Apple voudrait afficher davantage de pub sur iPhone et iPad

Apple voudrait afficher davantage de pub sur iPhone et iPad

Apple aimerait que les utilisateurs d'iPhone et d'iPad voient plus de publicité. Après l'App Store, la firme à la pomme pourrait bien intégrer des annonces directement dans les applications installées en standard sur ses appareils mobiles…

Apple semble vouloir augmenter sensiblement ses revenus publicitaires. Des revenus pourtant déjà très confortables, qui s'élèveraient déjà à quelque 4 milliards de dollars par an selon Mark Gurmann, le célèbre journaliste de Bloomberg spécialisé dans l'actualité de la firme à la pomme. Comme il l'explique dans un article publié le 14 août 2022, ce chiffre d'affaires pourrait bien bondi, Todd Teresi, vice-président de la branche publicitaire d'Apple, souhaitant en effet le faire passer à 10 milliards de dollars par an au minimum. Et, pour y parvenir, l'iodée serait d'intégrer directement de la publicité dans les applications installées en standard sur les iPhone et les iPad – les applications dites "natives" –, en plus de celle ajoutée dans l'App Store, la boutique d'applications. Une intrusion qui risque de ne pas plaire à tous les utilisateurs…

La publicité continue d'envahir les services et les applications ! Après les réseaux sociaux – Facebook et Instagram intègrent de plus en plus de continus sponsorisés au détriment des intérêts de leurs utilisateurs – c'est au tour des constructeurs de céder aux sirènes de cette source de – confortables – revenus. Alors que Glance entreprend d'afficher de la publicité dès l'écran de verrouillage du smartphone, Apple va entreprendre lui aussi le développement de la publicité. La Pomme n'est pas un débutant dans le domaine de la publicité. Aux États-Unis et dans les pays anglophones, la firme place des annonces dans l'application News et Bourse. Sur Apple TV+ aussi, des publicités sont apparues lors des matchs de baseball proposés par le service de streaming depuis peu de temps. 

© Apple

Apple pourrait bien afficher plus de publicités sponsorisées dans ses applications Plans, Books ou encore Podcasts. En effet, selon Mark Gurmann, la firme a plusieurs pistes pour ça. Tout d'abord, Apple Plans pourrait proposer aux commerçants d'acheter des bandeaux de pub pour apparaitre devant la concurrence lors d'une recherche. Apple Podcasts et Apple Books pourraient également accueillir des publicités lors de la navigation. L'attention se porte également du côté d'Apple TV Plus, le service de SVOD de l'entreprise, qui pourrait proposer une nouvelle formule d'abonnement moins chère à condition d'accepter les publicités, à l'instar de ce que Disney+ et Netflix sont en train de mettre en place. Mais des mesures plus concrètes ont déjà été annoncées.

Des annonces dès l'accueil de l'App Store

En parallèle, la Pomme s'apprête à ajouter encore plus de publicité dans l'App Store, sa boutique d'application, indispensable sur iPhone et iPad, dans deux nouveaux emplacements. Depuis 2016 aux États-Unis et en 2018 en France, le magasin intègre des annonces, sous forme de bannières, mais uniquement dans l'onglet Recherche. Elles prennent la forme de suggestions entourées d'un encadré bleu, afin de les distinguer des simples recommandations. Dans les résultats de recherche, Apple place systématiquement à la première place une publicité pour laquelle les développeurs ont payé afin d'obtenir le meilleur emplacement. En septembre 2021, la firme a commencé à demander aux utilisateurs l'autorisation d'activer la personnalisation des contenus sponsorisés. Aujourd'hui, elle franchit une nouvelle étape en intégrant de la publicité dès l'onglet Aujourd'hui – en d'autres termes, la page d'accueil – mais aussi dans les pages individuelles de chaque application, comme elle l'a annoncé le 29 juillet 2022, par le biais de trois médias spécialisés –  9to5mac, MacRumors et AppleInsider.

L'onglet Aujourd'hui est la zone dans laquelle on arrive à chaque connexion à l'App Store. Elle présente les dernières nouveautés, les meilleures ventes et des suggestions d'applications en fonction de celles déjà téléchargées sur la plateforme. Or, dès les prochaines semaines, la firme prévoit de placer des contenus sponsorisés pour faire la promotion d'une application, ou encore d'afficher une sélection de logiciels classés selon un thème précis. Elles seront identifiables grâce à une présence d'une petite cartouche bleue sur le côté.

Les publicités seront également présentes dans les pages individuelles des applications. Tout en bas de l'écran, il y aura une section "Vous aimerez peut-être aussi" pour proposer à l'utilisateur des logiciels susceptibles de lui plaire. Bien évidemment, la première application proposée sera une publicité payée par l'éditeur du logiciel. À noter toutefois que les acheteurs d'annonces ne pourront pas cibler eux-mêmes les pages sur lesquelles afficher leurs publicités.

Une politique quelque peu contradictoire

Depuis avril 2021, Apple incite les propriétaires d'iPhone et d'iPad à refuser le suivi publicitaire. En mai 2022, la firme a même déployé à la télévision et sur les réseaux sociaux une campagne publicitaire dédiée à la vie privée. L'une d'entre elle met en scène une vente aux enchères durant laquelle plusieurs acteurs se battent pour acquérir les données d'une utilisatrice d'iPhone. Le rajout de publicités peut donc paraitre quelque peu contradictoire, bien qu'Apple assure que ces publicités respecteront ses standards en matière de protection de la vie privée. Le géant à la pomme explique que "Apple Search Ads offre aux développeurs de toutes tailles la possibilité de développer leur activité. Comme nos autres offres de publicité, ces nouveaux placements publicitaires reposent sur les mêmes bases : ils ne contiendront que du contenu provenant de pages de produits App Store approuvées et respecteront les mêmes normes rigoureuses en matière de confidentialité." Il n'y a donc a priori rien à craindre de ce côté-là, mais cela n'empêche pas cette décision d'impacter les utilisateurs, d'autant plus qu'ils sont obligés de passer par ce magasin pour télécharger des applications, au contraire d'Android. D'une façon plus globale, cette stratégie publicitaire plus "agressive" pourrait bien avoir du mal à passer auprès des utilisateurs, qui acceptent de payer des appareils plus chers pour ne pas être embêtés par ce genre de désagréments...

Guide iOS