Donnez votre avis

Free va simplifier ses offres sur le fixe et sur le mobile

Félix Marciano - lundi 27 mai 2019 - 16:57
Free va simplifier ses offres sur le fixe et sur le mobile
Xavier Niel, le fondateur de Free, promet un retour prochain à des offres claires aux tarifs agressifs, y compris pour la 5G.

Au début du mois (voir actualité), Iliad présentait aux investisseurs son bilan pour 2018, reconnaissant avoir fait plusieurs erreurs lourdes lors de cette année noire, marquée par l'arrivée ratée de la Freebox Delta et par la perte massive d'abonnés. Après ce mea culpa, l'opérateur avait présenté un nouveau plan stratégique visant à redresser la barre pour retrouver une place de premier plan d'ici à 2024. Admettant avoir fait preuve d'insouciance et même d'arrogance, Xavier Niel, le fondateur emblématique de Free et d'Iliad, s'est d'ailleurs engagé à renouer avec les valeurs historiques de sa marque pour regagner la confiance de ses clients.

Quelques jours plus tard, à l'occasion d'une convention avec des freenautes, Xavier Niel a confirmé cet engagement en donnant quelques détails supplémentaires, l'idée étant de revenir à ce qui a fait la force de Free à ses débuts, à savoir, des offres, claires, tout compris, à tarif contenu, avec toujours plus pour le même prix. Ainsi, Free va simplifier son offre, à la fois sur le fixe (Internet) et le mobile, en supprimant notamment certaines formules.

De fait, sur la téléphonie, Free Mobile s'est longtemps contenté de deux forfaits : le fameux 2 euros - et même gratuit pour les abonnés Freebox - et l'illimité à 20 euros par mois - 16 pour les abonnés Freebox. Mais depuis l'an dernier, l'opérateur a ajouté une formule intermédiaire à 9 euros par mois pendant un an. Un forfait peu intéressant dans la mesure où ce tarif n'est valable qu'un an. Et surtout, peu lisible, car il évolue sans cesse de promotion temporaire en promotion temporaire.

Pour Xavier Niel, "il y a un forfait de trop aujourd'hui"
. Un constat qui fait craindre à certains la disparition pure et simple de la formule à 2 euros, qui, malgré ses limites - SMS et MMS illimités mais seulement 2 h d'appels et à peine 50 Mo de données - suffit à beaucoup d'utilisateurs, notamment à ceux qui ont surtout besoin d'être joints et qui n'utilisent les données Internet que de façon occasionnelles. Rien n'a été annoncé officiellement à ce sujet, mais il serait fâcheux et peut-être contre-productif que Free abandonne cette offre populaire au lieu de la faire évoluer en ajoutant de la durée d'appels et, surtout, de la donnée, quitte à augmenter raisonnablement son tarif. Faut-il rappeler que Bouygues Télécom a recruté beaucoup d'abonnés à l'automne dernier avec une formule appels illimités et 20 Go de données à 5 euros par mois "à vie" ? Même si quelques acteurs jugent ce modèle économiquement non viable, il semble correspondre à un besoin réel d'une catégorie d'utilisateurs dont Free pourrait - et devrait - s'inspirer...

L'offre fixe devrait elle aussi faire l'objet d'un grand nettoyage. Il faut reconnaître qu'entre la Crystal, la Mini 4K, la Revolution, la One, les Delta et ses diverses options, l'offre s'est nettement complexifiée, au point d'engendrer une certaine perplexité, même chez les freenautes les plus avertis. Là encore, aucune annonce officielle pour le moment, mais Xavier Niel a promis du nouveau pour bientôt. Wait and see, donc.

Le créateur de Free a par ailleurs promis de ne plus oublier les anciens abonnés, qui étaient souvent moins bien traités que les nouveaux clients, et même de récompenser leur fidélité. Là encore, sans donner de détail sur la façon de montrer cette reconnaissance à l'égard de ceux qui ont bien souvent servi à évangéliser la marque. En revanche, dans un registre pratique, on sait déjà que les factures vont être simplifiées, pour gagner en lisibilité.

Continuant sur sa lancée, Xavier Niel a évoqué le futur passage à la 5G. Souhaitant que les enchères des fréquences n'atteignent pas des sommes démesurées, comme cela a été le cas en Italie - ce à quoi le Gouvernement s'est engagé, pour ne pas pénaliser les investissements -, il a assuré que l'infrastructure de Free était déjà prête pour accueillir les équipements nécessaires à la nouvelle norme, ce qui devrait faciliter et accélérer son déploiement après son lancement officiel. Surtout, il a promis que Free se positionnerait comme pour la 4G, avec une offre tout compris sans augmentation de tarif.

Une promesse alléchante, d'autant que certains concurrents pourraient justement profiter de l'arrivée de la 5G pour revoir leurs prix à la hausse, histoire d'amortir un peu leur investissement. Si cela se confirme, Free retrouverait effectivement son aura des débuts, en arguant d'un rapport services-prix sans équivalent sur le marché. Attendons toutefois d'en savoir plus sur le ménage annoncé pour voir si l'opérateur transformée ses promesses en réalité.

Illustration : © Univers Freebox

A voir également

Ajouter un commentaire

Commentaire

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme