ChatGPT Plus : l'IA star en abonnement à 20 dollars par mois

ChatGPT Plus : l'IA star en abonnement à 20 dollars par mois

ChatGPT, l'incroyable IA conversationnelle, continue de séduire de plus en plus d'internautes. Pour couvrir ses frais, OpenAI lance une version payante. Baptisée ChatGPT Plus, elle offre plusieurs avantages pour 20 dollars par mois.

ChatGPT, l'IA conversationnelle d'OpenAI, connait un succès démentiel, et cela ne semble pas près de s'arrêter ! Comme le rapporte une étude de la société UBS, l'intelligence artificielle possède pas moins de 100 millions d'utilisateurs actifs mensuels en janvier 2023, et il ne lui a fallu que cinq jours pour passer le cap des un million d'utilisateurs selon Statista. Ainsi, le nouvel outil possède le record de la croissance la plus rapide des applications pour le grand public, et ce devant des plateformes populaires comme Instagram ou TikTok. Mais ChatGPT est victime de son succès et, étant donné que l'IA coûte des millions de dollars par jour pour fonctionner, ses créateurs ont rapidement envisagé de mettre en place un abonnement payant.

Et ils n'ont pas perdu de temps ! OpenAI a annoncé le 1er février sur son blog le lancement prochain de ChatGPT Plus, au prix de 20 dollars par mois. Pour ce tarif, les abonnés bénéficieront de plusieurs avantages. Le prix pourrait être pire, car ChatGPT lui-même pense que, "étant donné les coûts élevés associés à la formation et à la maintenance d'un grand modèle de langage comme le mien," le montant minimal d'un abonnement devrait être "assez élevé, potentiellement dans les milliers de dollars par mois." Mais qu'on se rassure, les internautes continueront d'avoir accès à l'IA gratuitement. "Nous aimons nos utilisateurs gratuits et continuerons d'offrir un accès gratuit à ChatGPT. Cet abonnement à ce tarif permettra de soutenir la disponibilité de l'accès gratuit auprès du plus grand nombre", explique OpenAI.

ChatGPT Plus : une utilisation prioritaire et plus confortable

L'intelligence artificielle conversationnelle ChatGPT fait beaucoup de bruit depuis sa sortie en décembre 2022. Elle impressionne par sa capacité à répondre aux questions de façon exhaustive et naturelle et à résoudre de nombreux problèmes, à tel point que les utilisateurs s'amusent beaucoup à lui demander des essais, du code, des listes, des articles voire des devoirs. Pour le moment, tout le monde peut tester gratuitement l'IA moyennant une simple inscription, et les internautes du monde entier ne se sont pas privés d'aller lui poser un bon nombre de questions, à tel point qu'elle est régulièrement submergée de requêtes, et il est alors impossible d'y accéder.

Toujours est-il qu'OpenAI a besoin de trouver les fonds nécessaires à son développement, surtout que les coûts de calcul sont exorbitants – elle peut heureusement compter sur le soutien financier de Microsoft, qui est très intéressé par cette technologie et a investi 10 milliards de dollars. C'est pourquoi elle avait annoncé, le 11 janvier sur son serveur officiel Discord, son intention de monétiser ChatGPT pour "assurer la viabilité à long terme de l'outil". Effectivement, elle ne pouvait pas éternellement laisser son merveilleux chatbot en libre accès, surtout que ce dernier compte actuellement plus d'un million d'utilisateurs actifs. Pour assurer son bon fonctionnement, elle doit débourser en permanence de sacrées sommes d'argent – même s'il y a de nombreux bugs et que l'interface n'est pas toujours très stable. Le moment est donc venu de penser à une stratégie sur le long terme – elle ne compte pas pour le moment adopter un modèle publicitaire.

Avec ChatGPT Plus, les abonnés pourront accéder à l'IA sans aucune interruption quand ils le veulent et auront donc la priorité sur les autres utilisateurs, étant donné qu'avec l'explosion des requêtes, il est régulièrement impossible d'y accéder. Les réponses seront aussi plus rapides et la limite des requêtes sera repoussée, avec "au moins deux fois la limite quotidienne" que pour la solution gratuite. Greg Brockman, l'un des cofondateurs d'OpenAI, promet sur Twitter "des performances plus élevées" pour les clients de ChatGPT Plus. Enfin, les abonnés bénéficieront d'un accès prioritaire aux nouvelles fonctions qui seront rajoutées par la suite. Pour le moment, OpenAI l'offre est proposée uniquement aux États-Unis, où les personnes intéressées peuvent s'inscrire sur une liste d'attente avant de recevoir une invitation "dans les prochaines semaines", mais la firme prévoit de la déployer ailleurs dans le monde.

ChatGPT Plus : un abonnement payant qui pourrait séduire

Aux prémisses de cette idée d'offre payante – dans un premier temps baptisée ChatGPT Professional –, OpenAI avait réclamé l'avis des utilisateurs à l'aide d'un questionnaire Google Docs. En effet, l'entreprise n'avait aucune idée d'à quoi allait ressembler la grille tarifaire. C'est pourquoi elle posait des questions comme "à quel prix (par mois) considéreriez-vous que ChatGPT est si cher que vous n'envisageriez pas de l'acheter ?", "à quel prix considéreriez-vous que le prix de ChatGPT est si bas que vous auriez l'impression que la qualité ne peut pas être au rendez-vous ?" ou encore, sur une échelle allant de 1 à 5,"à quel point seriez-vous contrarié si vous ne pouviez plus utiliser ChatGPT ?" Les utilisateurs pouvaient s'inscrire sur une liste d'attente afin de pouvoir tester en priorité l'offre lorsque la version bêta serait lancée. "Si vous êtes sélectionné, nous vous contacterons pour mettre en place un processus de paiement et un pilote", expliquait OpenAI. La firme avait finalement opté pour un tarif de 42 dollar par mois, une somme assez conséquente qu'elle a heureusement fini par baisser.

Selon les dires d'OpenAI, ChatGPT Plus ne serait que la première offre payante. En effet, la start-up dit "explorer activement" de nouveaux abonnements moins coûteux, des abonnements pour les entreprises, des packs de données et un accès payant à l'API de l'IA, qui est déjà accessible moyennant finance. "Nous prévoyons d'affiner et d'élargir cette offre en fonction de vos commentaires et de vos besoins", explique-t-elle.

ChatGPT étant très utile pour certains métiers, nul doute que l'offre payante devrait rapidement trouver son public. En revanche, son tarif risque de décourager les étudiants – et ce n'est peut-être pas plus mal –, qui voient dans l'IA un formidable moyen de gagner du temps pour la rédaction de leurs devoirs – d'ailleurs, elle a déjà été interdite dans les universités de New York et à Sciences Po. Rappelons toutefois qu'elle fait encore beaucoup d'erreurs et que Sam Altman, un des cofondateurs d'OpenAI, a lui-même déclaré qu'elle était "incroyablement limitée, mais suffisamment bonne sur certaines choses pour créer une impression trompeuse de grandeur" et que ce serait "une erreur de s'y fier pour quoi que ce soit d'important en ce moment."

Autour du même sujet