Pass olympique : il faudra un QR code pour circuler dans Paris pendant les JO

Pass olympique : il faudra un QR code pour circuler dans Paris pendant les JO

Pendant les Jeux olympiques 2024, les déplacements seront limités dans Paris. Pour circuler dans certaines zones, vous aurez besoin d'un QR code, que vous pourrez obtenir sur une plateforme numérique dédiée.

Problèmes ferroviaires, risque d'attentat, prix élevé des billets, arnaques, réquisition des logements étudiants, prix élevé des tickets de transports en commun – qui devaient initialement être gratuits... Le moins que l'on puisse dire, c'est que les Jeux olympiques de Paris, qui se tiendront du 26 juillet au 11 août 2024, ont l'air bien plus difficiles à organiser que prévu ! Dans l'ensemble, la mobilité dans la capitale et aux alentours risque fortement d'être complexifiée, en particulier avec les millions de touristes attendus. Mais le préfet de police Laurent Nuñez nous apprend, dans les colonnes du Parisien, que, pour des raisons de sécurité, automobilistes et piétons ne pourront pas circuler librement dans certaines zones de la capitale et en Île-de-France cet été. Seules les personnes bénéficiant d'une dérogation, à présenter lors des contrôles, pourront éviter cette interdiction. Voilà un système qui n'est pas sans rappeler celui mis en place pendant le confinement !

JO 2024 : une circulation fortement contrôlée

La place de la voiture devrait être grandement réduite pendant les deux périodes de compétition. Près des stades, salles et autres sites d'épreuves, et plus particulièrement au sein des périmètres de circulation déterminées par les forces de l'ordre, la priorité sera donnée aux piétons et aux cyclistes. La circulation des véhicules motorisés à deux et quatre roues sera totalement proscrite, sauf sur présentation d'une dérogation. Bien évidemment, les convois des athlètes, délégations, journalistes et organisateurs de l'événement auront également le droit de circuler. Les taxis et les VTC devraient aussi y être autorisés s'ils y déposent quelqu'un et seulement s'ils ont un justificatif.

Laurent Nuñez annonce également que plusieurs stations de métro seront fermées. Celles à proximité immédiate du site olympique bien évidemment, pour s'assurer de pouvoir fouiller tous ceux qui entreraient dans le périmètre, mais aussi certaines stations proches des sites car elles seront trop petites.

Pass olympique : quelles sont les zones concernées par le QR code ?

Pour circuler dans certaines zones, il faudra donc se munir d'une attestation. "Le principe, c'est de laisser ouvert. Mais oui, il faudra justifier du fait qu'on rentre dans le périmètre", explique le préfet de police. Les autorités ont actuellement délimité quatre périmètres de sécurité. Il y aura d'abord "un périmètre organisateur où ne rentrent que les gens accrédités (athlètes, staff, organisation, journalistes, prestataires de services, etc.) ou munis d'un billet". Ensuite, il y aura un périmètre de protection, dit Silt, (pour Sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme), qui sera déployé au plus près du cours d'eau où navigueront athlètes et délégations olympiques. C'est un périmètre de contrôle strict, dans lequel il faudra être fouillé. Viendront ensuite les zones rouges, dont le principe est l'interdiction de circulation, sauf en cas de dérogation. Enfin, les périmètres bleus limiteront la circulation de transit. "Nous ne voulons laisser entrer en voiture que ceux qui y vivent, travaillent ou veulent se rendre dans un commerce ou un restaurant", justifie Laurent Nuñez. Il faudra donc être capable de justifier son déplacement en cas de contrôle. "Le principe est l'interdiction à la circulation motorisée, et l'exception, la dérogation", résume-t-il. L'ensemble des restrictions ne seront "activées que sur le temps des compétitions, 2h30 avant le début des épreuves et jusqu'à une heure après."

© Le Parisien

Pass olympique : comment obtenir son QR code ?

Pour obtenir le précieux document, "il faudra s'enregistrer en amont sur une plateforme numérique en fournissant un certain nombre de justificatifs, de domicile mais pas que". Attention toutefois ! Les dérogations seront limitées et seules certaines catégories de personnes pourront en faire la demande.

Le site sera actif entre mars et avril 2024, selon son avancement. "Pour les personnes les plus vulnérables, celles qui n'ont pas accès à Internet, la ville de Paris, avec laquelle nous travaillons étroitement, a prévu la possibilité d'obtenir un macaron ou justificatif. D'autres collectivités sont sur la même idée de proximité", indique Laurent Nuñez. Le préfet annonce qu'une consultation va être lancée jusqu'à mi-janvier "afin de valider nos hypothèses auprès d'un public qui sera reçu à Paris et dans les préfectures des départements d'Île-de-France accueillant des épreuves olympiques et paralympiques".