Appels indésirables : les 06 et 07 réservés aux particuliers

Appels indésirables : les 06 et 07 réservés aux particuliers

À partir du 1er janvier 2023, les numéros de téléphone commençant par 06 et 07 seront réservés aux particuliers. Une mesure imposée par l'Arcep afin de limiter les appels indésirables des démarcheurs et des arnaqueurs.

On connait tous les désagréments du démarchage téléphonique. Un service client qui appelle tous les jours, un organisme qui vous contacte après que vous ailliez utilisé un comparateur d'assurances, mais aussi les souscriptions à de fausses formations CPF (Compte personnel de formation) et les arnaques qui vous demandent de renouveler votre carte vitale par SMS... Tous ces démarchages polluent notre vie quotidienne et peuvent se révéler franchement pénibles à la longue. Paradoxalement, les échanges avec des numéros inconnus – que ce soit des SMS ou des appels – sont de plus en plus indispensables. En effet, les usages ont changé, notamment avec l'explosion du e-commerce – et donc des livraisons ou retraits en Point Relay –, la démocratisation des consultations médicales en vidéo – qui nécessitent des SMS de rappel ou de confirmation – et des applications pour "commander" un chauffeur VTC – et qui doivent donc faire savoir quand il est arrivé. C'est pourquoi les plateformes sont beaucoup plus nombreuses qu'avant à avoir recours à des numéros éphémères pour contacter l'usager.

Afin de limiter les appels indésirables, l'Autorité de régulation des communications électroniques (l'Arcep) a mis à jour son plan national de numérotation – entamé en 2018 –, comme l'annonce dans son communiqué de presse du 5 septembre 2022. À partir du 1er janvier 2023, les numéros de téléphone commençants par 06 et 07 seront exclusivement réservés aux particuliers et ne pourront plus être utilisés par les entreprises.

Une mesure pour lutter contre les appels indésirables et le démarchage téléphonique

L'Acrep a annoncé ce lundi dans un communiqué que "l'Autorité réserve l'utilisation des numéros mobiles en 06 et 07 – durablement attachés à un utilisateur dans l'esprit de tous – exclusivement aux services de communications interpersonnelles."  Concrètement, les communications "non interpersonnelles" – soit les plateformes téléphoniques ou les entreprises qui veulent contacter un particulier – devront obligatoirement utiliser un numéro commençant par 09 – qui était jusqu'à présent un numéro national pour téléphone fixe non rattaché à une zone géographique  – ou un numéro mobile de longueur étendue. Les opérateurs devront obligatoirement associer un service d'appels vocaux et de messages à ces numéros, à condition qu'ils aient été vérifiés par l'opérateur télécoms. L'Arcep explique que les numéros en 09 "pourront par exemple être utilisés pour établir des conversations par messages entre une enseigne et son client, ou pour des utilisations de très courte durée de numéros de téléphone pour certaines situations de mises en relation éphémères via une plateforme (livreurs de colis, chauffeurs VTC, etc.)."

Cette mesure a pour objectif de pallier une pénurie de numéros téléphoniques en 06 et 07 puisque, la plupart du temps, les numéros pour les démarchages et rappels ne servent qu'une seule fois. C'est pourquoi, à partir du 1er juillet 2023, l'Arcep attribuera des nouveaux numéros par palier de 1 000 – contre 10 000 auparavant  – qui devront obligatoirement être utilisés pendant au moins 72 heures. Mais, surtout, cette décision vise à "limiter les nuisances dont sont victimes les utilisateurs" recevant des appels ou des messages indésirables et autres démarchages commerciaux intempestifs. Si l'on doute que cette mesure suffise à diminuer les escroqueries – qui se renouvellent sans cesse avec des procédés de plus en plus ingénieux –, elle offre tout de même un peu plus de visibilité quant à la personne qui appelle. En voyant un numéro en 09 s'afficher, l'usager est alors sur ses gardes pour ne pas se faire avoir et n'est même pas obligé de décrocher de peur de manquer un appel important.

Guide protection