Menu
Donnez votre avis

Sur le site du Geipan, ovnis et phénomènes étranges enfin expliqués

Perrine Tiberghien - mardi 2 juillet 2019 - 11:48
Sur le site du Geipan, ovnis et phénomènes étranges enfin expliqués
Le 2 juillet, c’est la journée mondiale des ovnis. Ou plutôt, celle des PAN, les phénomènes aérospatiaux non identifiés. Rendez-vous sur le site du Geipan pour en savoir plus !

Le terme ovni désigne les « objets volants non identifiés ». On y associe donc les soucoupes volantes, les mystères de Roswell et de la zone 51 aux Etats-Unis, et certainement tous les livres, films et séries télévisées qui se penchent sur ces éventuelles preuves d’une vie extraterrestre. En France, il existe un groupe d’études et d’informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés, le Geipan. Dépendant du Centre national d’études spatiales (Cnes), il recense l’ensemble des cas et phénomènes étranges observés… et tente de leur trouver une explication rationnelle et scientifique.

Signaler un phénomène, avoir une explication

Sur son site, le Geipan propose ainsi une série de questions réponses en cas d’observation d’un point étrange dans le ciel. Un phénomène optique étonnant observé sur une photo ? Il peut s’agir d’un « flare », et le site explique – cas pratiques à l’appui – comment cela se présente sur une image. Des objets volants lumineux qui se déplacent irrégulièrement ? Il peut s’agir de drones. Le Geipan propose ainsi une classification des phénomènes, et permet aux observateurs de laisser un témoignage détaillé en cas de doute. Ces témoignages sont ensuite passés au crible, et lorsque c’est possible, ils sont expliqués scientifiquement.

Le Geipan recense ainsi dans une importante base de données l’ensemble des cas observés sur une période donnée ou une zone géographique précise. Des phénomènes observés en 1954 dans le Pas-de-Calais par exemple, ont ensuite été expliqués par la probable entrée dans l’atmosphère d’une météorite. Plus récemment, l’observation d’une boule lumineuse a pu être expliquée par un simple calcul de la luminosité de Jupiter. Mais même sur le site, certains phénomènes restent encore inexpliqués : le Geipan les classe en « PAN D », des phénomènes aérospatiaux non identifiés qui gardent leur part de mystère.

Le site du Geipan

Photo © Unsplash Ambir Tolang

A voir également

Ajouter un commentaire

Commentaire

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme