Menu
Donnez votre avis

L'UE s'attaque au géoblocage des jeux vidéo

Hervé Didier - mardi 9 avril 2019 - 10:05
L'UE s'attaque au géoblocage des jeux vidéo
Plusieurs éditeurs de jeux vidéo sont accusés d'empêcher certains joueurs d'accéder à leurs plateformes en fonction de leur pays de résidence. Une pratique abusive que la Commission Européenne interdit.

(CCM) — Les éditeurs Bandai Namco, Koch Media, ZeniMax, Focus Home, Capcom, ainsi que Valve et son portail Steam font l'objet d'une enquête officielle de la Commission Européenne. Les autorités de la concurrence les accusent d'empêcher les ventes transfrontalières sur leurs plateformes de jeux vidéo. En clair, ce géoblocage des éditeurs rendrait impossible l'activation de codes achetés par des joueurs en dehors de leur pays de résidence.

Le blocage géographique est souvent utilisé par les éditeurs pour interdire le partage des codes de déverrouillage de leurs jeux. Mais après une enquête menée depuis deux ans, la commissaire européenne en charge de la concurrence arrive à la conclusion que les pratiques des éditeurs de jeux vidéo en question sont inacceptables. Citée par Reuters (lien en anglais) Margrethe Vestager rappelle que le marché numérique unique donne le droit aux consommateurs européens d'acheter et de jouer aux jeux vidéo de leur choix, peu importe leur pays de résidence. Or, selon l'accusation, les éditeurs auraient empêché certains joueurs européens d'acheter leurs titres dans des pays de l'UE où ils sont moins chers, en utilisant des codes de verrouillage géographique.

Valve a réagi rapidement pour exposer sa version de la situation. Selon le distributeur, un système de géoblocage a bien été mis en place en collaboration avec les éditeurs de jeux, sur environ 3 % des titres du catalogue, et que sa plateforme Steam n'était pas concernée. En cas de condamnation, les entreprises pourraient être sanctionnées d'une amende allant jusqu'à 10 % de leur chiffre d'affaires mondial.

Photo : © scyther5 - 123RF.com

A voir également

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de institu2019