Numéro de téléphone fixe : la fin des contraintes géographiques

Numéro de téléphone fixe : la fin des contraintes géographiques

À partir du 1er janvier 2023, vous pourrez conserver votre numéro de téléphone fixe en 01, 02, 03, 04 ou 05, même après un déménagement dans une autre région de France métropolitaine. Et ainsi le garder à vie, sans contrainte géographique !

Que vous soyez particulier ou professionnel, vous allez bientôt pouvoir conserver le même numéro de téléphone fixe toute votre vie, si vous le souhaitez ! Normalement, chaque numéro géographique commençant par 01, 02, 03, 04 ou 05 est associé à l'une des cinq grandes zones segmentant le territoire métropolitain, elles-mêmes subdivisées en 412 zones plus petites, appelées zones de numérotation élémentaire (ZNE). De ce fait, l'utilisateur doit nécessairement utiliser un numéro correspondant à la ZNE dans laquelle il se trouve, ce qui lui impose d'en changer en cas de déménagement dans une autre ZNE. Mais cette règle instaurée à l'arrivée des numéros géographiques à dix chiffres – elle-même héritée de l'ancienne numérotation – va évoluer. L'Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep) a en effet décidé, en juillet 2019, de changer le plan national de numérotation. À partir de janvier 2023, les numéros commençant par 01, 02, 03, 04 ou 05 pourront être conservés en cas de déménagement dans une autre zone géographique que celle dans laquelle il se trouvait initialement. En clair, c'est la fin des numéros fixes géographiques.

Numéro géographique : une contrainte qui se lève

Depuis janvier 1998, les particuliers et entreprises utilisant une ligne téléphonique fixe traditionnelle ont le doit de conserver leur numéro de téléphone débutant par 01 à 05, sauf en cas de déménagement en dehors de leur ZNE. Une contrainte qui a été un peu assouplie en 2020 avec la possibilité de changer de ZNE et de conserver son numéro initial, à condition de rester dans une des cinq grandes zones : 01 (Île-de-France), 02 (Nord-Ouest), 03 (Nord-Est), 04 (Sud-Est) et 05 (Sud-Ouest). La décision de l'Arcep, qui s'appliquera dès janvier 2023, permet de conserver son numéro de téléphone fixe, y compris en cas de déménagement dans une autre zone. Par exemple, un habitant de Paris (préfixe 01) pourra conserver son numéro s'il déménage à Lyon, une zone qui utilise le préfixe 04. Et c'est sans compter les numéros commençant par 09 puisqu'ils sont reliés à une box Internet et ne correspondent pas à une zone géographique. De plus, un nouveau client pourra demander à son opérateur que son numéro ne commence pas par les deux chiffres initialement attribués à la zone géographique dans laquelle il se trouve. Bref, chacun fait comme il veut !

© Arcep

Toutefois, cet assouplissement ne s'appliquera pas aux DOM et aux TOM. Les numéros fixes resteront propres à chaque territoire, même si tout abonné pourra déménager au sein de son territoire en conservant son numéro. En revanche, il faudra en changer en cas de déménagement dans un autre territoire ultramarin ou en métropole. L'Arcep a tout de même prévu de fusionner les deux ZNE constituant les territoires de Guadeloupe, Saint-Barthélemy et Saint-Martin, ainsi que les sept ZNE du territoire de Guyane. C'est déjà ça !

Numéro géographique : une évolution technologique qui simplifie les choses

On peut naturellement se demander pourquoi un tel changement. Il se trouve que cette évolution a été rendue possible par la généralisation de la voix via le protocole Internet – également appelée voix sur IP ou VoIP – pour les appels de téléphonie fixe. En effet, la téléphonie traditionnelle, connue sous le terme de réseau RTC (Réseau Téléphonique Commuté), fonctionne par le biais de lignes téléphoniques physiques et de systèmes de câbles et de réseaux, qui permettent aux utilisateurs de passer des appels téléphoniques vers les lignes fixes et portables. Puis est arrivée la téléphonie IP, beaucoup plus flexible, moins onéreuse et compatible avec de nombreux terminaux (téléphones IP, smartphones, tablettes, ordinateurs ...), qui a donc levé les contraintes géographiques qui existaient auparavant. C'est pourquoi le réseau RTC arrive lentement mais sûrement à sa fin de vie.

La généralisation de la voix sur IP répond à un besoin pratique pour les particuliers – l'Arcep estime qu'environ la moitié des déménagements se font en changeant de ZNE – mais aussi à un enjeu économique pour les entreprises. En effet, celles-ci se voient obligées de changer de numéros lors d'un déménagement, même de quelques kilomètres, ce qui les pénalise dans leurs activités économiques, le numéro géographique étant communiqué depuis plusieurs années. Pour plus de portabilité, rappelons que, pour changer d'opérateur tout en conservant son numéro de téléphone fixe – c'est également le cas pour les numéros mobiles –, il faut récupérer son RIO unique (voir notre fiche pratique).

Autour du même sujet

Guide box et connexion Internet