RCS : Google invite Apple à adopter le format universel

RCS : Google invite Apple à adopter le format universel

RCS. Fervent promoteur du RCS, Google souhaite qu'Apple utilise ce protocole de messagerie instantanée dans son application iMessage pour qu'il devienne la norme et remplace enfin les traditionnels SMS et MMS.

Et si l'on utilisait enfin le RCS au lieu du vieillissant SMS pour échanger des messages entre téléphones mobiles ? C'est le souhait le plus cher de Google qui défend ce protocole depuis plusieurs années déjà, mais qui peine à en faire un nouveau standard de communication. Notamment à cause d'Apple, qui a refusé jusqu'à présent d'adopter cette technologie dans son application iMessage, préférant conserver son format propriétaire. Dans un tweet diffusé jeudi 7 octobre, Hiroshi Lockheimer, vice-président senior de Google, lançait une invitation publique clairement destinée à la firme à la pomme – comme en témoignent les couleurs des coeurs, qui font référence à la messagerie d'Apple – pour passer au RCS afin d'en faire une technologie universelle, s'amusant malicieusement à transformer l'acronyme en Really Clear Solution (solution vraiment claire). Il y faisait allusion à la gigantesque panne qui a frappé Facebook et ses services de messagerie Messenger et WhatsApp (voir notre article), et qui a privé du même coup des centaines de millions d'utilisateurs à travers le monde de moyens de communication. Et si beaucoup se sont rués sur des messageries concurrentes comme Signal ou Telegram, qui cont connu des records de téléchargements, la plupart sont rvenus tout simplement au bon vieux SMS pour joindre leur proches.

© Twitter

C'est quoi, le RCS ?

Le RCS (pour Rich Communication Service) est un protocole de communication destiné à remplacer les vénérables SMS et MMS pour l'échange de messages sur mobile. Développé depuis 2012 par les principaux acteurs de la téléphonie, le RCS est à la fois plus sophistiqué et plus riche que le SMS – conçu à l'origine pour transmettre des messages de service, un peu comme une voie réservée aux opérateurs , et pas pour des conversations personnelles – avec des fonctions proches de celles qu'offrent des applis comme WhatsApp, Signa, Telegram ou iMessage. Comme ces services, le RCS passe par Internet, plus exactement, par les données mobiles, laors que SMS utilise le réseau cellulaire en 2G. De fait, comme ces messageries instantanées, il offre beaucoup plus de souplesse et de fonctions que les traditionnels SMS et MMS : accusés de réception, localisation en temps réel, envoi de photos et de vidéos, même volumineuses, conversations de groupe, appels vidéo, etc. En outre, comme le SMS, il ne dépend d'aucune entreprise spécifique ou d'une appli particulière, contrairement à WhatsApp, Messenger ou iMessage : il suffit d'utiliser une application compatible – telle que Google Messages – pour en échanger instantanément, indépendamment de l'opérateur téléphonique. Ce n'est pas un format propriétaire, mais un protocole ouvert. Bref, il combine tous les avantages d'un protocole normé comme le SMS avec ceux d'une appli de messagerie "privée" et moderne. 

Toutefois, malgré ses qualités et ses promesses, le RCS peine à convaincre. Il n'a pas été massivement adopté par les opérateurs, qui semblent se contenter encore du duo SMS-MMS et d'applis de messagerie instantanée. Seul Google semble  vouloir le promouvoir, à travers son application Messages, souvent installée en standard sur les téléphones Android. Pour abandonner le SMS au profit du RCS, les industriels et les acteurs de la téléphonie mobile ont besoin d'une impulsion forte, que Google essaie de donner une nouvelle fois avec cette main tendue vers Apple. La firme à la pomme n'a pas répondu officiellement, mais quls que soient ses motifs, on espère qu'elle adopte elle aussi ce qui pourrait devenir une solution simple et universelle.