Disques durs externes : de 500 Go à 8 To pour tout sauvegarder

Disques durs externes : de 500 Go à 8 To pour tout sauvegarder

Quel l'on utilise un ordinateur fixe ou portable, pas question de se passer d'un disque dur externe pour mettre ses fichiers personnels ou professionnelles à l'abri et les transporter facilement. Du mini au maxi, il y a en pour tous les besoins et à tous les prix.

Complément indispensable de tout ordinateur, le disque dur externe permet non seulement d'étendre la capacité de stockage d'un PC ou d'un Mac, mais aussi, et surtout, d'archiver des fichiers pour les mettre à l'abri et de les transporter pour les copier sur une autre machine. Associé à un logiciel de cryptage de données, il peut même servir de coffre-fort électronique. En cas de panne ou de perte de l'ordinateur, on peut ainsi retrouver tous les fichiers précieux.

Fortement concurrencés par les SSD externes (des systèmes de stockage électronique à mémoire Flash) depuis quelques années, les disques durs externes mécaniques (HDD) sont plus fragiles et moins rapides. Mais ils ont encore plusieurs avantages : ils sont moins chers tout en ayant une capacité de stockage plus élevée. De plus, contrairement aux SSD et aux systèmes à base de mémoire Flash en général, ils supportent un nombre quasi infini de cycles d’écriture et de lecture, ce qui les rend plus pérennes.

La capacité d'un disque dur externe influe directement sur son prix. Les modèles les plus courants vont de 500 Go à 2 To, mais on trouve des disques allant au-delà (4, 6, 8 et même 10 To). Attention, les constructeurs et les marchands indiquent systématiquement la capacité brute, avant formatage : l'espace réellement disponible pour le stockage de fichiers est toujours inférieur à celui annoncé (il faut parfois compter 10 % de moins).

Les disques durs externes se connectent à un ordinateur via une interface USB. Les derniers modèles sont compatibles avec l’USB 3.1, à connecteurs réversibles Type-C, qui offre une vitesse de transfert de 5 à 10 Gbit/s. Les modèles USB 2.0 (480 Mbit/s) tendent à disparaître. Sur Mac, on trouve les interfaces Thunderbolt, avec des connecteurs USB Type-C, offrant une vitesse de transfert de 40 Gbit/s (pour le Thunderbolt 3.0). D’autres interfaces existent, comme l'e-Sata, qui propose un débit de 6 Gbit/s. Sur le plan technique, la débit est aussi lié à la vitesse de rotation des plateaux du disque magnétique (5400 tr/min pour les plus lents, 7200 tr/min pour les plus rapides). Attention, la plupart des modèles USB 3.0 utilisent un câble spécifique, avec un connecteur mâle type micro-B USB 3 d'un côté et un connecteur type A de l'autre  : pas question donc de les brancher avec un câble USB standard en cas d'oubli ou de perte. 

On distingue principalement deux types de disques durs externes : les portables et les fixes, dits également "de bureau". Intégrant des disques durs miniatures au format 2,5 pouces les premiers sont compacts (l’équivalent d’un portefeuille) et légers : ils se transportent très facilement et s'alimentent directement via l'USB. On peut facileent les emporter en voyage, en es glissant dans une poche ou une sacoche. Les modèles de bureau utilisent des disques conventionnels au format 3,5 pouces. Plus gros et plus lourds, ils affichent une capacité et des performances supérieures aux modèles portables, mais doivent souvent être branchés sur secteur via un adaptateur (fourni).

Notons enfin qu'il existe des disques durs externes dotés d'une interface Wi-Fi permettant de prolonger l’espace de stockage de tout type d’appareil (smartphone, tablette, PC…) sans fil. Le débit n’est pas aussi élevé qu’avec une connexion filaire, mais il est généralement suffisant pour lire les fichiers présents sur le disque dur sans avoir à les copier sur son appareil.