Donnez votre avis

Bientôt des centaines de drones pour surveiller les rues de Paris ?

Félix Marciano - lundi 29 avril 2019 - 16:45
Bientôt des centaines de drones pour surveiller les rues de Paris ?
Candidat déclaré à la mairie de Paris, Mounir Mahjoubi souhaiterait déployer un dispositif de sécurité combinant des drones, des boutons d'urgence et des caméras de surveillance de nouvelle génération.


Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche (JDD), Mounir Mahjoubi, ancien secrétaire d'État chargé du Numérique et nouveau candidat à la mairie de Paris, a déclaré vouloir mettre en place un système de sécurité à haute technologie pour protéger les Parisiens. Il propose ainsi de déployer un dispositif comprenant 240 drones, 20 000 boutons d'appel d'urgence et des caméras de type Lidar de dernière génération.

Comme il l'explique au JDD, Mounir Mahjoubi aimerait installer dans les rues des boutons d’urgence permettant d'alerter immédiatement les secours en cas de danger, mais aussi en distribuer aux habitants se sentant vulnérables ou menacés. Il propose également de mettre en place une flotte de drones répartis dans 240 quartiers couvrant chacun une dizaine de rues, rappelant que la préfecture de police utilise déjà ce type d'outil. Chaque appareil serait contrôlé 24 heures sur 24 par des agents formés spécialement, afin de se rendre immédiatement sur une zone où un problème serait signalé. Ces drones ne voleraient pas en permanence pour effectuer des rondes, comme on le voit dans les romans de SF, mais interviendraient uniquement en cas d'alerte, pour recueillir très rapidement un maximum d'informations.

Complété par un réseau de caméras Lidar - une technologie télémétrique à ondes lumineuses - , capables de détecter des dangers sans enregistrer les visages, le dispositif imaginé par l'ex-secrétaire d'État chargé du Numérique coûterait près de 4 millions d'euros à la municipalité. Une somme que Mounir Mahjoubi met en regard des économies qui pourraient être réalisées par ailleurs. arguant que la sécurité est l'affaire de tous et qu'elle dépasse les traditionnels clivages politiques. Et même s'il assure que ce dispositif de protection ne constitue en aucun cas une intrusion dans la vie privée, certains observateurs s'inquiètent déjà de cette débauche technologique annoncée et de ses éventuelles dérives à la Big Brother...

Illustration : © PXhere
Ajouter un commentaire

Commentaires

brupala
Messages postés
86329
Date d'inscription
lundi 16 juillet 2001
Statut
Modérateur
Dernière intervention
18 octobre 2019
8149 -
Les drones remplacent déjà les soldats dans les combats, les policiers de terrain, c'est la même logique,.
Je paris que la plupart seront autour de l'élysée , parce que dans les couloirs du métro ça ne pas être facile non plus.
MDR ! Il n'est pas encore maire de Paris , et si il y parvenait je fuis Paris et n'y remet jamais les pieds
Claude Lachance
Messages postés
33540
Date d'inscription
lundi 15 janvier 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
2 octobre 2019
802 -
Du moment que c'est bien encadré, c'est tout à fait approprié de s'appuyer sur ce genre de technologie. Mais ça doit à tout prix se limiter à l'observation de l'espace public. Faudra que les appareils sont configurées pour ne rien voir, analyser, mémoriser qui serait filmé par une fenêtre ou sur un terrain privé, sauf en cas de demande d'intervention d'un citoyen chez lui (ce qui signifie que ça prendra un «identifiant citoyen» reconnu quelconque).
.
Pareil pour les caméras. Faut s'assurer qu'elles ne sont pas tournées ailleurs que vers l'espace public. Si c'est le cas, c'est un outil de contrôle et de dissuasion utile. Je suis persuadé que les Londoniens ne se sentent pas moins libres, ni ne les sont, que les Parisiens, malgré toutes les caméras qu'on trouve dans la métropole anglaise. Faut pas oublier que l'une des conditions d'exercice de la liberté, c'est d'être et de se sentir en sécurité.
Commenter la réponse de brupala