Le protocole BitTorrent

Septembre 2016


Le protocole BitTorrent




Légalité


Attention ! A la base, le BitTorrent est légal. Mais son procédé est parfois détourné ! Donc respecter la légalité impérativement !

La légalité est fonction de ce qui est téléchargé. Par exemple, Mandriva donne ses ISO à télécharger sous format BitTorrent ; c'est du Linux en open-source donc légal. Cependant, j'ai vu un site (dont je tairai le nom mais que beaucoup connaissent !) où on trouve en BitTorrent Windows, Photoshop ....

Le plus simple est de regarder la licence de ce qui est disponible. D'autant qu'on la devine très facilement sauf pour des programmes moins connus (shareware, freeware). Pareil pour les musiques et vidéos. En cas de doute, il suffit d'aller sur le site de l'éditeur pour voir la licence.

Et dans tous les cas, le BitTorrent, comme le P2P ne dispense pas de payer la licence si elle est payante !

Rapellons que pour coller à la légalité, toute question portant sur du piratage (logiciels, techniques, sites, problèmes liés ...) sont bannis de ce site.Voir

Le principe


En gros, le BitTorrent fonctionne sur le principe de l'échange permanente. Nous téléchargeons à plusieurs le même fichier sur un serveur. Mais pour aller plus vite, nous nous échangeons tous des morceaux de fichiers que l'un possède mais pas l'autre. Par conséquent, nous devenons aussi serveur. Par voie de conséquence, le BitTorrent exige de connaître fidèlement l'adresse IP de ceux qui téléchargent.

Grosse différence avec le P2P classique, en BitTorrent, nul besoin d'être sur liste d'attente comme avec le P2P pour recevoir. En P2P, plus on donne et plus on reçoit. En BitTorrent, c'est immédiat : nul besoin d'avoir déjà donné pour recevoir. Dans la mesure où des donneurs sont évidemment disponibles.

Autre conséquence, pour maximiser la vitesse de téléchargement, il faut jouer le jeu un minimum, c'est à dire rester connecté en BitTorrent même après la fin du téléchargement. Ne pas jouer les égoïstes !

Fonctionnement


Comment cela fonctionne-t'il ? Il suffit d'aller sur le site avec le lien de téléchargement BitTorrent. Ensuite, enregistrer en local le fichier lien BitTorrent et l'ouvrir avec l'application BitTorrent. Ce lien de téléchargement a l'extension *.torrent.

L'application va alors demander où enregistrer le fichier lien téléchargé puis s'occuper de la suite.

Il est possible d'arrêter puis reprendre le téléchargement. Dans certains cas (Mandriva par exemple), il faut alors revenir chercher le lien de téléchargement *.torrent et reprendre avec lui la suite (à cause de l'adresse IP afin qu'il y ait bien échange).

Pensez à autoriser les ports concernés par le BitTorrent dans votre pare-feu (en règle générale : les ports 6881 à 6889 mais aussi parfois les ports 6969 et 7000)!

Ceci dit, il ne faut pas non plus être trop gourmand en téléchargeant simultanément trop de BitTorrents. Tout passant par le mêmes ports, il y aurait embouteillage. Mieux vaut être patient et en remettre certains à plus tard !

Transparence de la vie privée


Nous avons vu que ce procédé est basé sur l'adresse IP. Donc il est très facile de savoir (pour la justice) qui télécharge quoi. Il suffit de demander aux FAI. Certains se croient malins de se dissimuler derrières des proxys dans le seul but de rester anonyme. J'ose supposer que cet artifice est parfaitement inutile pour quelqu'un expérimenté qui voudra trouver un pirate.

De toute façon, un proxy ralentit les débits !

Et puis, seuls ceux qui ont de mauvaises intentions tenteront de se dissimuler ! Relisez alors la première partie concernant la légalité !

Les logiciels

  • BitTorrent : l'officiel : Pour Windows, MacOS X, Linux
  • µTorrent Pour Windows uniquement.. Seulement 133 ko à télécharger. Pas d'installation nécessaire (fonctionne directement). Simple, efficace, performant. Ne consomme que 6 Mo de RAM. Supporte les torrents trackerless.
  • BitPump (de AnalogX). Pour Windows. Seulement 450 ko à télécharger. Simple, efficace, performant.
  • BitTornado (ex The Shadow) : Pour Windows, MacOS X, Linux, BSD
  • Vuze (ex-Azureus) : Pour Windows, Linux (i586 et AMD 64), Solaris (i586, SPARC, SPARC64) - utilise un module Java très léger mais se révèle pourtant assez gourmand en mémoire vive !
  • PingPong ABC : Pour Windows et Linux
  • TorrentStorm : Pour Windows
  • NovaTorrent : Pour Windows
  • BitSpirit : Pour Windows
  • BitTorrent EXPERIMENTAL : Pour Windows
  • BitComet : Pour Windows
  • Shareaza: Pour Windows (disponible en francais)

A voir également



ABC et Azureus sont non seulement en français mais fonctionnent aussi sous Linux (en plus de Windows).

Adresses complémentaires


A voir également :

Ce document intitulé «  Le protocole BitTorrent  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.