Applis tierces Twitter : fin de service sur le réseau social

Applis tierces Twitter : fin de service sur le réseau social

Fin de service pour Tweetbot, Twitterrific, Echofon et autre Fenix : les applis tierces pour Twitter sont bannies du réseau social, empêchées de fonctionner. Désormais, seule l'appli officielle donne accès au réseau social d'Elon Musk.

Voilà une nouvelle qui va dégrader encore un peu plus de Twitter, extrêmement critiqué depuis son rachat mouvementé par Elon Musk ! C'est désormais officiel : le réseau social à l'oiseau bleu interdit les applications tierces qui permettent d'accéder à sa plateforme via une API spéciale, sans passer par l'appli officielle. Tweetbot, Twitterrific, Echofon, Fenix ou Talon et beaucoup d'autres outils populaires du même type ne fonctionnent tout simplement plus en ce mois de janvier 2023, désormais interdites d'accès à Twitter, et perdant ainsi tout leur intérêt. Pourtant, Twitter a permis pendant des années leur existence et leur utilisation, pour le plus grand bonheur des utilisateurs qui pouvaient choisir l'interface qu'ils préféraient – avec parfois des résultats plus réussis que l'application officielle.

Twitter : la mystérieuse fin des applications tierces

Depuis le 13 janvier 2023, les différentes applications tierces de Twitter ont mystérieusement cessé de fonctionner. La faute à une panne technique, à un bug ou à un changement de politique ? Le mystère restait entier. L'oiseau bleu s'est finalement fendu d'un tweet pour le moins flou : "Twitter applique ses règles de longue date en matière d'API. Cela peut avoir pour conséquence que certaines applications ne fonctionnent pas". Elles n'ont donc désormais plus accès à l'interface de programmation permettant de développer son propre client pour la plateforme. Un changement pour le moins étrange, étant donné que certaines d'entre elles existent depuis de nombreuses années – Tweetbot a pas moins de dix ans – et il n'y avait jamais eu de problème particulier. Twitter a finalement mis à jour son accord de développement, et plus exactement la partie "Restrictions". Désormais, il est interdit d'utiliser l'API pour "créer un service ou un produit similaire ou qui se substitue aux applications Twitter". Bref, c'est la fin des applications tierces.

Bien évidemment, leurs développeurs sont extrêmement déçus, surtout qu'ils n'ont reçu aucun avertissement en amont ni aucune communication ou information. "Aujourd'hui marque la fin d'une ère. Malheureusement, nous avons été contraints de retirer Twitterrific des App Stores iOS et Mac. La révocation inexpliquée par Twitter de notre accès à l'API a laissé l'application sans avenir", déplore Twitterrific. De son côté, Talon déplore : "Twitter a clarifié sa position. […] Hélas, cela signifie finalement que Talon cessera de fonctionner". C'est d'autant plus regrettable que le réseau social a pu gagner en popularité grâce à ce type d'applications. Twitterrific, par exemple, a été lancé sur iOS avant l'arrivée de l'application officielle sur l'App Store.

On peut légitimement se demander : pourquoi une telle décision ? La théorie la plus probable est qu'il s'agit d'un effort pour centraliser la totalité des internautes sur une seule et même application qui, au contraire des applications tierces, affiche de la publicité – l'oiseau bleu ne génère pas de revenus s'il n'y a pas de publicité. Le réseau social est si lourdement endetté que son nouveau patron fait tout pour réduire au maximum les coûts, que ce soit avec des licenciements massifs, en faisant payer les noms d'utilisateurs ou en vendant son mobilier sur Internet. On peut également y voir un moyen de rassurer tant bien que mal les annonceurs. Ne reste pour le moment que TweetDeck, un client alternatif qui est développé en interne chez Twitter. Mais au vu des réductions d'effectif pour le moins drastiques, pas sûr qu'il passe l'hiver...