Disney+ : tout ce qu'il faut savoir pour s'abonner

Disney+ : tout ce qu'il faut savoir pour s'abonner
Le géant américain lance son service de SVOD en France ce mardi 7 avril avec un catalogue alléchant et une formule souple avec un tarif agressif. De quoi faire de l'ombre à Netflix.

C'est avec deux semaines de retard sur le calendrier initial que Disney lance son fameux service de vidéo en streaming sur abonnement (SVOD) en France, ce mardi 7 avril. Un décalage du, non pas à des raisons techniques, mais aux mesures gouvernementales liées au confinement et notamment à la demande des autorités de limiter les flux vidéo (voir notre article) pour ne pas saturer les réseaux.

Si l'arrivée de Disney+ crée l'événement, c'est d'abord parce que ce nouveau service émane d'un géant du cinéma, contrairement à Netflix, Amazon Prime Video ou Apple TV+, qui sont issus d'acteurs du numérique. Ainsi, la plateforme s'appuie d'emblée sur un catalogue très bien rempli qui a déjà fait recette dans le monde entier, avec des productions et des licences prestigieuses (Disney, bien sûr, mais aussi Pixar, Star Wars, Marvel et National Geographic). De quoi proposer d'emblée une offre ciblée famille. D'autant que Disney promet des contenus originaux – comme la série exclusive The Mandalorian, qui se déroule dans l'univers de Star Wars –, avec des nouveautés chaque mois. Au total, la plateforme annonce déjà plus de 7500 épisodes de série et près de 500 films.

L'autre grand atout de Disney+, c'est justement la formule commerciale. Contrairement à Netflix qui propose différents forfaits, Disney a misé sur une offre unique et simple, avec un tarif soigneusement étudié. L'abonnement à Disney+ est en effet proposé à 6,99 euros par mois ou à 69,99 euros par an, avec sept jours d'essai gratuit, via une inscription directe sur le Web. Surtout, il comprend d'office la diffusion en 4K (UHD) et l'utilisation simultanée sur quatre appareils, avec la possibilité de créer jusqu'à sept profils ! En outre, comme rien ne limite officiellement l'abonnement à un seul foyer, il est possible de partager l'abonnement avec des amis. C'est nettement mieux que le système Netflix, qui, dans sa formule de base à 7,99 euros par mois, n'offre qu'un seul flux en SD... Mieux encore, Disney+ autorise le téléchargement de films et de séries pour pouvoir les regarder hors ligne, sur un appareil mobile comme sur un ordinateur.

Sur le plan pratique, il y a plusieurs moyens de regarder Disney+. Le plus simple consiste à passer par Internet avec un ordinateur, un téléphone ou une tablette, en diffusant si besoin l'image sur un grand écran (téléviseur ou moniteur). Mais on peut également en profiter directement sur un TV connecté (Samsung, LG, Sony ou compatible Apple TV ou Android TV) par le biais d'une application dédiée, d'un dispositif Google Chromecast, Amazon Fire TV Stick ou Roku, d'une box Android TV ou encore d'une console de jeu (PS4 ou Xbox One).

En revanche, aux grand dam des opérateurs, Disney+ ne sera pas accessible directement sur les box Internet – du moins, pour le moment. En effet, Disney a passé un accord de distribution exclusive avec le groupe Canal, qui l'intègre d'emblée dans divers packs comprenant d'autres chaînes et services. Il faut donc s'abonner soit à Canal+ soit à MyCanal en choisissant une des formules proposées à des tarifs allant de 19,90 euros par mois – une offre spéciale valable jusqu'au 3 juin – à 89,90 euros par mois pendant deux ans puis 99,90 euros par mois. Pas sûr que le public concerné s'y retrouve immédiatement...

Quoi qu'il en soit, Disney+ débarque avec de sérieux arguments et le succès pourrait être rapidement au rendez-vous, comme cela a déjà été le cas lors du lancement au États-Unis. Surtout en cette période de confinement, où les distractions manquent. Seule ombre au tableau, un possible encombrement des réseaux si tout le monde se précipite pour découvrir ce service très attendu. D'ailleurs, le jour même du lancement, Disney a annoncé limiter ses flux vidéo à la Full HD pour ne pas saturer Internet avec de la 4K. Il faudra donc attendre la fin du confinement et des restrictions de bande passante pour profiter de Disney+ en Ultra Haute Définition.



Illustrations : © Disney