Compte Instagram : un selfie vidéo de contrôle obligatoire

Compte Instagram : un selfie vidéo de contrôle obligatoire

CONTRÔLE D'IDENTITÉ INSTAGRAM. Pour lutter contre les faux profils, le réseau social va demander aux nouveaux inscrits d'envoyer un selfie vidéo qui permettra, via une intelligence artificielle, de vérifier qu'ils sont bien humains.

Les faux profils sont une véritable plaie pour les réseaux sociaux. Surtout quand ils sont utilisés pour répandre des rumeurs, monter des arnaques, harceler des utilisateurs ou envoyer du spam. Comme Facebook ou Twitter, Instagram souffre de ce problème endémique qui nuit à sa réputation. mais la filiale du groupe Meta semble avoir trouvé une astuce assez efficace pour lutter contre ce fléau. Comme le rapporte XDA-Developers, le consultant en médias sociaux Matt Navara a remarqué qu'Instagram exige désormais de ses nouveaux membres qu'ils envoient un selfie vidéo lors de leur inscription, afin de vérifier qu'il s'agit bien de personnes réelles. Le plus original, c'est que ce contrôle n'est pas effectué par des humains, mais par une intelligence artificielle entraînée à détecter les trucages. Une technique pour le moins novatrice, qui risque d'en surprendre plus d'un.  

En pratique, Instagram ne se contente pas d'un simple portrait statique : il faut faire tourner la caméra pour prendre le visage sous différents angles, afin d'éviter les supercheries. L'entreprise promet que ces selfies vidéo ne seront jamais publiés et qu'ils seront supprimés automatiquement de ses serveurs dans les 30 jours suivant l'envoi. Le réseau social précise également qu'il ne collectera pas de données biométriques et qu'il n'utilisera pas la technologie de reconnaissance faciale de l'entreprise, technologie que Facebook a récemment décidé de ne plus exploiter pour l'identification automatique sur les photos et les vidéos (voir notre article). Enfin, cette mesure semble pour l'heure ne concerner que les nouveaux inscrits, pas les comptes déjà existants. Mais rien n'interdit d'imaginer qu'elle soit étendue à tou les membres dans un avenir proche. 

Pour étonnante qu'elle paraisse de prime abord, cette nouvelle contrainte pourrait se révéler bien plus efficace que la classique technique consistant à demander une simple photo, déjà appliquée par des applications de rencontre comme Tinder. Reste à voir si l'algorithme saura repérer les deep fakes, ces trucages vidéo sophistiqués qui donnent des résultats saisissants de réalisme. Gageons que le défi technique va engendrer de nombreuses tentatives de petits malins, ne serait-ce que pour éprouver la robustesse et la fiabilité du procédé.