Flush DNS : comment vider le cache DNS
"Flush DNS : comment vider le cache DNS"

Flush DNS : comment vider le cache DNS

Flush DNS : comment vider le cache DNS

Windows, macOS et Linux enregistrent les adresses IP des sites que vous consultez dans une mémoire spéciale, le cache DNS. Il faut parfois purger ce cache pour résoudre des problèmes de connexion. Voici comment le vider.

Lorsque vous surfez sur le Web, vous laissez des traces de votre passage sur les sites que vous visitez. Votre navigateur Web collecte aussi – avec votre consentement – des cookies afin de faciliter votre navigation et vos visites ultérieures sur les sites que vous fréquentez. Si vous ne souhaitez pas conserver ces données, vous pouvez évidemment vider le cache du navigateur facilement en consultant notre fiche pratique. Cependant, les navigateurs Web ne sont pas les seuls à conserver des données sur les activités que vous menez sur le Web. Les systèmes d'exploitation comme Windows, macOS ou Linux enregistrent eux aussi des informations, notamment au sein du cache DNS qui mémorise, temporairement ou non, des données sur les sites visités.

Tous les serveurs hébergeant des sites Web disposent de leur propre adresse IP sur Internet (lire notre fiche pratique ici pour tout savoir des adresses IP). Cependant, comme il n'est pas aisé de retenir une série de chiffres (comme 216.58.215.46 ), à chaque adresse IP correspond un nom de domaine (comme google.com auquel se rattache cette adresse IP). C'est dans ce but qu'ont été élaborés les serveurs DNS (pour Domain Name System ou système de noms de domaine en français). On peut les comparer à un gigantesque annuaire qui établit la correspondance entre les URL des sites telles que vous les connaissez (comme www.commentcamarche.net) et leurs adresses IP sur le réseau. Tous les navigateurs Web contactent un serveur DNS pour vous conduire au site Web que vous demandez. Et pour accélérer le déroulement de l'opération, les OS conservent un cache DNS dans lequel sont conservés les DNS utilisés – et valides – des sites Web visités. Ainsi, lors d'une connexion à un site Web sur lequel vous vous rendez fréquemment, c'est ce cache qui est mis à contribution pour accélérer la connexion.

Pourquoi purger le cache DNS ?

Les données enregistrées dans le cache embarquent la plupart du temps une information sur la période de validité du DNS. Passée cette durée définie, elles sont normalement supprimées du cache. Cependant, cette " durée de vie " peut être très longue. Et pour une personne malintentionnée qui utiliserait votre navigateur, il serait facile d'établir une liste de vos habitudes sur le Web en explorant ce cache même si vous purgez régulièrement celui de votre navigateur. Par ailleurs, en cas de cyber-attaque sur votre PC ou votre Mac, un pirate pourrait aisément modifier l'adresse d'un serveur DNS enregistré dans le cache afin de vous rediriger vers un autre site sans que vous ne vous en rendiez compte. Enfin, le cache DNS peut aussi se montrer contre-productif. Si un site Web change d'adresse, les informations enregistrées dans le cache ne vous permettront pas d'y accéder et votre navigateur affichera un message d'erreur. En purgeant régulièrement le cache DNS de votre système (une opération appelée Flush DNS en anglais), vous pouvez repartir d'une base propre. Cette opération s'effectue simplement, quel que soit le système que vous utilisez. Il est recommandé d'y procéder dès que votre navigateur vous dirige vers un site inhabituel au lieu de celui que vous visitez normalement ou si vous rencontrez des problèmes de connexion sur certains sites.

Il n'y a pas d'application spécifique à cette opération. Pour vider le cache DNS de votre système, vous devrez utiliser une ou plusieurs lignes de commande. Rassurez-vous, vous pouvez les copier-coller pour les utiliser afin de ne pas commettre d'erreur de saisie.

Comment vider le cache DNS dans Windows 10 ?

Pour vider le cache DNS sur un PC, le plus simple est de passer par l'invite de commandes classique ou le PowerShell de Dans Windows 10.

  • Cliquez à l'aide du bouton droit de la souris sur le bouton Démarrer et choisissez Windows PowerShell.
  • L'invite de commandes s'affiche. Vous pouvez consulter le contenu du cache DNS en tapant la commande : ipconfig /displaydns et validez par Entrée.
  • Pour vider le cache, saisissez la commande ipconfig /flushdns et validez par Entrée.
  • Un message textuel vous confirme alors que le cache a bien été purgé.

Comment vider le cache DNS sur Mac ?

Pour vider le cache DNS dans macOS, il faut taper une commande au clavier via le Terminal. Rien de compliqué, rassurez-vous, même si vous n'êtes ^pas habitué aux lignes de commandes !

  • Ouvrez le dossier Applications > Utilitaires et lancez l'application Terminal.
  • Dans la fenêtre qui s'affiche, tapez la commande sudo killall -HUP mDNSResponder;sudo killall mDNSResponderHelper;sudo dscacheutil -flushcache;say le cache DNS de MacOS a été vidé et validez par Entrée.
  • Votre mot de passe administrateur est alors demandé. Saisissez-le. Il n'apparaît pas lors de la saisie pour des raisons de confidentialité. Validez par Entrée.
  • Au bout de quelques secondes, un message audio vous informe de la réussite de l'opération.

Comment vider le cache DNS avec Linux ?

Selon les distributions de Linux, le cache DNS peut être enregistré de façons différentes. Mais dans tous les cas, il faut utiliser le Terminal pour le purger.

  • Ouvrez le Terminal et saisissez la commande correspondante à l'application utilisée.
  • Pour pdnsd : sudo pdnsd-ctl empty-cache et validez par Entrée.
  • Pour dnsmasq, dns-clean ou encore ncsd : sudo /etc/init.d/dnsmasq restart ou sudo /etc/init.d/dns-clean restart ou sudo /etc/init.d/nscd restart et validez par Entrée afin de redémarrer le service.