Amazon rachète iRobot pour développer son offre de domotique

Amazon rachète iRobot pour développer son offre de domotique

Amazon se renforce dans la domotique en rachetant iRobot, le spécialiste des robots aspirateurs. Une vente qui intervient sur un marché de plus en plus concurrentiel et qui soulève déjà de nombreuses inquiétudes…

Amazon a annoncé, dans un communiqué, qu'il est en cours d'acquisition de l'entreprise iRobot, connue pour ses robots aspirateurs, et plus particulièrement sa gamme Roomba. Le géant du e-commerce a ainsi déboursé environ 1,7 milliard de dollars. Il s'agit de la quatrième plus grosse acquisition d'Amazon, après Whole Foods Market, la MGM et One Medical. Il est fort probable que les activités d'iRobot ne changent pas, si l'on se fie à l'exemple de Ring, le spécialiste de la surveillance à domicile acheté par la firme en 2018 pour une somme comprise entre 1,2 et 1,8 milliard de dollars. D'ailleurs, le PDG et président du conseil d'administration d'iRobot, Colin Angle, restera à son poste une fois la vente terminée.

"Nous savons que gagner du temps est important et que les tâches ménagères prennent un temps précieux qui peut être mieux utilisé pour faire quelque chose que les clients aiment", a déclaré Dave Limp, le premier vice-président d'Amazon Devices. "Depuis de nombreuses années, l'équipe d'iRobot a prouvé sa capacité à réinventer la façon dont les gens nettoient avec des produits incroyablement pratiques et inventifs, du nettoyage quand et où les clients le souhaitent tout en évitant les obstacles courants dans la maison, au vidage automatique du bac de collecte. Les clients adorent les produits iRobot et je suis ravi de travailler avec l'équipe iRobot pour inventer des moyens qui rendent la vie des clients plus facile et plus agréable."

Avec iRobot, Amazon s'offre une place de choix dans la domotique

Pour rappel, iRobot avait commencé par créer des robots à vocation militaire et scientifique avant de s'orienter, en 2002, vers les robots aspirateurs pour particuliers. Un des premiers robots du marché, le Roomba, a d'ailleurs connu un fort succès commercial, et la marque reste la plus connue du secteur ainsi que le meilleur constructeur, avec une part de marché de 46 % des ventes mondiales en 2020. Toutefois, le marché se fait de plus en plus concurrentiel avec l'arrivée de marques chinoises, qui offrent elles aussi de très bons produits, mais à des tarifs accessibles. iRobot va désormais pouvoir se démarquer en améliorant sa gamme grâce au savoir-faire d'Amazon, mais aussi au rayonnement et à la puissance du géant du e-commerce, qui, en plus d'être un acteur incontournable de la distribution, est un expert en robotique et domotique. On pense notamment à ses enceintes connectées Echo, aux caméras de surveillance Ring et aux box Fire TV. L'année dernière, il a également dévoilé Astro, un robot compagnon doté d'une caméra télescopique qui peut surveiller la maison.

Amazon n'est pas en reste puisque, grâce à cet achat, il s'offre une place stratégique sur le marché des aspirateurs robots. De plus, il va pouvoir mettre la main sur les cartes générées par iRobot, et ainsi avoir une connaissance plus approfondie des maisons – et donc savoir ce qui est le plus susceptible d'être vendu au client. Il pourra avoir connaissance des plans détaillés du logement et de leur évolution – où est la cuisine, combien de chambres pour enfant il y a, si le bureau est devenu une chambre, etc.

Amazon et iRobot : un achat qui divise fortement

Ce rachat est la continuité de la politique de l'entreprise visant à s'implanter durablement dans les foyers et à devenir un acteur incontournable de la domotique. L'appétit du géant de la tech semble insatiable. Amazon possède désormais quatre marques de maison intelligente, en plus de sa plateforme Alexa, renforcée par les enceintes et les écrans connectés Echo : la société de sécurité domestique Ring, la société de caméras économiques Blink et Eero. Mais ce n'est pas le seul objectif. Avec toujours plus de données collectées par les appareils connectés, le géant du e-commerce va pouvoir surveiller ses clients et les pousser davantage à la consommation.

© Amazon

Beaucoup s'inquiètent d'ailleurs des implications de ce rachat en matière de confidentialité. Il faut dire qu'Amazon n'est pas tout blanc en termes de partage de données. En 2019, 2021 et 2022, les caméras de surveillance et sonnettes connectées Ring ont suscité des polémiques quant à une politique de partage des données un peu trop conciliante avec les autorités américaines. De même, le média The Intercept avait révélé que des bureaux à l'intérieur de la société Ring sont dédiés au stockage et au visionnage des images privées de leurs clients, qui sont consultables à n'importe quel moment par les employés de l'entreprise –, ce qui n'aurait dû être possible qu'avec l'accord des clients. Et c'est sans compter les enceintes connectées Echo, qui "écoutent" pour démarrer. La question est de savoir si les clients vont sacrifier leur intimité pour plus de confort. Notons que la vente doit recevoir l'accord des différentes agences de régulation mondiales afin d'être finalisée