Chez Amazon, un algorithme déciderait des licenciements des employés

Chez Amazon, un algorithme déciderait des licenciements des employés
Pour mesurer la productivité de ses employés, Amazon utilise des algorithmes. Et pour les moins performants, les sanctions pourraient aller jusqu'au licenciement automatique.

(CCM) — La donnée a toujours été au cœur du business model d'Amazon. Un article de The Verge montre que cette confiance dans l'intelligence artificielle a passé un nouveau cap. Désormais, c'est un algorithme qui peut décider du licenciement d'un employé du géant du e-commerce.

Depuis la création d'Amazon en 1994, Jeff Bezos a toujours développé son entreprise en voulant tout mesurer pour tout optimiser, de la performance d'un newsletter au succès commercial d'un produit en passant par la rentabilité de ses entrepôts hyper-modernes. Dans un document publié par The Verge (fichier PDF en anglais), on apprend que cette recherche de la performance optimale mène aussi jusqu'au licenciement automatisé de certains salariés.

Une plainte a été déposée par un ancien employé d'Amazon, qui reproche à l'entreprise d'avoir confié à un algorithme le management de l'un de ses centres opérationnels. Une intelligence artificielle aurait analysé la productivité des salariés, pour leur envoyer des avertissements si besoin. Et en cas de manque de productivité, des sanctions auraient été prises automatiquement, y compris jusqu'au renvoi. Au total, le site américain relève que 300 employés du centre en question auraient été licenciés de cette façon.

Pour sa défense, Amazon nie tout licenciement automatisé. Elle reconnaît que la mesure de la productivité de ses employés fait partie de ses pratiques de management. Mais en cas d'insuffisance de performance, un superviseur (humain) peut toujours annuler les sanctions prévues par l'algorithme.

Photo : © Amazon.