Écran informatique : les meilleurs moniteurs pour PC et Mac

Écran informatique : les meilleurs moniteurs pour PC et Mac

Entre la taille, la définition, le type de dalle, la qualité d'image, les réglages et les connecteurs, le choix d'un écran pour ordinateur n'est pas simple, d'autant qu'il existe une multitude de modèles sur le marché. Voici quelques conseils et une sélection pour vous aider à trouver le moniteur adapté à vos besoins et à votre budget.

Le choix d'un écran pour ordinateur est plus important qu'on ne pourrait le croire. Et pour cause, que ce soit pour travailler, pour surfer sur le Web, pour jouer ou pour regarder des vidéos, c'est lui que l'on regarde à longueur de journée. Mieux vaut donc ne pas se tromper au moment de l'achat, qu'il s'agisse d'équiper un PC fixe – au format tour ou mini – ou de compléter un ordinateur portable avec un écran externe.

Avant toute chose, il faut choisir une taille et un format. Dans l'univers high-tech, la taille d'un écran se mesure par la diagonale de sa partie "utile", exprimée en pouces (1 pouce = 2,54 cm). Plus cette diagonale est grande, plus la surface d'affiche est importante. Les tailles les plus répandues actuellement sont le 24 et le 27 pouces, mais il existe des diagonales encre plus grandes. Le format correspond quant à lui au rapport entre la largeur et la hauteur de l'image. Le plus courant est le 16:9, comme sur les téléviseurs, qui est très confortable pour un usage général et pour regarder des vidéos. mais on trouve aussi du 3:2 (plus carré) et du 21:9 (plus large), par exemple.

Autre critère fondamental, la définition. Elle correspond au nombre de points élémentaires (les pixels)  qui forment l'image et s'exprime par un produit (nombre de pixels en largeur x nombre de pixels en hauteur). Plus elle est élevée, plus l'image est "définie". C'est important pour la vidéo, mais aussi pour une utilisation "informatique", car plus il y a de pixels, plus il y a d'éléments visibles à l'écran. Le standard actuel est la Full HD (1920 x 1080 pixels), mais de nombreux écrans offrent des définitions supérieures comme 2560 x 1440 pixels ou (3840 x 2160 pixels, l'ultra haute définition (UHD) aussi appelée 4K. Attention, la définition doit être adaptée à la taille de l'écran. Il ne sert en effet à rien d'avoir de la 4K sur un écran de petite taille (un 14 pouces, par exemple), car les pixels et tous les éléments affichés sont beaucoup trop petits, même avec d'excellents yeux. Il faut alors augmenter la taille des caractères et des icônes, ce qui réduit réduit l'espace réellement utilisable. En pratique, on considère que la Full HD est bien adaptée au 24 pouces, que la WQHD (2560 x 1440 pixels) convient au 27 pouces et qu'il faut plutôt du 32 pouces pour réellement profiter de la 4K-UHD.

Dernier critère facile à vérifier sur un écran, le taux de rafraichissement maximal qui correspond à la fréquence du renouvellement de l'image affichée et se mesure donc en hertz (Hz). Le taux traditionnel est de 60 Hz (60 renouvellements par seconde), mais le 75 Hz s’impose comme le nouveau standard, en offrant un bien meilleur confort visuel avec une image  la fois plus stable et plus fluide. Inutile de s'ne priver ! Les taux très élevés (120 Hz, 144 Hz, etc.) concernent surtout les joueurs, car is contribuent à une meilleure réactivité. 

Une fois ces questions évacuées, le critère le plus important au quotidien, c'est bien évidemment la qualité d'affichage. Elle dépend de l'électronique embarquée, mais surtout, de la technologie utilisée pour la dalle, la partie de l'écran qui affiche les pixels. Plusieurs technologies existent ur le marché, chacune avec des avantages et des inconvénients. La plus ancienne est la TN, qui est assez économique, mais qui n'offre pas de bons angles de visions et souffre d'un contraste médiocre : au moindre écart de position, l'image est altérée. À éviter, même pour faire simplement de la bureautique. La technologie VA donne de bien meilleurs résultats, avec notamment un excellent contraste. Mais elle souffre aussi d'angles de vison réduits et génère quelques trainées sur les images en mouvement. C'est l’IPS qui représente actuellement le meilleur compromis, grâce à ses angles de vision très larges et à un rendu de haute qualité avec un contraste très correct. Par ailleurs, la fidélité des couleurs n’est plus vraiment un problème aujourd’hui, les constructeurs ayant réalisé de vrais progrès sur ce plan. À moins d'opter pour un écran très bas de gamme à petit prix, on n'a plus de mauvaise surprise. Les plus exigeants pourront toujours se tourner vers un modèle haut de gamme avec des fonctions de calibration poussées, pour la retouche photo par exemple. La qualité de rendu se juge aussi sur le nombre de teintes affichables par l’écran qui doit couvrir au minimum la totalité de l’espace de couleurs standard nommé sRGB. Les graphistes professionnels peuvent exiger plus, pour obtenir des teintes plus éclatantes et plus réalistes, notamment sur les rouges. Il leur faut alors un espace de couleurs plus large, comme l'Adobe RGB ou le DCI-P3, qui sont également plus adaptés à la technologie de rendu HDR (High Dynamic Range).

Les autres caractéristiques des écrans ne sont pas pour autant à négliger, en particulier tout ce qui concerne la connectique. Si le HDMI est désormais le standard pour relier un ordinateur, d'autres normes existent, comme le DisplayPort ou le Thunderbolt. De façon générale, plus il y a de prises et de formats, mieux c'est ! D'autant qu'il est parfaitement possible de brancher plusieurs ordinateurs à un même écran simultanément (un fixe et un portable, par exemple) et de basculer l'affichage selon les besoins. Par ailleurs, de nombreux écrans intègrent aujourd'hui des prises USB, bien pratiques pour connecter des périphériques. La présence de haut-parleurs est également appréciable, même si leur qualité audio ne peut rivaliser avec celles de véritables enceintes (mais ça dépanne toujours !). 

Enfin, il ne faut pas négliger non plus l'ergonomie et le confort, notamment les possibilités de réglage en hauteur, en inclinaison ou même en rotation, pour faire passer l'affichage en mode portrait, utile dans certains cas. Notons encore que tous les écrans actuels sont compatibles avec la norme Vesa (format 100 x 100 mm) qui permet de les accrocher à un mur. Symathique, mais guère utile en pratique…