Bracelet d'activité : un coach personnel au poignet

Bracelet d'activité : un coach personnel au poignet

Envie de pratiquer une activité physique ou besoin de vous (re)mettre au sport ? Offrez-vous un bracelet connecté ! Une fois à votre poignet, il vous motivera et vous suivra en mesurant vos performances et en vous donnant des conseils. Et inutile de casser votre tirelire : on en trouve à tous les prix !

Vous n'avez pas pu tenir vos bonnes résolutions de début d'année ? Vous savez, le sport régulier, les nuits réparatrices, l'alimentation plus saine… Il n’est pas encore trop tard. Et pour vous motiver à reprendre le contrôle de votre corps et veiller sur votre santé, rien de tel qu’un coach ! Oh, rassurez-vous, il en existe qui savent rester discrets tout en vous tenant la main, ou plutôt le poignet en l’occurrence : ce sont les bracelets d’activité. Mesurer votre rythme cardiaque en permanence, analyser vos efforts, évaluer la saturation en oxygène du sang, calculer quotidiennement le nombre de pas, scruter la quantité de calories brûlées, surveiller votre sommeil… ces petits appareils qui ressemblent à des montres savent tout faire. Connectés à votre smartphone, ils jouent en plus le rôle de secrétaire vous informant des SMS, e-mails et messages arrivant sur vos applis favorites. Certains se muent même en télécommande pour contrôler la lecture de musique de votre smartphone. Pratique !

À première vue, les bracelets d’activité présentent de nombreuses similitudes avec les montres connectées. Mais les différences sont nombreuses. Les "smart watches" profitent en effet généralement d’une meilleure finition, d’un écran plus grand et d’applications spécifiques qui leur confèrent un côté multifonction. À l'inverse, les bracelets d’activité sont centrés sur le sport et la santé. Légers, ils se font rapidement oublier au poignet. Si bien que l’on peut les porter durant la nuit sans gêne. Ils s'avèrent aussi bien plus autonomes que les tocantes connectées, leur batterie leur permettant de tenir plusieurs jours, voire plusieurs semaines, sans broncher. Enfin, ils se révèlent bien moins chers.

Pour faire votre choix dans les meilleures conditions, voici quelques critères à surveiller :

  • Le module GPS: si la majorité des bracelets propose un suivi de plusieurs activités, les mordus de randonnées et de longues séances de course devront toutefois s’attarder sur un critère important : la présence ou non d’un module GPS. En effet, un bracelet doté d'un tel dispositif évite de trimballer avec soi l’encombrant smartphone et d’obtenir tout de même le tracé du parcours effectué. Sans ce module, une liaison Bluetooth entre le bracelet et le mobile (équipé de son côté du GPS) doit être maintenue si l’on souhaite visualiser sur une carte le chemin parcouru. Un argument imparable pour courir léger et enregistrer toutes ses données de course.
  • L’écran : plusieurs techniques d’affichage cohabitent sur le marché des bracelets d’activité. L’Oled couleur est la plus répandue actuellement. Elle autorise une bonne lisibilité avec un contraste infini. Les modèles dotés d’une dalle Oled monochrome ne sont pas en reste. Puisque la lisibilité demeure un point crucial pendant une activité sportive, ils ont pour avantage de ne pas noyer les informations affichées dans une explosion de couleurs et consomment par ailleurs moins d’énergie. Quant aux modèles LCD translectifs, ils profitent de la luminosité ambiante pour rendre lisible les données à l’écran. Plus la lumière est forte, meilleures est l’affichage. Ils sont donc parfaits pour les activités en extérieur en plein soleil. Ils embarquent aussi un système de rétro-éclairage pour rester utilisables dans l’obscurité. Ils consomment peu d’énergie mais paraissent un peu pâlichons face aux écrans Oled.
  • L’étanchéité : la grande majorité des bracelets d’activité affichent une étanchéité 5 ATM (50 m). Celle-ci est garantie pour les séances de natation en piscine et en eau douce. L’eau de mer, plus corrosive, est vivement déconseillée.
  • L’autonomie : elle est extrêmement variable d’un modèle à l’autre. En cause, les composants utilisés, leur nombre et leur mode de fonctionnement. Ainsi, un bracelet équipé d’un module GPS pourra voir fondre sa réserve d’énergie lorsque la fonction est activée. Idem pour le capteur cardiaque qui surveille l’activité du cœur jour et nuit. Enfin, comme les montres connectées, ces bracelets restent reliés au smartphone par une connexion Bluetooth à travers laquelle transitent quantités de données : non seulement celles liées à l’activité mais aussi toutes les notifications comme les SMS, les e-mails, les appels téléphoniques, les conditions météo, etc. Autant d’usages qui puisent dans les ressources de la batterie. Plus vous « réveillerez » le bracelet en allumant son écran, moins bonne sera son autonomie.
  • Le nombre et le type d’activités sportives suivies : la marche, la course à pied et le vélo demeurent des sports que tous les bracelets d’activité sont en mesure de surveiller. Si vous dépensez votre énergie dans d’autres disciplines comme le tennis, le badminton, la natation ou encore le yoga, vérifiez qu’elles font bien partie des modes de sport pris en charge par le bracelet qui vous tente.