SSD NVMe : les meilleurs modèles pour PC et PS5

SSD NVMe : les meilleurs modèles pour PC et PS5

Les SSD M.2 NVMe sont des solutions de stockage ultraperformantes. Ces modules se glissent aussi bien dans les PC portables que dans les PC de bureau... et même dans la PlayStation 5 ! Voici les meilleures références du moment.

Les SSD au format M.2 se taillent une belle part du lion sur le marché du stockage pour PC portables et de bureau. Ils remplacent ou complètent maintenant les disques durs ancestraux mais sont indéniablement devenus la référence du stockage actuel, surtout dans les PC portables. Et pour cause : ils ressemblent à de longues barrettes de mémoire vive et ils sont bien moins gros que des disques durs 2,5 pouces ou des SSD "classique". Les constructeurs de PC portables se frottent les mains : ils gagnent quelques millimètres d'épaisseur sur leurs boîtiers.

Pour les PC de bureau, le gain de place est aussi au programme : les SSD M.2 viennent se loger directement sur les cartes mères. Pas d'emplacement ? Pas de problème : des cartes au format PCI-E sur lesquelles on vient brancher les modules M.2 sont disponibles dans le commerce. Il y a même des cartes "prêtes à l'emploi" mais qui coûtent généralement très cher. 

Preuve que les M.2 et notamment ceux à la norme NVMe (Non-Volatile Memory express) incarnent le futur, la dernière console de Sony, la PlayStation 5, a misé sur eux pour proposer aux gamers d'étendre ses capacités de stockage. D'ailleurs, la mise à jour du 15 septembre 2021 a définitivement débloqué cette possibilité, si bien que vous trouverez dans notre sélection un modèle de SSD tout à fait adapté à la PS5.

  • Le format. Les disques durs ont un format 3,5 pouces dans les boîtiers de PC de bureau, ou 2,5 pouces dans les PC portables. Les SSD classiques sont au format 2,5 pouces et ont la forme de disque dur de PC portable. Les M.2, eux, ressemblent à des barrettes mémoire qui ne se logent que dans des emplacements spécifiques de la carte mère. L'appellation "2280" que l'on peut trouver sur certaines fiches techniques désigne les dimensions de la barrette : 22 mm de large par 80 mm de long. Ce sont les plus communes pour l'heure.
  • La norme. On peut associer la "norme" au "protocole de transfert des données". Pour les disques durs, la norme était l'IDE/PATA, puis est maintenant le SATA. Pour les SSD classiques, le SATA reste la norme. Les SSD M.2, eux, utilisent le SATA (et/ou le PCIe x2) ou le NVMe, de génération PCIe Gen3 x4 ou Gen4 x4.
  • Les emplacements. Les sockets d'accueil des SSD M.2 SATA et NVMe sont identiques à première vue, mais ne sont pas câblés de la même manière ce qui peut entraver les bonnes performances des modules. Bon à savoir : la norme NVMe/PCIe offre - elle- une compatibilité intergénérationnelle : vous pouvez connecter un modèle Gen3 dans un emplacement de Gen4 et vice-versa. NVMe ou SATA pour la carte mère du PC ? Le manuel papier ou les documents disponibles sur le site du constructeur de votre matériel vous le diront de manière certaine.
  • Les vitesses de lecture et d'écriture. C'est un couple sur lequel il faut avoir un oeil attentif et dont les performances maximales sont indiquées en Mo/s. La lecture est toujours plus élevée que l'écriture. La norme SATA est moins véloce que le NVMe mais demeure tout de même bien mieux exploitée par les SSD que par les disques durs classiques.
  • Capacité. Les SSD M.2 les plus courants et abordables ne dépassent pas le 1 To (théorique) et donc, pour les archivages à grande échelle, le disque dur continue d'offrir le meilleur rapport Go/euro ; il y a des M.2 de grosses capacités dont le prix reste... exorbitant.
  • La technologie des modules. Tous les SSD M.2 ne rangent pas leurs "affaires" - les bits de vos données - de la même manière sur les cellules qui les composent. Cela a un impact sur les performances, la chauffe, etc. Le TLC (Triple-Level Cell) est la technologie la plus répandue car, pour l'heure, elle offre le meilleur rapport performance/prix. Il existe aussi le SLC (Single-Level Cell) hyper rapide, énergivore et cher ; le MLC (Multi-Level Cell) rapide, énergivore et très cher et le QLC (Quad-Level Cell), peu énergivore, pas très rapide et plus abordable que les autres mais encore rare.
  • Le contrôleur. Suivant les marques et les références, vous trouverez tout le temps la référence d'un "contrôleur" sur les fiches techniques. Voyez-le comme un super aiguilleur des informations. C'est lui qui va dire où ranger quoi au processeur, au système d'exploitation, etc. Beaucoup de marques en conçoivent des itérations maison, d'autres utilisent ou affinent des modèles proposés par des spécialistes du genre.