Wi-Fi Sensing : l'étonnante technologie d'Orange pour surveiller une maison

Wi-Fi Sensing : l'étonnante technologie d'Orange pour surveiller une maison

Orange développe une technologie originale permettant de détecter des mouvements en analysant les perturbations des ondes Wi-Fi. Un dispositif qui pourrait prendre place dans le Livebox pour surveiller un logement.

Les maisons connectées deviennent de plus en plus populaires, mais elles comportent leur lot de contraintes ! Il faut s'équiper d'appareils connectés, qui doivent en plus être compatibles au sein d'un même écosystème – même si la norme Matter va venir simplifier la donne –, et qui sont assez invasifs dans notre vie privée. En plus, quand il est question de sécurité, les appareils comme les caméras ou les détecteurs de mouvement ont une portée limitée de détection. Mais une solution beaucoup plus simple pourrait être à portée de main. En effet, Orange est en train de développer une technologie appelée Wi-Fi Sensing, qui est capable d'analyser les modifications dans la diffusion d'ondes Wi-Fi au sein du foyer. C'est à l'occasion du Salon de la Recherche et de l'Innovation, du 18 au 20 octobre 2022 sur le campus Orange Gardens à Châtillon, qu'Orange a présenté ce nouveau projet.

Comment fonctionne le Wi-Fi Sensing ?

Le Wi-Fi, désormais indispensable dans les foyers, est habituellement utilisé pour transmettre des données numériques entre différents appareils grâce aux ondes radioélectriques. Comme pour des ondulations sur l'eau, qui se déplacent et se brisent contre une pierre ou un animal, leur diffusion varie selon les obstacles – ceux qui ont des murs épais sont d'ailleurs bien embêtés. Ainsi, si une personne entre dans une pièce, cela va modifier les propriétés de la liaison radio – qu'on appelle aussi les informations d'état du canal (CSI) – entre l'émetteur – un box ou un routeur comme une Livebox, dans le cas d'Orange – et le récepteur – un appareil connecté au Wi-Fi, comme un smartphone ou un ordinateur. La technologie du Wi-Fi Sensing analyse ces modifications afin de détecter les caractéristiques physiques de l'environnement et, quand quelque chose bouge, elle interprète ça comme un mouvement. Aussi, Orange essaie de s'en servir afin de mettre au point un système de surveillance pour le domicile, via une future mise à jour logicielle de ses Livebox récentes.

© Wireless Broadband Alliance

Au Salon, l'opérateur a reconstitué un appartement équipé d'une Livebox, un téléviseur connecté et un Google Nest Hub – il faut obligatoirement qu'il y ait au moins un appareil connecté à la box. Comme le projet est encore en développement, le logiciel nécessaire à l'analyse des trames Wi-Fi est installé sur un routeur – mais, à l'avenir, il devrait être directement inclus dans la box Internet. Les données sont ensuite transmises à l'utilisateur via une application installée sur son smartphone. Cette dernière permet d'ailleurs d'indiquer si l'on est chez soi ou pas et quelles sont les pièces à surveiller, mais fournit aussi un résumé des mouvements enregistrés dans chacune d'entre elles et une visualisation des perturbations en temps réel. Et, bien évidemment, une fois l'application paramétrée, l'utilisateur reçoit une notification dès que quelqu'un entre dans la pièce. Mais si l'on est dérangé à chaque fois qu'un mouvement est détecté, sans pouvoir faire le tri entre le chat qui se balade et un intrus par exemple, cela n'aurait pas trop d'intérêt. Ce problème des faux positifs a amené Orange à utiliser une intelligence artificielle (IA). Les ondes vont permettre de détecter l'intensité du mouvement – en mesurant la taille de l'objet en mouvement et sa durée – et l'algorithme va déterminer s'il y a quelqu'un ou non dans la pièce.

Wi-Fi Sensing : une surveillance qui respecte la vie privée ?

Sur le papier, le Wi-Fi Sensing possède de nombreux avantages. La technologie permet de surveiller sans avoir à acheter du matériel supplémentaire, comme des caméras ou des détecteurs de mouvement qui, mine de rien, représente quand même une petite somme. En plus, comme le Wi-Fi est capable de "voir" à travers les objets et les murs, cette technologie est capable de détecter les mouvements sans avoir d'angle mort – au contraire d'une caméra avec détection de mouvement par exemple. Et elle est aussi moins intrusive puisqu'elle ne reconnaît et n'identifie pas les personnes. D'autres usages que la sécurité sont aussi envisagés. Par exemple, elle pourrait permettre d'ajuster la température du chauffage et l'éclairage de la pièce en fonction de la présence ou non de quelqu'un. De même, en la développant davantage , cette technologie pourrait aider au maintien à domicile, en détectant les chutes et en analysant des données corporelles, comme le rythme de la respiration. Les chercheurs voudraient pousser le Wi-Fi Sensing plus loin encore – mais cela n'arrivera pas avant un bon moment – afin de, par exemple, analyser les foules via leur nombre et leurs mouvements, de comprendre la langue des signes ou encore de repérer des personnes via la biométrie. Mais, dans ce cas, certaines des données collectées tomberaient sous le coup de la définition des données considérées comme sensibles par l'article 9 du RGPD.

En tout cas, le Wi-Fi Sensing ne devrait pas arriver tout de suite sur les Livebox d'Orange puisque la technologie est encore à l'état de projet d'innovation. Elle est toutefois déjà présente chez Linksys, une société qui commercialise des routeurs avec et sans fil ainsi que des cartes réseau classiques ou au format USB, qui utilise le système Wi-Fi maillé existant et les appareils domestiques intelligents compatibles pour détecter les mouvements. De même, Verizon Fios l'un des plus grands fournisseurs de services Internet à haut débit pour particuliers aux États-Unis, vient de lancer un nouveau service de détection de mouvement Wi-Fi appelé "Home Awareness". Enfin, l'entreprise Cognitive Systems commercialise des solutions utilisant cette technologie.