Changer d'adresse IP avec un proxy ou un VPN

Changer d'adresse IP avec un proxy ou un VPN

Vous souhaitez passer inaperçu sur le Web ou accéder à des contenus en principe réservés à certaines régions du monde ? Le meilleur moyen d'y parvenir consiste à changer votre adresse IP publique grâce à un proxy ou un VPN.

Lorsque vous vous connectez à Internet avec votre ordinateur, votre mobile ou votre tablette, les sites Web sur lesquels vous surfez peuvent vous localiser (avec plus ou moins de précision). Comment ? Tout simplement, par votre adresse IP publique. Celle-ci est unique et attribuée par votre fournisseur d'accès à Internet (lire notre fiche pratique Trouver son adresse IP publique). Si bien que lorsque vous vous rendez sur des sites Web qui appliquent des barrières géographiques pour réserver leurs contenus aux seuls résidents d'un pays par exemple, vous ne pouvez tout simplement pas y accéder et rester bloqué à l'entrée du site à cause de votre adresse IP publique française.

Pour contourner ces restrictions, vous avez le choix entre deux techniques : utiliser un service de proxy ou un service de VPN (virtual private network ou réseau privé virtuel en français). Bien qu'elles permettent toutes deux de masquer votre véritable adresse IP, ces deux solutions ne proposent pas le même niveau de confort et de sécurité.

Quelles sont les différences entre proxy et VPN ?

Gratuits ou payants, les services de proxy ou de VPN pullulent sur le Web. Ils affichent quelques points communs, mais divergent sur plusieurs aspects. Voici quelques critères pour choisir entre les deux techniques.

Le principe du relais

Un proxy comme un VPN est un serveur mis en place par son éditeur. Il se pose en intermédiaire lorsque vous vous connectez à Internet. Ainsi, quand vous souhaitez vous rendre sur un site Web, votre connexion passe tout d'abord vers ce serveur qui envoie ensuite votre requête vers le site souhaité. Au passage, votre adresse IP publique est masquée et remplacée par celle du serveur proxy ou VPN. Si bien que le site que vous tentez de joindre identifie l'adresse du serveur qui a pris le relais et non la vôtre. Si, par exemple, vous essayez d'accéder à un site américain qui réserve son contenu aux seules adresses IP publiques situées sur son territoire et que le serveur proxy ou VPN se trouve aux États-Unis, vous profiterez alors d'une adresse IP américaine et vous pourrez y accéder.

Le mode de fonctionnement

Le proxy plus couramment utilisé est le proxy Web ou HTTP. Il se concentre uniquement sur le trafic Internet provenant de votre navigateur Web. On peut par exemple y accéder depuis un site Web. Une fois connecté, il suffit d'indiquer l'adresse du site que l'on souhaite joindre dans un champ dédié. Sa page s'affiche alors dans celle du proxy. Les paramètres du proxy peuvent aussi s'effectuer au sein du navigateur ou directement dans les réglages réseau de Windows, macOS, Android ou iOS.

Le VPN adopte une tout autre approche. La plupart du temps, il s'agit d'une application à installer sur l'ordinateur ou sur le mobile. Une fois en place, elle filtre l'ensemble du trafic réseau de l'appareil. Aussi bien les connexions Web effectuées depuis le navigateur que depuis les autres applis présentes (streaming, mail, jeux, etc.).

Le niveau de sécurité

Si l'est un point sur lequel les deux techniques divergent, c'est bien la sécurité. En effet, à quelques rares exceptions, la plupart des proxys se contentent de transmettre votre requête à un serveur, telle quelle. Un service de VPN va quant à lui chiffrer la connexion entre votre appareil et le serveur. S'il s'agit de regarder une vidéo YouTube ou de surfer simplement sur le Web, le chiffrement n'a que peu d'importance. En revanche, s'il s'agit d'accéder depuis un réseau Wi-Fi public dans une gare, un hôtel ou un aéroport à votre compte bancaire par exemple, la présence d'un système de chiffrement revêt une tout autre importance. Avec un VPN, le fournisseur d'accès à Internet et tout intrus qui tenterait d'intercepter votre connexion n'aura accès qu'à des données indéchiffrables. Impossible également de connaître le site que vous visitez.

La confidentialité

En adoptant un service gratuit, vous devez bien souvent accepter d'exposer quelques données personnelles comme une adresse email ou une localisation par exemple. Et comme le service est gratuit pour vous, il faut que l'éditeur y trouve son compte. La plupart du temps il s'agit de revendre ces informations à des régies publicitaires. En adoptant un service payant en revanche, l'éditeur s'engage à ne pas revendre vos données. Les éditeurs de VPN les plus sérieux appliquent également une politique de non-conservation des informations de données de connexion (no log). Les traces de votre passage sont systématiquement supprimées.

La vitesse de connexion

Passer par un serveur intermédiaire, qu'il s'agisse d'un proxy ou d'un VPN, occasionne immanquablement un ralentissement de la connexion à Internet. Si l'effet est presque imperceptible lorsque l'on affiche des pages Web peu chargées en contenu, il se ressent fortement sitôt qu'il s'agit d'afficher de nombreuses images ou des vidéos. Une gêne un peu plus perceptible avec les VPN puisque ces services ajoutent un chiffrement des données. Par ailleurs, le nombre de serveurs mis à disposition avec les services gratuits (tant pour les proxys que pour les VPN) influent aussi sur la vitesse de connexion. Peu de serveurs accueillent de nombreux utilisateurs, ce qui occasionne quelques bouchons. En adoptant un service payant, les vitesses de connexion s'améliorent généralement  le nombre de serveurs mis à disposition étant plus important. les traitements sont plus rapides, y compris le chiffrement, qui devient imperceptible. 

Les emplacements des serveurs

Les services de proxy offrent généralement peu de réglages. Il suffit de s'y connecter pour endosser une nouvelle adresse IP. Peu d'entre eux toutefois permettent de choisir le pays où se situe cette adresse IP. Les services de VPN (même gratuits) se montrent souvent plus souples et autorisent de choisir un pays précis (dans une liste généralement restreinte cependant). Pour profiter d'un plus large choix, il faudra là encore souscrire un abonnement payant.

Comment changer d'adresse IP avec un proxy gratuit ?

Il existe de très nombreux services de proxy Web gratuits en ligne. HideMe, proxySite, Hidester, Megaproxy ou encore ProxFree par exemple. Tous s'appuient sur le même principe qui consiste à passer par leur page Web pour se connecter anonymement au site de votre choix. Pour notre exemple, nous avons retenu Kproxy qui permet de choisir parmi une dizaine de serveurs répartis dans le monde et dispose d'extensions pour Chrome, Firefox et Edge.

  • Avec votre navigateur habituel, rendez-vous sur le site de Kproxy.
  • La page qui s'affiche contient un champ de saisie. Saisissez ou collez l'adresse complète du site Web auquel vous souhaitez vous connecter (par exemple https://www.abc.com le site du groupe audiovisuel américain ABC) et validez d'un clic sur le bouton Surf!.
  • Une nouvelle page s'affiche. Elle présente la page d'accueil du site concerné et, au sommet, une barre indiquant que vous êtes bien connecté depuis le proxy Kproxy.
  • Si vous souhaitez connaître l'adresse IP grâce à laquelle vous êtes visible en ligne dans votre navigateur, saisissez dans le champ de Kproxy l'adresse https://whatismyipaddress.com/ et validez d'un clic sur le bouton Surf!. La page qui s'affiche présente votre adresse IP fictive (localisée au Canada dans notre exemple).
  • Si ce serveur ne vous convient pas, vous pouvez en changer. Pour cela, cliquez sur l'icône de Kproxy en haut à droite de la fenêtre. De retour à la page d'accueil, activez le lien Changer serveur placé sur le champ de saisie d'adresse. Aussitôt une liste de dix serveurs s'affiche.
  • Malheureusement, impossible de savoir, pour le moment, où ils sont situés sur le globe. Cliquez sur l'un d'entre eux puis répétez la manipulation précédente pour connaître votre nouvelle adresse IP. Dans notre cas, le serveur numéro 2 nous a localisé au New Jersey.
  • À noter : avec cette méthode, votre adresse IP fictive n'est valable que dans l'onglet où est ouvert le proxy. Si vous changez d'onglet, si vous ouvrez une nouvelle page ou changez de navigateur Web, vous utiliserez de nouveau votre véritable IP publique.
  • Vous pouvez également installer l'extension Kproxy pour votre navigateur (Chrome, Firefox ou Edge). Dans ce cas là, tous les onglets que vous ouvrirez profiteront d'une adresse IP fictive et vous n'aurez pas besoin de passer par la page Web de Kproxy. Sur la page d'accueil, de Kproxy, cliquez sur le bouton vert Donwload.
  • Dans la page qui s'affiche, choisissez votre navigateur Web parmi les trois propositions.
  • Ajoutez ensuite l'extension au navigateur et autorisez son utilisation.
  • Cliquez sur l'icône encore grisée de l'extension Kproxy qui a pris place en haut à droite de la fenêtre du navigateur. Cliquez sur le bouton Start Kproxy.
  • L'outil permet maintenant de vous connecter avec une adresse IP établie dans deux pays : le Canada et la France. Pour accéder aux autres pays proposés, il faudra passer à la version Pro facturée entre 10 $ (environ 8,5 €) pour 10 jours à 30 $ (environ 25 €) pour six mois.
  • Vous pouvez néanmoins choisir parmi plusieurs serveurs différents pour chaque pays. Cliquez pour cela sur la flèche pointant vers le bas à côté du nom du pays voulu puis sur le bouton Connect du serveur désiré. La bascule est automatique.
  • Vous pouvez arrêter à tout instant la connexion au proxy en cliquant sur le bouton rouge Stop Kproxy.

Comment changer d'adresse IP avec un VPN gratuit ?

Newsletter

Les logiciels de VPN gratuits sont eux aussi très nombreux sur le Web. Beaucoup sont des versions allégées de services payants ou des versions d'évaluation pleinement fonctionnelles, mais valables durant une trentaine de jours. Parmi eux, ProtonVPN, WindScribe, TunnelBear ou même le navigateur Opera qui embarque directement une fonction de VPN. Pour notre exemple, nous avons retenu Hide.me qui ne demande, dans sa version gratuite, aucune inscription. Il autorise le transfert de 10 Go de données par mois et propose de choisir des serveurs parmi quatre pays différents.

  • Commencez par télécharger la version de Hide Me qui correspond à votre système. Rendez-vous sur la page de Hide Me. Cliquez sur le bouton Télécharger VPN gratuit puis Télécharger maintenant.
  • Lancez l'installation puis cliquez sur Obtenez votre forfait gratuit (il est renouvelable indéfiniment).
  • Dans la fenêtre qui présente les tarifs de Hide Me, cliquez sur Activer au bas de la colonne Gratuit.
  • Le VPN est installé mais pas encore activé. Vous pouvez dès maintenant choisir le pays qui hébergera votre adresse IP fictive. Cliquez au bas à droite de la fenêtre sur le bouton Changement.
  • Hide Me propose cinq localisations différentes : Allemagne, Canada, Pays-Bas et États-Unis (côte Ouest ou Est). Cliquez sur la région de votre choix.
  • Vous pouvez ajouter cette région aux favoris pour vous y connecter plus rapidement ultérieurement en cliquant sur l'étoile ou encore, la définir comme connexion par défaut en cliquant sur l'option éponyme. Validez d'un clic sur le bouton Connexion.
  • Votre connexion Internet passe maintenant par le VPN. Ouvrez votre navigateur et rendez-vous sur le site WhatismyIPaddress pour vérifier votre adresse fictive. Dans notre cas, nous sommes bien localisés aux États-Unis dans l'état de New York.
  • Pour couper la connexion VPN, revenez à la fenêtre de Hide Me puis cliquez sur le bouton Désactiver VPN.
  • À noter : lors de son installation, Hide Me s'octroit d'emblée le droit de se lancer en même temps que votre session Windows. Si vous ne souhaitez pas qu'il se lance au démarrage du PC, pressez les touches Ctrl + Alt + Suppr du clavier et, dans l'écran qui s'affiche, choisissez Gestionnaire des tâches. Dans la fenêtre qui apparaît, activez l'onglet Démarrage. Faites un clic à l'aide du bouton droit de la souris sur Hide Me et choisissez Désactiver.