L'assureur de portables SFAM condamné pour pratiques trompeuses

L'assureur de portables SFAM condamné pour pratiques trompeuses
La direction de la répression des fraudes vient d'infliger 10 millions d'euros d'amende à la SFAM. Les clients floués vont pouvoir demander un remboursement au spécialiste de l'assurance pour produits high-tech condamné pour ses pratiques commerciales trompeuses.

(CCM) — Depuis le début de l'année, plus de 1000 plaintes avaient été déposées par des clients de l'assureur SFAM (Société française d’assurances multirisques). Relayées par l'UFC-Que Choisir, les victimes de pratiques commerciales trompeuses ont obtenu gain de cause. La compagnie d'assurance drômoise va devoir payer 10 millions euros d'amende et rembourser les sommes injustement prélevées à ses clients.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) devrait officialiser vendredi la condamnation. Selon les informations publiées par Le Parisien, l'organisme reproche à la SFAM d'avoir trompé ses clients lors de la souscription de leurs contrats d'assurance.

Selon un scénario de vente bien rôdé, la plupart des victimes a été trompée lors de l'achat d'un téléphone portable ou d'une tablette dans un magasin Fnac (dont la SFAM est le deuxième actionnaire). Sous prétexte de bénéficier d'une remise de 30 euros sur le prix de leur appareil, les clients ont été amenés par les vendeurs à signer un contrat d'assurance, sans être correctement averti de l'engagement qu'ils prenaient. Résultat, les victimes se sont retrouvées contraintes de payer pendant au moins un an des cotisations allant d'une quinzaine d'euros à plusieurs dizaines d'euros par mois selon l'appareil high-tech assuré.

Les premiers dossiers de clients floués par la SFAM ont été déposés dès octobre 2016 auprès d'UFC-Que Choisir. Depuis, l'association en a recensé plus de 1000 et a officiellement déposé plainte en août 2018. Tous ces efforts ont enfin porté leur fruit et les clients vont pouvoir obtenir un remboursement.

Pour être remboursé, les clients de SFAM devront adresser avant le 31 août une lettre à l'assureur ou à la Direction départementale de le protection des populations de Valence (DDPP de la Drôme). L'ensemble des pièces justificatives à fournir (contrat, mensualités prélevées, courriers échangés, demande de suspension etc) et les critères de remboursement seront détaillés prochainement par la DGCCRF.

Photo : © NicoElNino - Shutterstock.com