Menu
Donnez votre avis

Un plan gouvernemental pour lutter contre le streaming illégal

Félix Marciano - vendredi 29 mars 2019 - 12:40
Un plan gouvernemental pour lutter contre le streaming illégal
Le Gouvernement veut prendre des mesures pour éradiquer les sites pirates diffusant des contenus protégés, notamment des séries en streaming.


Hadopi a du pain sur la planche. Lors du festival Séries Mania, qui vient de se dérouler à Lille, Franck Riester, le ministre de la Culture, qui a rappelé son engament à soutenir la création de séries françaises, a annoncé son intention de lutter plus fermement et plus efficacement contre le piratage de contenus audiovisuels. En ligne de mire du ministre, les sites qui fournissent des liens de téléchargement, mais aussi, et surtout, ceux qui diffusent illégalement des séries en streaming, qui connaissent un succès grandissant.

Première mesure évoquée, la création d'une liste noire de sites pirates. Une mission de cartographie que le ministre veut confier à la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet - la fameuse Hadopi -, qui devra mettre régulièrement cette liste à jour et la communiquer aux fournisseurs d'accès à Internet (FAI) comme Orange ou Free afin de faciliter le blocage des sites incriminés.

Le ministre souhaite également lutter contre la prolifération des sites clonés, une tendance qui multiplie d'autant les accès aux copies pirates (voir actualité), en utilisant des technologies de reconnaissance automatique de contenus. Le but étant de repérer plus facilement et plus rapidement les sites qui changent d'adresse pour échapper aux mesures de déréférencement des moteurs de recherche comme Google, ou ceux qui réapparaissent après la fermeture d'une plateforme de référence suite à des poursuites judiciaires, comme cela a été le cas il y a quelques années pour Zone Téléchargement.

Toutes ces mesures devraient être intégrées dans le projet de la future loi de refonte de l'audiovisuel, qui devrait être présenté cet été. Mais qui ne devrait pas entrer en application avant son vote au Parlement, prévu pour le second semestre 2020... Voilà qui va laisser du temps aux sites pirates pour proliférer et trouver des parades. Sans parler de la réaction des FAI, qui risquent de ne pas apprécier leur mission de blocage. Pour mémoire, la précédente ministre de la Culture, Françoise Nyssen, avait déjà annoncé des mesures similaires en avril 2018. Mesures qui n'ont toujours pas été suivies d'effets, un an après...

Illustration : © PXhere
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme