Menu
Donnez votre avis

En difficulté, Wiko doit se repositionner

Hervé Didier - vendredi 15 mars 2019 - 14:38
En difficulté, Wiko doit se repositionner
L'offensive des marques chinoises sur le marché français des smartphones a mis Wiko en difficulté. L'entreprise basée à Marseille annonce un plan de restructuration.

(CCM) — L'arrivée massive des marques chinoises a complètement rebattu les cartes du marché français des téléphones mobiles. Les leaders Apple et Samsung souffrent, mais c'est la marque Wiko qui a le plus perdu face à l'offensive des Huawei, Xiaomi ou OnePlus. Ses modèles se vendent moins bien et l'entreprise annonce un plan de restructuration.

La mise en place d'une rupture conventionnelle collective concerne les 250 employés de Wiko en France. L'annonce ne précise pas combien sont concernés, mais les départs devraient se faire sur la base du volontariat. A Marseille, les effectifs du siège devraient donc se réduire, signe que les smartphones de la plus française des marques chinoises ont de plus en plus de mal à trouver leur public.

Ces dernières années, Wiko a largement profité du boom des forfaits mobiles sans engagement. Pour se développer en France au milieu des années 2010, le fabricant a joué sur un double positionnement alliant prix agressifs et design revendiqué comme « made in France ». Très rapidement, la recette Wiko a fait mouche et les smartphones de la marque ont représenté jusqu'à 10 % des ventes en France (et même 20 % dans les grandes surfaces, comme le rappellent nos confrères du Figaro).

Mais ce positionnement low-cost a montré ses limites dès que les géants chinois du secteur ont décidé de conquérir le marché français avec leurs propres modèles. Les caractéristiques des smartphones de Huawei, Honor, Xiaomi ou OnePlus rivalisent avec celles des leaders mondiaux, avec des prix extrêmement attractifs qui viennent concurrencer les produits Wiko. Pour résister, l'entreprise veut miser sur un design irréprochable et sur des nouvelles technologies comme la 5G à partir de 2020.

Photo : © Wiko

A voir également

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme