Une profession en voie de disparition : elle offre des salaires de plusieurs milliers d'euros mais personne ne la choisit

Une profession en voie de disparition : elle offre des salaires de plusieurs milliers d'euros mais personne ne la choisit

Les jeunes sont réticents à choisir cette profession et les entreprises lancent un cri d'alarme.

L'Union Internationale des Transports Routiers (IRU) sonne encore une fois l'alarme concernant la pénurie significative de chauffeurs que les entreprises de transport routier rencontrent à l'échelle mondiale, et rappelle la réticence des jeunes à entrer dans le secteur. Selon une étude menée auprès de 4 700 entreprises de transport routier en Amérique, en Europe et en Asie, les personnes de moins de 25 ans ne représentent que 12% - ou même moins - de la main-d'œuvre. La part des jeunes chauffeurs de camion est inférieure au point de référence de la population active dans tous les pays, à l'exception de la Chine et de l'Ouzbékistan, ce qui signifie que la profession attire moins de jeunes par rapport à d'autres secteurs.

Dans la plupart des régions, le pourcentage de chauffeurs âgés de 55 ans ou plus est particulièrement élevé, et bien supérieur à celui des jeunes chauffeurs, ce qui signifie que la pénurie va s'aggraver dans les années à venir, car le bassin actuel de jeunes professionnels ne pourra pas remplacer ceux qui partent à la retraite. L'Europe a l'âge moyen des chauffeurs de camion le plus élevé (47%), avec un tiers des chauffeurs de plus de 55 ans, tandis que le pourcentage de ceux de moins de 25 ans est limité à seulement 5%.

Le pourcentage de femmes chauffeurs de camion est également très faible, étant inférieur à 6% dans toutes les régions, à l'exception des États-Unis où il atteint 8%. Il est rappelé qu'afin de faire face à la crise du recrutement dans le secteur du transport routier, l'UE pousse pour des limites d'âge plus basses, souhaitant permettre aux 17 ans de conduire des camions, dans le cadre d'un système de conduite accompagnée.

En parallèle, l'industrie routière semble déterminée à offrir comme incitation à rejoindre le secteur des salaires particulièrement élevés. Cependant, beaucoup s'opposent au plan de l'UE. Ils reconnaissent que l'Europe fait face à un grand déficit en chauffeurs professionnels et comprennent le problème que cela pose, mais estiment que la solution ne réside pas dans la réduction des limites d'âge, car cela minerait les efforts faits récemment pour renforcer la sécurité routière.