Disk Boot Failure : comment réparer l'erreur disque sur PC

Disk Boot Failure : comment réparer l'erreur disque sur PC

Le message "Disk Boot Failure" s'affiche à l'allumage de votre PC sous Windows ? Il s'agit d'un problème lié au disque dur ou au SSD principal qui héberge le système d'exploitation. Voici des solutions pour le régler.

L'inquiétant message sur fond noir "Disk Boot Failure" signifie "Échec du démarrage du disque". Il s'affiche en de très rares cas à l'allumage d'un PC, quand l'ordinateur n'a pas trouvé de système d'exploitation valide sur le disque sur lequel il est censé démarrer. Si cela vous arrive et que votre PC démarrait jusque-là sans problème, sachez que tout n'est pas perdu ! Nous avons réuni ici quelques options assez simples à tester pour trouver la cause du message et réparer vous-même votre ordinateur, car le disque système n'est peut-être pas physiquement endommagé.

N'allez pas d'emblée accuser un virus, le message d'erreur "Disk Boot Failure" peut en fait s'afficher en bien d'autres circonstances :

  • Le PC a subi un choc, un câble ou un connecteur mal branché occasionne peut-être un faux contact.
  • La séquence de démarrage des disques mentionnée dans le logiciel interne (Bios/UEFI) de la carte mère conduit le PC à démarrer sur le mauvais disque.
  • Le PC démarre sur le bon disque mais le secteur de démarrage de ce disque ne contient plus les bonnes informations et a besoin d'être régénéré – on appelle ce secteur Master Boot Record (MBR) ou GUID Partition Table (GPT) sur les ordinateurs plus récents.
  • Le système d'exploitation installé sur le disque C est corrompu et nécessite d'être réparé ou réinstallé.
  • Le disque dur est physiquement endommagé ou illisible, mais certains remèdes peuvent tout de même être tentés.

En période de canicule, si votre ordinateur chauffe beaucoup et se bloque puis affiche le message "Boot Failure" au redémarrage, laissez-le refroidir quelques minutes avant de le redémarrer pour écarter d'éventuels problèmes de surchauffe.

Autre hypothèse : si le message apparaît après l'installation d'un nouveau disque interne dans le PC, par exemple après le remplacement d'un disque dur par un SSD plus rapide, cette fiche ne vous sera pas utile. Suivez plutôt les conseils du fabricant du disque pour activer et faire reconnaître le disque dans le Bios/UEFI. Il peut notamment être indispensable d'installer ou de mettre à jour des pilotes fournis par le fabricant du PC ou de la carte mère pour détecter le nouveau disque.

Comment démarrer sur le disque interne du PC ?

À la sortie d'usine, un PC est configuré pour démarrer en premier sur le disque interne C, sur lequel Windows est généralement installé. Mais il est possible que sur votre PC, un support externe (comme une clé USB que vous avez branchée) ait la priorité au démarrage, et c'est peut-être ce qui pose problème. Autant commencer par la solution la plus simple : débranchez/retirez tous les supports de stockages externes avant le démarrage.

  • Débranchez les clés USB et petits disques externes branchés sur les prises USB du PC.
  • Si votre PC comporte un lecteur de cartes mémoire SD (celles des téléphones et appareils photo), vérifiez qu'il est vide.
  • S'il comporte un lecteur de CD/DVD, retirez la galette qu'il contient.
  • Redémarrez l'ordinateur. Votre PC essaiera ainsi de lancer le système d'exploitation (Windows ou autre) installé sur le disque interne C plutôt que sur un éventuel support externe.
  • Si cela résout le problème mais que souhaiteriez démarrer sur le disque interne, même quand un supporte externe reste branché/inséré avant l'allumage, passez à l'étape suivante pour changer l'ordre de démarrage des disques et déclarer le disque C en premier.
  • Il est également possible que le disque dur C ne soit plus indiqué comme un lecteur de disque de démarrage (bootable). Passez, là encore, à l'étape suivante et, après avoir vérifié qu'il est bien reconnu par le Bios, indiquez le disque C comme premier support dans l'ordre de démarrage.

Bios, Boot Menu : comment changer l'ordre de démarrage des disques d'un PC ?

Quand vous allumez un PC, le premier programme qui se lance n'est pas le système d'exploitation (Windows, Linux…) installé sur le disque C, mais un petit programme stocké directement dans la mémoire non volatile de la "carte mère". Ce microprogramme propre à chaque fabricant, appelé Bios (Basic Input Output System) ou UEFI (Unified Extensible Firmware Interface) sur les PC récents, est essentiel pour détecter et initialiser les principaux éléments matériels (processeur, mémoire, disques déjà connectés au démarrage, etc.) et rétablir les préférences de démarrage. Il vous servira notamment à choisir sur quel disque interne ou externe le PC doit démarrer en priorité.

Le Bios respecte, en effet, un ordre de démarrage indiqué par le fabricant : dans les réglages d'usine, il donne la priorité au disque interne C, sur lequel est installé Windows. Vous pouvez changer cet ordre, par exemple pour donner la priorité à un système Windows ou Linux situé sur une clé USB. Dans cette nouvelle configuration, si une clé USB est bien présente mais ne comporte pas de système valide (on dit que le support n'est pas bootable), le PC affichera un message d'erreur. En revanche, s'il n'y a aucun stockage USB actuellement branché, le Bios passera au support suivant dans sa liste (s'il existe), par exemple pour lancer le Windows installé sur le disque C.

À la mise sous tension du PC, un message furtif vous indique généralement la touche à presser (Echap/Esc, F1, F2, Suppr/Del…) pour : soit afficher un menu de démarrage (Boot Menu) afin de choisir sur quel disque démarrer pour cette fois uniquement ; soit modifier les multiples paramètres du Bios/UEFI, et notamment pour changer l'ordre de démarrage des disques pour toutes les fois suivantes.

Préciser l'ordre de démarrage des disques (on parle aussi de séquence de boot) est donc utile dans plusieurs cas :

► Quelqu'un a modifié l'ordre de démarrage des disques et vous voulez revenir à la configuration standard, celle où le PC donne toujours la priorité au lancement du Windows installé sur le disque interne C. Il faut dans ce cas afficher l'outil de configuration du Bios/UEFI.

► Vous voulez changer l'ordre de démarrage pour obliger, par exemple, le PC à démarrer sur le système installé sur une clé USB (Windows, Linux…) ou sur un disque externe USB, même s'il y a un Windows installé sur le disque interne. Cela peut se faire ponctuellement par le Boot Menu, ou une fois pour toutes dans le Bios/UEFI.

► En particulier, si vous ne parvenez pas à démarrer sur le disque interne C ni à accéder aux outils de réparation que Windows y a installés, vous voudrez démarrer sur une clé USB bootable spéciale comportant tous les fichiers pour réinstaller Windows (ou sur une clé Linux qui permet d'analyser et réparer les disques durs, ou sur une clé pour passer les disques durs à l'antivirus, etc.). La clé USB bootable Windows, que nous verrons plus loin, vous permettra de tenter de régénérer le secteur de démarrage du disque, et/ou de tester la santé physique du disque, et/ou de réparer Windows ou le réinstaller complètement.

Voici comment procéder pour changer l'ordre de démarrage des disques :

  • Si vous voulez démarrer sur un autre disque que le disque interne C, par exemple une clé USB, branchez au préalable ce support externe USB. Sinon, débranchez les stockages USB.
  • Allumez ou redémarrez le PC et guettez les premiers messages qui s'affichent pour savoir quelle touche presser…
  • Une fiche pratique CCM vous explique comment accéder à l'utilitaire de configuration Bios/UEFI sur différentes marques de PC.
  • Deuxième solution, si vous n'avez pas le temps de lire les messages qui défilent à l'écran : filmez l'écran du PC avec votre téléphone ! Repassez-vous la séquence en faisant un arrêt sur image pour connaître les touches à presser.
  • Troisième solution : vous rendre sur le site Web du fabricant de l'ordinateur, section Support ou Assistance, pour savoir quelle touche presser pour accéder au Boot Menu ou au Bios/UEFI.
  • Sur la plupart des ordinateurs, sans entrer dans le Bios, le Boot Menu ou Menu de démarrage vous permet d'indiquer sur quel disque démarrer pour cette fois seulement. Les disques externes USB y sont parfois appelés USB Drives ou Removable Devices. Ou alors, c'est le nom du fabricant et la référence du support de stockage qui vous est indiqué (disque externe Samsung, clé USB SanDisk…).
  • Quand le message s'affiche, pressez la touche plusieurs fois pour qu'elle soit prise en compte.
  • Si l'option Boot Menu ne vous est pas proposée, ou si vous souhaitez que votre choix soit effectif à chaque démarrage, vous devez pressez la touche pour accéder au Bios/UEFI.
  • Une fois dans l'outil de configuration du Bios/UEFI, rendez-vous par exemple à l'onglet Démarrage (ou Boot, en anglais). L'objectif est en tout cas de modifier l'ordre/priorité de démarrage ou Boot Priority.
  • Placez le disque dur (HDD) en première position s'il n'y était pas. Par exemple First Boot Device : HDD.
  • Vous pouvez au contraire modifier l'ordre de démarrage en plaçant l'USB avant le disque dur (HDD), pour démarrer sur une clé USB "bootable".
  • Si vous ne trouvez pas le disque sur lequel le PC est censé démarrer, essayez de (ré)activer ce disque dans  les options du Bios/UEFI. Il est parfois nécessaire de mettre à jour les pilotes fournis par le fabricant du PC ou de la carte mère pour détecter un nouveau type de disque. Téléchargez les pilotes proposés dans la section Support/Assistance pour la référence exacte de votre PC.
  • Quittez le Bios/UEFI en acceptant les modifications apportées.
  • Redémarrez l'ordinateur.
  • Ce type de démarrage vous sera notamment utile pour démarrer sur une clé USB Windows bootable, que nous allons voir maintenant…

Comment réparer un disque dur avec une clé USB Windows bootable ?

Si Windows commence à démarrer sur votre PC – vous voyez apparaître le logo Windows – mais qu'il se bloque ou renvoie un message d'erreur, tournez-vous plutôt vers cette fiche pratique.

Ici nous nous concentrons sur le cas où le PC ne trouve même pas de système pour démarrer. Lorsque le PC ne parvient pas à lancer le système d'exploitation installé sur le disque C, il peut s'agir d'un simple problème "réparable par logiciel" dans la zone d'amorce du disque (MBR ou Master Boot Record sur les anciens PC). À partir d'un autre PC connecté à Internet, celui d'un ami ou d'un collègue par exemple, vous allez donc créer une clé USB bootable de réparation du disque et de réinstallation de Windows. L'opération est tout à fait sûre et légale, c'est Microsoft qui vous fournit les fichiers à télécharger pour créer un support d'installation. S'il s'avérait, hélas, indispensable de réinstaller entièrement Windows, le système réinstallé est généralement capable de reconnaître les composants matériels de votre PC (il interroge une base de données de Microsoft sur Internet), vous n'aurez donc pas à racheter une licence Windows ni à taper une clé produit.

Concrètement, vous allez installer en quelques minutes sur une clé USB une version du système capable de démarrer le PC, puis de "réparer" le disque dur si les dommages sont légers et d'ordre logiciel, et/ou d'en réparer la version Windows, ou de faire une réinstallation complète de Windows, avec perte de données.

La réparation de Windows ou la réparation du disque (marquage des secteurs défectueux avec l'outil Chkdsk) peuvent s'avérer suffisantes, essayez-les avant de réinitialiser complètement le disque et Windows. Bien entendu, si le disque dur est physiquement et lourdement endommagé, aucune de ces solutions ne fonctionnera.

Créer une disquette bootable de Windows

  • Prévoyez une clé USB d'au moins 8 Go. Sauvegardez au besoin ses fichiers car ses données seront toutes effacées.
  • Vous pouvez aussi opter pour un disque externe USB, mais notez bien que toutes ses données seront perdues quand vous allez le rendre bootable.
  • Sur un PC qui fonctionne et connecté à Internet : reportez-vous à cette fiche pratique pour créer une clé bootable Windows 10/11 à partir d'un autre PC sous Windows. La version de Windows à choisir est celle du PC qui ne démarre plus : soit Windows 10, soit Windows 11.
  • Ou, sur un Mac connecté à Internet : pour créer la disquette bootable de Windows, il est possible de télécharger sur un Mac l'image ISO de la clé en version  Windows 10 ou Windows 11, puis de transférer cette image ISO sur une clé USB, par exemple grâce à l'utilitaire UNetbootin.
  • Sur le PC qui ne démarre plus : l'ordinateur étant éteint, insérez la clé USB bootable dans l'une des prises USB pour démarrer dessus. Si votre clé mémoire USB est un modèle récent USB 3, branchez-la sur une prise USB 3 du PC (la petite languette intérieure est souvent bleue) : en USB 3, l'accès aux fichiers sera de 3 à 5 fois plus rapide !
  • Reportez-vous à la section Bios, Boot Menu : changer l'ordre de démarrage des disques pour démarrer le PC sur la clé USB, par exemple en affichant le Boot Menu.

Réparer Windows avec l'Outil de redémarrage système

  • Le système Windows situé sur la clé USB démarre. Son premier écran vous demande si vous souhaitez installer une version française. Acceptez et rassurez-vous, vous n'allez pas nécessairement réinstaller Windows.
  • Au deuxième écran, surtout, ne cliquez pas sur le bouton central "Installer maintenant". Cliquez plutôt dans le coin inférieur gauche de la fenêtre, sur Réparer l'ordinateur.
  • Dans le menu qui s'affiche, choisissez Dépannage.
  • Dans les Options avancées, choisissez Outil de redémarrage et suivez les instructions.
  • Un message vous indiquera si le problème a pu ou non être résolu.
  • Il est également possible de tenter une Restauration du système à partir d'un éventuel point de restauration de Windows.

Vérifier l'intégrité du disque système de Windows avec Chkdsk

  • Si cela ne résout pas le problème, redémarrez l'ordinateur sur la clé USB et choisissez Réparer l'ordinateur > Options avancées > Invite de commande.
  • Si le disque contenant Windows qui pose problème s'appelle C :, tapez la commande :
    chkdsk C: /F et pressez la touche Entrée (ou chkdsk D: /F s'il s'agit du disque D).
  • Le paramètre /F demande à l'utilitaire Check Disk de Windows de corriger les erreurs sur le disque. Si vous souhaitez juste que Check Disk détecte les éventuelles erreurs et vous en informe, mais sans chercher à les corriger, lancez la commande chkdsk c: sans le paramètre /F (ou chkdsk d: pour le disque D, par exemple). Pour une aide sur la commande chkdsk, tapez chkdsk /?
  • L'analyse peut durer plusieurs minutes. Si l'utilitaire indique qu'il a corrigé des erreurs, essayez de relancer Options avancées > Outil de redémarrage système comme vu plus haut.

Analyser et réparer un disque avec MediCat

Jusque-là, vous avez essayé sans succès les méthodes douces. Avant de tenter des méthodes plus longues et contraignantes, vérifiez que le câble ou connecteur du disque Windows est correctement branché si vous ne l'avez pas déjà fait. Vous pouvez ensuite vous tourner vers une solution telle que MediCat.

Comment vérifier le branchement du disque à l'intérieur d'un PC ?

Si l'ordinateur a subi un choc et qu'un message "Boot Failure" apparaît ensuite au démarrage, avec un peu de chance, il ne s'agit que d'un connecteur débranché ou d'un mauvais contact.

Quel que soit l'ordinateur, éteignez-le, retirez la prise de courant et, avant de toucher les composants internes, touchez un radiateur ou un objet métallique relié au sol pour vous décharger de l'électricité statique. Dans tous les cas, il s'agit juste de vérifier que l'élément – câble ou connecteur – est bien enfoncé. Si vous devez retirer un élément ou le débrancher/rebrancher à l'intérieur du PC, prenez au préalable des photos de la zone et des connecteurs avec votre téléphone portable pour revenir plus facilement à la situation initiale.

Reconnaître le disque dur dans un PC

Bien qu'on les appelle tous des "disques", les supports de stockage des PC et Mac ne sont plus nécessairement des disques durs en rotation. Et même de moins en moins souvent ! Les disques SSD embarquent, eux, uniquement des composants électroniques : bien plus rapides que les disques durs classiques, ils sont aussi quasiment insensibles au choc puisqu'il n'y a plus de moteur ni de parties mécaniques. Voici les modèles de disques les plus courants dans les PC portables, PC de bureau tout-en-un (l'unité centrale est intégrée à l'écran) et PC de bureau plus classiques.

  • Le disque dur SATA au format 2,5 pouces, de 7x10 cm environ. Le boîtier renferme de vrais disques (plateaux) en rotation, avec des têtes de lecture qui se déplacent (nous vous en montrons un ouvert ci-dessous, mais de votre côté n'essayez pas de l'ouvrir, il s'agit juste de vérifier s'il est bien branché). On le trouve dans les ordinateurs portables, les PC de bureaux compacts et dans les disques durs externes USB.
    © DR
  • Le disque dur SATA au format 3,5 pouces, d'environ 10x15 cm. Lui aussi est composé de disques en rotation. Rapide, il offre d'énormes capacités de stockage pour un prix raisonnable. Son format conséquent le réserve aux PC de bureau, dans lesquels il est de plus en plus souvent secondé par un SSD encore plus rapide qui héberge le système et les applications.
    © DR
  • Le disque SSD SATA au format 2,5 pouces, de 7x10 cm environ. Le boîtier du disque garde le même format que le disque dur de 2,5 pouces, mais il ne renferme ici que des composants électroniques, un peu comme ceux d'une clé USB. Il est plus rapide que les disques durs classiques, et de plus en plus abordable.
    © DR
  • Un disque SSD de type M.2. Là encore, on parle de "disque", mais il ne s'agit que de composants électroniques. Il existe différentes versions (tailles et connecteurs) de ces stockages, ci-dessous un SSD M.2 PCIe NVMe. Le M.2 est un format ultra rapide et très compact, de plus en plus courant dans les PC portables et PC de bureau haut de gamme.
© DR

Ouvrir l'ordinateur pour accéder au disque

  • L'ouverture d'un PC portable s'avère parfois délicate, un tournevis cruciforme tout fin suffit généralement. Il faut enlever jusqu'à une dizaine de petites vis. Toutes n'ont pas forcément la même taille : sur un papier, tracez un rectangle représentant l'envers de votre PC portable et posez chaque vis retirée au même endroit sur le papier. Ne forcez jamais pour ôter le capot, vous avez peut-être oublié d'enlever des vis pas très visibles.
  • Il sera plus facile d'ouvrir un PC de bureau standard en forme de tour pour en vérifier les branchements.
  • Même dans un portable, la mémoire vive et le stockage sont en général assez accessibles, sans avoir tout à démonter, puisque ce sont des composants souvent amovibles et remplaçables. Vous trouverez parfois des vidéos sur YouTube pour expliquer comment ouvrir votre portable et accéder au disque. Sur certains PC portables, notamment ceux pas chers, le stockage interne est cependant soudé, seul un réparateur peut intervenir (et votre problème de Boot Failure n'est donc sûrement pas dû à un mauvais contact). Dans tous les cas, tournez-vous vers le SAV si la garantie joue encore.
  • Ci-dessous, l'insertion d'un disque SSD M.2 dans une carte mère.
    © DR
  • Dans un PC de bureau, le disque de 2,5 ou 3,5 pouces ne s'enfiche pas directement dans la carte mère, il est relié par un câble SATA : vérifiez les branchements aux deux extrémités.
    © DR
  • Vérifiez aussi le deuxième câble, qui fournit l'alimentation électrique au disque dur de 2,5 ou 3,5 pouces.