Scamio : Bitdefender lance une IA anti-arnaque gratuite

Scamio : Bitdefender lance une IA anti-arnaque gratuite

Si vous êtes souvent victime de tentatives de phishing, cette IA va vous plaire ! Bitdefendeur lance Scamio, un chatbot gratuit capable d'analyser les communications reçues et de détecter les tentatives de fraude.

Les spams et les escroqueries sont malheureusement monnaie courante sur Internet, et ceux qui ne sont pas très au fait des technologies peuvent avoir des difficultés à distinguer les offres et les messages légitimes des arnaques. Selon un rapport de la Federal Trade Commission (FTC), les pertes subies par les consommateurs en lien avec la fraude en 2022 représentent 8,8 milliards de dollars rien qu'aux Etats-Unis, soit une hausse de 30 % par rapport à l'année précédente. Les pertes liées aux arnaques diffusées par messages textuels représentent à elles seules 330 millions de dollars, soit le double par rapport à 2021. Et ça ne risque pas d'aller en s'améliorant ! Les cybercriminels se sont à leur tour emparés de l'IA pour créer du contenu malveillant extrêmement difficile à déceler, ce qui complique fortement la lutte contre la fraude en ligne.

Mais, parfois, l'IA peut aussi devenir un véritable allié, à l'image d'Apate, le chatbot qui arnaque les arnaqueurs (voir notre article). Bitdefender, le géant de la cybersécurité, a de son côté opté pour la prévention avec Scamio, un chatbot conçu pour aider les utilisateurs à vérifier les tentatives d'arnaques en ligne, qu'elles proviennent d'e-mail, de SMS, de messagerie instantanée, de liens intégrés et même de QR code, et à s'en protéger.

© Bitdefender

Scamio : un chatbot pour analyser les messages reçus

"La hausse rapide de l'adoption de l'IA par les cybercriminels en vue d'extorquer de l'argent, de voler des informations personnelles et d'infiltrer la vie numérique des utilisateurs a véritablement changé les règles du jeu", explique Ciprian Istrate, vice-président des opérations et des solutions grand public chez Bitdefender, dans un communiqué. "Les arnaques en ligne, autrefois faciles à déceler, sont devenues difficiles à détecter d'un simple coup d'œil. Scamio rétablit l'équilibre en déterminant de manière fiable la probabilité de l'existence d'une activité malveillante sur la base du contenu et du contexte d'un message. C'est un peu comme avoir un assistant personnel avec qui vous pouvez discuter et sur lequel vous pouvez toujours compter pour vous aider à protéger votre vie numérique."

Scamio est gratuit et très simple d'utilisation. Le chatbot est compatible avec tous les appareils et tous les systèmes d'exploitation, et il est accessible depuis un navigateur Web ou via Facebook Messenger – la prise en charge de WhatsApp et de Telegram est prévue par la suite. Il suffit de se créer un compte Bitdefender pour y accéder, sans nécessité de téléchargement ni d'accès antérieur à un produit Bitdefender. Une fois que vous y avez accédé, Scamio fonctionne de la même manière que d'autres outils alimentés par l'IA. Vous interagissez avec le chatbot à l'aide d'un champ de saisie. Vous pouvez y écrire ou coller du texte (message de chat, courriel...), des liens ou des images (capture d'écran, QR code reçu, etc.) pour interagir avec l'IA. Le mieux est de déposer les contenus suspects et de décrire la façon dont vous les avez reçus. Scamio va alors vérifier tout ça et émettre un verdict en quelques secondes, ainsi que des recommandations sur les mesures à prendre – par exemple, supprimer ou bloquer un contact – ainsi que des mesures de prévention pour vous prémunir contre les futures tentatives d'escroqueries du même type. Notons que l'IA ne précise pas pourquoi elle estime qu'il s'agit d'une escroquerie ou d'un lien légitime.

© Bitdefender

Pour être capable de rendre un jugement, Scamio intègre le traitement automatique du langage naturel (NLP) afin de comprendre et d'interpréter avec précision les conversations, et d'analyser les contenus. Le chatbot s'appuie également sur les technologies Bitdefender de protection, de prévention et de détection des menaces afin d'affiner ses analyses, qui sont enrichies par le décryptage du contexte dans lequel le message potentiellement frauduleux a été reçu. Selon le géant en cybersécurité, cette approche s'avère extrêmement efficace pour les types de fraudes complexes – comme celles basées sur l'ingénierie sociale – susceptibles de contourner les méthodes de détection ordinaires.