Problème clavier TOSHIBA SATELLITE P200 [Fermé]

PS58 - 22 oct. 2009 à 14:48 - Dernière réponse :  archerolivier
- 15 janv. 2010 à 00:35
Bonjour,
Depuis hier j'ai un problème de clavier sur mon satellite P200. J'écris ce message avec un autre ordi. Le pavé numérique ne fontionne plus, la touche entrée non plus et un bon nombre des touches de l'alphabet, bref impossible d'utiliser le clavier. En plus, en tant qu'administrateur de cet ordinateur, j'ai un mot de passe à entrer pour toute intervention, et bien sûr impossible d'écrire ce mot de passe puisque les touches ne marche pas, donc impossible aussi d'entrer dans les paramètres......
Quelqu'un peut-il m'aider ?????? Merci d'avance.
Afficher la suite 

2 réponses

8BALL95 1 Messages postés vendredi 30 octobre 2009Date d'inscription 30 octobre 2009 Dernière intervention - 30 oct. 2009 à 20:54
0
Utile
1
Bonjour,
Depuis hier j'ai un problème de clavier sur mon satellite P200. J'écris ce message avec un autre ordi. Le pavé numérique ne fontionne plus, la touche entrée non plus et un bon nombre des touches de l'alphabet, bref impossible d'utiliser le clavier. En plus, en tant qu'administrateur de cet ordinateur, j'ai un mot de passe à entrer pour toute intervention, et bien sûr impossible d'écrire ce mot de passe puisque les touches ne marche pas, donc impossible aussi d'entrer dans les paramètres......
Quelqu'un peut-il m'aider ?????? Merci d'avance.
archerolivier - 15 janv. 2010 à 00:35
Bonjour, j'arrive un peut tard, mais bon, cela peut toujours servir:

Essayez le clavier visuel, dans: demarrer/accessoires/options d'ergonomies

Cela devrait vous permettre de taper votre mot de passe

Cela fait allez dans demarrer/panneau de configuration/ options d'ergonomies, la solution du bloquage de votre clavier doit se trouver dans la desactivation d'une ou plusieures fonctions que vous avez activé sans faire expres.

Malheureusement, sans connaitre le probleme plus exactement, en sachant reellement quelles touches sont bloquées, je ne peut vous avancer plus.

S'il y a questions n'hesitez pas.

Cordialement, Archerolivier.