Menu
Donnez votre avis

Ariane : le lien pendant vos déplacements à l’étranger

Perrine Tiberghien - lundi 13 mai 2019 - 18:25
Ariane : le lien pendant vos déplacements à l’étranger
Différentes catastrophes naturelles ou crises survenues dans des pays plus ou moins à risque montrent que l’information en temps réel du voyageur et de ses proches est aujourd’hui primordiale.

Pour le voyageur français, Ariane, un site du ministère des Affaires Etrangères permet de rester en lien. Ariane, le fil qui vous guidera si besoin.
Le premier réflexe du voyageur, c’est d’aller consulter les zones à risque sur le site du ministère des Affaires étrangères.

Les pays sont classés selon quatre niveaux de risque :
- Rouge : formellement déconseillé
- Orange : déconseillé sauf raison impérative
- Jaune : vigilance renforcée
- Vert : vigilance normale

Attention, pour certains pays, à bien regarder les cartes dans le détail. En effet, certaines zones sont rouges alors qu’une grande partie du pays est verte. Par exemple, au Mexique, vous avez trois niveaux de vigilance selon l’endroit où vous vous trouvez. Il faut aussi prendre en compte les changements de classification du risque. Certaines zones sont très fluctuantes quasiment d’un mois à l’autre (en Afrique subsaharienne ou en Amérique Centrale, notamment).
La notion de risque est relativement subjective. Ainsi, les Anglo-Saxons n’ont pas la même vision de la dangerosité de certaines régions du monde que les Français. Vous pouvez donc aussi comparer la carte française avec la carte d’un spécialiste américain de l’assistance internationale.

Ariane : s’inscrire pour être au courant

Pour suivre ces évolutions au jour le jour ou être informé en cas de séisme, de phénomène climatique ou de crise politique, il est nécessaire de prévenir la diplomatie française de votre présence à l’étranger en allant sur la base Ariane.

On y indique son nom, ses accompagnants, le lieu et les dates de son déplacement. On indique son numéro de téléphone – même un numéro de portable local si on achète une carte sur place - ainsi qu'un contact à prévenir en cas de besoin.
Attention à bien choisir cette personne de confiance, car c’est elle qui recevra l’appel ou les SMS du Quai d’Orsay. Et on peut imaginer qu’elles ne seront pas obligatoirement très bonnes.
Quelques jours avant le voyage et pendant le déplacement, on reçoit des messages d’informations liées à la situation du ou des pays traversés mais aussi des conseils en cas de problème. Dans cette situation extrême, un interlocuteur de la cellule de crise pourra vous parler, vous donner des conseils, vous rassurer.
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme