Menu
Donnez votre avis

Chrome pourrait être moins gourmand en mémoire grâce à Microsoft

Félix Marciano - lundi 13 mai 2019 - 10:40
Chrome pourrait être moins gourmand en mémoire grâce à Microsoft
Un ingénieur de Microsoft a trouvé un moyen de réduire la surconsommation en mémoire vive du navigateur de Google.

Malgré ses nombreuses qualités, et son immense popularité, Chrome souffre d'un défaut majeur : il est extrêmement gourmand en mémoire vive. Il suffit en effet d'ouvrir quelques onglets pour dépasser le gigaoctet. Et il n'est pas rare d'atteindre le 2 ou 3 Go de Ram occupés quand on multiplie les pages Web ouvertes en parallèle... Rien de trop gênant pour ceux qui disposent d'un ordinateur puissant avec 8 ou 16 Go de mémoire vive. Mais il n'en va pas de même sur les configurations plus modestes, où cette surconsommation se traduit par des ralentissements permanents. D'autant que le problème ne se pose pas avec d'autres navigateurs, sensiblement moins gourmands.

Bien conscient de ce défaut, Google a déclaré se pencher sur la question pour redonner à Chrome sa légèreté et sa rapidité d'origine. Mais d'autres réfléchissent également et une piste d'amélioration pourrait venir de Microsoft. De fait, la firme de Redmond a choisi d'utiliser Chromium, le moteur open source, comme base pour la prochaine version d'Edge, son navigateur Web (voir actualité). Or, comme son nom le laisse clairement entendre, Chrome est bâti sur Chromium. Et toute amélioration apportée à Chromium peut profiter à Edge comme à Chrome, selon le principe des contributions de l'open source.

En pratique, un ingénieur de Microsoft aurait trouvé des modifications à appliquer à Chromium pour améliorer sa gestion des ressources, et notamment son utilisation du processeur et sa consommation en mémoire vive. Comme il l’explique dans sa note technique, la solution consisterait à changer la façon dont le code des pages est chargé dans le prefetcher, un composant de Windows qui fait office de cache mémoire pour accélérer le fonctionnement des logiciels. Un procédé qui nécessiterait d'utiliser une API particulière (PreFetchVirtualMemory) et qui serait ainsi réservée à Windows 10.

Certes, on ignore encore combien de mémoire vive cette technique pourrait économiser, et il n'y a aucune amélioration à attendre dans l'immédiat, pour Chromium comme pour Chrome. Mais la piste est intéressante et il faut espérer qu'elle donnera lieu à d'autres optimisations. Et il est plutôt amusant de voir Microsoft aider l'un de ses plus féroces concurrents, même indirectement...

Illustrations : © Shutterstock

A voir également

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme