Optimiser un réseau Wi-Fi

Optimiser un réseau Wi-Fi

Difficile de disposer d'un réseau sans fil performant dans toute la maison. Votre box Internet fait ce qu'elle peut mais avec un petit coup de pouce de votre part, elle peut faire encore mieux et fournir à tous une connexion stable et efficace.

Ordinateurs, smartphones, tablettes, imprimantes, téléviseurs, aspirateurs robots, lampes connectées, montres, bracelets d'activité, balances, assistants vocaux, clés Chromecast… le nombre d'appareils connectés à Internet à travers les réseau Wi-Fi domestiques ne cesse d'augmenter. Tout ce petit monde réclame sa part de connexion et votre box, ou plus précisément son routeur Wi-Fi, peine parfois à suivre la cadence. D'autant que toutes les pièces de la maison ne sont pas logées à la même enseigne. En effet, plus on s'éloigne de la box, plus le signal Wi-Fi baisse d'intensité et plus le débit diminue… jusqu'au point de s'effondrer totalement rendant l'utilisation de l'appareil connecté impossible. Gênant lorsqu'il s'agit de participer à une visioconférence avec ses collègues en s'isolant dans une pièce calme de la maison ou de l'appartement ou de se détendre un peu, tablette en main, devant une bonne série, confortablement calé dans votre lit à l'autre bout du logement ou à l'étage. Autre souci, les usages d'Internet aujourd'hui se montrent plutôt gourmands en matière de débit : streaming audio ou vidéo, jeux en ligne, appels vidéo, télévision… Votre box a de quoi trainer la patte pour parvenir à satisfaire tout le monde en même temps.

Pourquoi le réseau Wi-Fi fonctionne mal ?

Plusieurs facteurs expliquent le manque de vitalité de votre réseau sans fil. Tout d'abord, la présence des murs. Selon leur épaisseur, leur densité et les matériaux dont ils sont constitués, ils peuvent freiner les ondes radio du Wi-Fi et empêcher leur propagation. De la même manière, les structures métalliques comme les poutres de soutien (IPN), les verrières, les vérandas ou encore les cloisons vitrées comme on en trouve dans les ateliers d'artistes, représentent de réels obstacles pour les ondes qui rebondissent dessus. Ensuite, les appareils électriques qui génèrent un champ électromagnétique important comme les fours à micro-ondes, les haut-parleurs des enceintes non blindées ou les gros appareils d'électroménager (lave-linge, lave-vaisselle, etc.) perturbent également les ondes Wi-Fi. Enfin, l'emplacement même de votre box (et donc du routeur sans fil qu'elle embarque) peut influencer la couverture Wi-Fi de votre logement. Nichée dans un meuble TV en métal ou en bois massif, par exemple, elle part avec un premier handicap pour diffuser convenablement le réseau sans fil. Si en plus d'autres appareils sont posés dessus (comme un lecteur DVD, par exemple), le réseau Wi-Fi perdra encore un peu de puissance.

Si vous avez pris toutes les précautions nécessaires pour éliminer les obstacles autour de votre box mais que la couverture de votre maison ou appartement s'avère médiocre, il existe plusieurs solutions pour améliorer la diffusion de votre réseau Wi-Fi. Il vous faudra d'abord commencer par évaluer l'étendue des problèmes de réception dans votre logement. Ensuite, et selon vos besoins, vous pourrez mettre en place les mesures pour améliorer la diffusion du Wifi. Certaines nécessitent simplement de menus réglages mais pour d'autres, il faudra mettre la main au portefeuille pour vous équiper de matériel réseau comme des répéteurs Wi-Fi, des kits CPL hybrides ou, solution ultime, adopter un réseau Wi-Fi maillé (Mesh), plus onéreux mais diablement efficace.

Comment évaluer la couverture d'un réseau Wi-Fi ?

Plusieurs outils gratuits sont disponibles pour mesurer la force du signal Wi-Fi dans les pièces de la maison. Certains, comme Network Lantern sur iOS (adossé à une application sur Mac) ou WiFi HeatMap sur Android, nécessitent un peu de temps et d'organisation pour dresser une carte détaillée de la couverture de votre réseau Wi-Fi. Vous devrez en effet dessiner le plan de votre logement, indiquer l'emplacement de votre box puis vous promener de pièce en pièce pour établir les mesures. À la fin de l'opération, vous pouvez distinguer les zones les mieux couvertes et celles où le signal Wi-Fi tombe drastiquement.

À gauche le schéma de l'appartement dressé avec Network Lantern sur iOS, à droite, le même schéma réalisé avec WiFi HeatMap sur Android. Tous deux montrent les zones les moins bien couvertes par le Wi-Fi. © CCM

Pour aller plus vite, et si vous disposez d'un ordinateur portable (PC ou Mac) nous vous recommandons l'utilitaire NetSpot. Il vous suffira là aussi de passer par toutes les pièces de la maison pour apprécier, à la volée, la qualité de votre réseau Wi-Fi sur un graphique mis à jour toutes les dix secondes.

  • Commencez par télécharger NetSpot sur votre ordinateur et installez-le (inutile de saisir votre adresse email sur la page de Web du site, le téléchargement démarre automatiquement après quelques secondes).

Télécharger NetSpot pour Windows

Télécharger NetSpot pour macOS

  • Activez la connexion Wi-Fi sur votre ordinateur. Sur un PC, cliquez sur l'icône réseau, au bout à droite de la barre des tâches, puis sur l'icône Wi-Fi. Sélectionnez ensuite votre réseau.
  • Sur macOS, cliquez sur l'icône Wi-Fi dans la barre des menus, en haut à droite, et choisissez Activer le Wi-Fi. Sélectionnez ensuite votre réseau sans fil.
  • Lancez NetSpot. Dans la première fenêtre qui s'affiche, cliquez sur le bouton Continue.
  • Sur Mac, vous devez autoriser l'application à accéder à votre localisation. Pour cela, ouvrez le menu Pomme, puis sélectionnez Préférences système. Dans la fenêtre qui s'ouvre, cliquez sur Sécurité et confidentialité puis sélectionnez Services de localisation dans le volet gauche.
  • Cliquez sur le cadenas au bas de la fenêtre et saisissez votre mot de passe administrateur. Cochez la case Activer le service de localisation puis celle correspondant à NetSpot.
  • De retour dans NetSpot, patientez quelques secondes le temps que les réseaux Wi-Fi aux alentours s'affichent.
  • Cochez la ou les cases correspondant à vos réseaux Wi-Fi. Dans notre cas, la box diffuse deux réseaux : le premier sur la bande de fréquences 2,4 GHz (Wi-Fi n) et le second sur la bande de fréquences 5 GHz (Wi-Fi ac).
  • Cliquez sur le bouton Détails au bas de la fenêtre. Immédiatement s'affiche en temps réel dans un graphique le signal du ou des réseaux Wi-Fi. Dans notre exemple, on constate que le Wi-Fi ac se montre extrêmement fluctuant tandis que le Wi-Fi n se révèle assez stable.
  • Laissez l'application ouverte au premier plan, puis passez dans une autre pièce la maison. Patientez une minute pour disposer d'un relevé fiable, puis changez de pièce et répétez l'opération dans toutes les pièces de la maison où vous souhaitez profiter du Wi-Fi.
  • À l'issue de l'opération, vous disposez d'un graphique vous montrant précisément les zones où le Wi-Fi se montre le plus faiblard. C'est sur ces dernières zones qu'il va falloir concentrer vos efforts.

Comment améliorer le réseau Wi-Fi d'une box ?

Les box Internet récentes savent mieux gérer le Wi-Fi que les anciennes. Cependant, modifier quelques réglages peut vous aider à améliorer un peu la situation dans les zones ou le Wi-Fi se montre capricieux. Pour l'exemple, nous utilisons ici une box SFR, mais vous pouvez faire de même avec d'autres box, en fouinant dans les menus.

  • Une fois identifié sur la page d'administration de la box, recherchez le menu adéquat généralement nommé WiFi ou Réseau WiFi.  
  • L'interface présente alors le ou les réseaux sans fil mis en place par le routeur. Notre box SFR active pour sa part deux réseaux : Wi-Fi 2,4 GHz et Wi-Fi 5 GHz. Chacun dispose de ses propres réglages. Le premier accepte les appareils se connectant avec les normes Wi-Fi 802.11 b, g et n. Cela couvre la grande majorité des smartphones, tablettes et ordinateurs un peu anciens ou de nombreux objets connectés. Le débit théorique maximal monte ici jusqu'à 288 Mbit/s. Le second, le Wi-Fi 5 GHz permet de connecter les appareils adoptant les normes Wi-Fi 802.11 a, n et ac. Le débit maximal théorique grimpe ici à 5300 Mbit/s. Cependant, la portée de ce réseau se montre plus courte. Les box de nouvelle génération, comme la Bbox Ultym de Bouygues ou la SFR Box 8, intègrent de leur côté la norme Wi-Fi 6 (802.11 ax) utilisant simultanément les bandes de fréquences 2,4 GHz et 5 GHz et dont le débit théorique maximal atteint ici 10 530 Mbit/s avec une portée correcte. Cependant, peu de périphériques se montrent encore aujourd'hui compatibles.
  • Quelle que soit la bande de fréquences utilisée (2,4 GHz ou 5 GHz), votre réseau Wi-Fi peut être perturbé par la présence d'autres réseaux à proximité. Une situation fréquente dans les immeubles où se côtoient de nombreuses box Internet d'opérateurs différents. Les réseaux Wi-Fi exploitent plusieurs canaux pour la diffusion du signal avec plusieurs largeurs de bande également. Il s'agit des canaux 1 à 13 pour le Wi-Fi 2,4 GHz avec une largeur de bande de 20 ou 40 MHz et les canaux 36 à 140 pour le Wi-Fi 5 GHz avec une largeur de bande de 20, 40, 80 ou 160 MHz. Or, il arrive fréquemment qu'un même canal soit utilisé simultanément par plusieurs box. Pour vous en convaincre, ouvrez de nouveau l'appli Netspot. Cochez les cases correspondant aux autres box Internet décelées dans le voisinage.
  • Cliquez sur le bouton Détails au bas de la fenêtre pour faire apparaître le graphique. Activez ensuite l'onglet Canal 2,4 GHz. À l'écran s'affichent les canaux utilisés par votre box ainsi que celles de vos voisins. Vous pouvez donc voir si un ou plusieurs canaux sont moins utilisés.
  • Retournez à la page Web des réglages de votre box. À la section Canal d'émission, cliquez sur le menu déroulant et sélectionnez le canal qui vous paraît le moins encombré. Vous pouvez agir de la même façon pour la bande de fréquences de 5 GHz.
  • Enfin, vous pouvez agir sur la largeur du canal. Plus la valeur est élevée, plus grande est la bande passante. Cependant, le risque de rencontrer des interférences augmente également. Opter pour 40 MHz pour le Wi-Fi 5 GHz semble un bon compromis pour obtenir une bonne stabilité et une bande passante convenable. N'oubliez pas d'enregistrer vos réglages d'un clic sur Appliquer ou Sauvegarder selon votre box.

Comment étendre le réseau Wi-Fi ?

Les réglages opérés sur votre box n'ont pas amélioré la situation ? Il va falloir investir pour que toutes les pièces de la maison profitent d'une connexion satisfaisante. Plusieurs solutions sont disponibles en fonction de vos besoins et de votre budget.

Les répéteurs Wi-Fi

C'est la solution la plus simple et la moins onéreuse. Elle consiste à installer un petit boîtier qui va relayer (répéter) le réseau Wi-Fi diffusé par la box. Pour qu'il fonctionne le répéteur doit être branché sur une prise électrique et judicieusement placé. En effet, il doit à la fois récupérer le signal Wi-Fi émis par la box dans de bonnes conditions (donc pas trop loin de celle-ci) et le redéployer là où il y en a besoin. Une fois en place il crée un nouveau réseau portant le nom de celui émis par la box (généralement affublé d'une extension) et conserve également le même mot de passe. Pratiques, les répéteurs ne sont toutefois pas sans défaut. Même s'ils amplifient le signal, celui-ci peut être divisé par deux ou par quatre selon l'éloignement du routeur d'origine (la box). Les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) en proposent désormais en option ou en standard avec leurs box. Mais on en trouve aussi de différentes marques spécialisées à partir d'une quinzaine d'euros pour les modèles 2,4 GHz et 5 GHz.

Les kits CPL-Wi-Fi

Le courant porteur en ligne (CPL) demeure une technologie pratique et discrète pour relier toutes les pièces de la maison au réseau domestique. Son principe est assez simple : il consiste à utiliser les fils de l'installation électrique pour transporter un signal numérique mélangé au courant, sur de hautes fréquences, en remplaçant ainsi les câbles réseau Ethernet. Rassurez-vous, les données qui transitent par les fils électriques ne peuvent pas "s'échapper" de la maison ou de l'appartement : elles sont arrêtées par le compteur.

En pratique, le CPL repose sur l'utilisation de plusieurs boîtiers faisant office d'interfaces (on parle de kits). Un premier boîtier se connecte sur une prise électrique proche de la box Internet et se connecte à celle-ci grâce à un câble Ethernet. Il suffit ensuite de brancher un second boîtier sur une prise électrique dans une pièce où le réseau Wi-Fi est trop faible ou absent. Il est possible de brancher un boîtier dans chaque pièce concernée, mais mieux vaut ne pas en installer plus de huit. Une fois branchés, les différents boîtiers communiquent entre eux comme s'il étaient des câbles Ethernet, en distribuant la connexion Internet de la box. Les boîtiers - disposent en général d'une ou plusieurs prises Ethernet (pour y brancher un ordinateur par exemple) mais aussi, pour les modèles hybrides, d'un routeur Wi-Fi. C'est lui qui établit un nouveau réseau sans fil auquel il suffit de connecter son mobile ou sa tablette.

L'utilisation d'un kit CPL est toutefois soumise à quelques contraintes. D'abord, les boîtiers doivent être branchés de préférence directement sur une prise électrique et non sur une multiprise. C'est pour cette raison qu'ils adoptent en général le format prise gigogne. Ensuite, le CPL est tributaire de l'installation électrique. Si celle-ci est trop vétuste, les débits risquent de ne pas être spectaculaires. Par ailleurs, le fonctionnement d'appareils de gros électroménager (lave-linge, lave-vaisselle, four, etc.) peut aussi occasionner des interférences et ainsi réduire le débit. On trouve des kits CPL hybrides (contenant deux boitiers) à moins de 80 €. Il faudra toutefois veiller au débit théorique annoncé (300, 750, 1200 Mbit/s, etc.) pour qu'il soit adapté au débit proposé par votre box. Vous pouvez ensuite acquérir également des boîtiers supplémentaires pour équiper plusieurs pièces de la maison en faisant attention à ce qu'ils soient de la même marque et de la même gamme pour éviter tout problème d'incompatibilité.

Les routeurs Wi-Fi

Si votre box Internet est ancienne, sa gestion de Wi-Fi laissera toujours à désirer, et vous n'aurez jamais à la fois un bon débit et une bonne couverture, même en utilisant des répéteurs. La bonne solution, dans ce cas, consiste à remplacer son module Wi-Fi internet par un routeur Wi-Fi récent plus performant. Pas besoin de bricoler quoi que ce soit pour cela : il suffit de désactiver la fonction Wi-Fi de la box dans son interface de gestion pour ne conserver que la fonction modem qui fait l'interface avec Internet, et de brancher un routeur Wi-Fi externe hautes performances sur un de ses ports Ethernet. Vous vous retrouvez alors avec deux boîtiers : la box, qui sert juste de modem pour la connexion Internet, et le routeur pour le réseau Wi-Fi sans votre logement, et sur lesquels tous vos appareils peuvent se connecter sans fil. 

Si votre installation le permet – notamment si vous avez un câble Ethernet assez long –, l'idéal est d'éloigner le routeur Wi-Fi de la box pour le situer dans une endroit central assurant une bonne couverture du logement. Mais même sans cela, les routeurs récents offrent de bien meilleurs performances que les modules Wi-Fi intégrés aux box Internet. Tous gèrent des connexions bibandes (au moins 2,4 et 5 GHz) avec plusieurs antennes délivrant un signal Wi-Fi puissant et assurant ainsi une bonne couverture (100, 200 voire 300 m2 pour les plus performants) et des débits élevés (souvent de l'ordre du 1000 Mbits/s voire plus, ce qui est supérieur aux débits courants de la fibre). Ils disposent en outre de prises Ethernet (et même USB) qui peuvent être pratiques, et de nombreuses fonctions plus sophistiquées que celles des box. Bien sûr, il faut les paramétrer via leur interface de configuration (comme la box), mais cette étape est nettement plus simple qu'autrefois, les constructeurs ayant fait beaucoup de progrès en termes de convivialité. Bref, cette solution très prisée des spécialistes est un excellent compromis, d'autant qu'elle est assez économique puisque l'on trouve des routeurs Wi-Fi dédiés à partir d'une quarantaine d'euros pour les modèles les plus simples et entre 200 et 300 euros pour les plus sophistiqués. 

Les kits Wi-Fi Mesh

Newsletter

C'est de loin la solution qui offre les meilleurs résultats pour que votre réseau sans fil couvre une vaste surface sans laisser de "zones blanches". Le Wi-Fi Mesh (réseau sans fil maillé en français) convient ainsi aux grands appartements ou aux maisons aux murs bien trop épais pour laisser passer le réseau Wi-Fi de la box même associé à un répéteur. Ils se composent d'au moins deux boîtiers. Le premier se branche à la box Internet grâce à un câble Ethernet. Les autres sont répartis judicieusement dans le logement pour tisser un maillage Wi-Fi et assurer une couverture totale. Les boîtiers communiquent entre eux via une liaison sans-fil spécifique (appelée backhaul) en Wi-Fi ac à 867 Mbit/s ou à 1 733 Mbit/s, selon les modèles et créent un réseau sans fil qui se substitue à celui de la box Internet en se montrant bien plus solide et plus performant pour connecter tous les autres appareils de la maison. Alléchant, non ? Sauf que cette technologie à un coût. Les premiers modèles démarrent à environ 150 € pour trois boîtiers pouvant couvrir une surface de 320 m2. Ils peuvent grimper au-delà des 600 € pour les modèles dernière génération profitant du Wi-Fi 6 et taillés pour les box fibre.