EarthApp : à quoi ressemblera la Terre dans 50 ans

EarthApp : à quoi ressemblera la Terre dans 50 ans

Avec le succès de FaceApp, qui permet de découvrir à quoi ressemblera notre visage dans le futur, Greenpeace a décidé de lancer sa propre application, EarthApp, pour montrer à quoi ressemblera la Terre dans 50 ans. Et il n'y a pas de quoi se réjouir…

Les internautes n'ont pas pu passer à côté du succès de FaceApp, qui propose aux utilisateurs de découvrir une version âgée d'eux-mêmes. L'ONG Greenpeace a décidé de profiter de cet engouement pour faire une campagne de prévention et mobiliser les internautes grâce à EarthApp, une application montrant les avant/après de paysages russes et leur évolution dans 50 ans. "Vous pouvez facilement reconnaître des amis, même sur des photos vieillies dans FaceApp, mais si vous remontez des décennies en arrière, vous reconnaîtrez à peine l'Arctique", écrit Greenpeace Russie sur son compte Instagram. Elle écrit que "l'humanité ne peut plus brûler du charbon, du pétrole et du gaz de manière incontrôlable, comme si demain ne viendrait jamais". Un moyen d'essayer de faire prendre conscience à la population de l'impact de nos actions et que le pire est à venir, si nous ne modifions pas notre manière de consommer.

EarthApp : des paysages méconnaissables dans 50 ans

L'ONG s'est appuyée sur des études scientifiques pour imaginer à quoi ressembleront les paysages de Russie en 2050. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y aura du changement. En effet, "la température maximale du mois le plus chaud de l'année à Moscou d'ici 2050 pourrait augmenter de 5,5 °C", alerte Greenpeace. En conséquence, les lacs vont s'assécher, les glaciers fondre, les ours polaires disparaître, le niveau de l'eau augmenter et inonder les villes côtières. Greenpeace Russie a donc décidé de publier des images avant/après de lieux connus en Russie, comme le lac Baïkal, les montagnes de Sotchi, Moscou, Saint-Pétersbourg ou encore les forêts de Sibérie sur son compte Instagram. Chaque post est accompagné de messages de prévention, qui exhortent à agir. Une illustration saisissante des conséquences d'années de déforestation, d'urbanisation et de réchauffement climatique. Les rues de Saint-Pétersbourg seront inondées, ce qui fera disparaître la végétation, les voitures et les humains. L'ONG explique que "le changement climatique entraîne une élévation du niveau de la mer et des inondations dans les villes".

Le lac Baïkal en Sibérie va subir une hausse importante des températures. En conséquence, l'eau va complètement disparaître et laisser place à une terre aride et sans vie. "En raison de l'impact quotidien de l'homme sur le climat, les précipitations sont redistribuées : certaines régions deviennent plus humides, d'autres sèchent", alerte Greenpeace.

Idem pour la piste de ski à Sotchi, qui est entièrement déserte. La neige va fondre, les pistes se vider et la station être à l'abandon. "En raison des émissions de gaz à effet de serre provenant des activités humaines, notre planète se réchauffe et change d'apparence très rapidement", indique Greenpeace.

Au pôle Nord, adieu les ours polaires et les glaciers. Le changement climatique va faire fondre entièrement les banquises, les transformant en une vaste étendue d'eau de mer… Et ce ne sont là que quelques exemples sur le territoire russe.