les bénéfices des ventes – et donc produire des contenus qui séduiront au maximum, au risque pour les abonnés de voir leur qualité se dégrader fortement, la créativité cédant place à l'appel de l'argent – un peu comme avec les dernières séries Marvel ou la dernière trilogie Star Wars….

Guide streaming