Menu
Donnez votre avis

Facebook ferme Onavo Protect, son VPN gratuit et controversé

Hervé Didier - lundi 25 février 2019 - 11:33
Facebook ferme Onavo Protect, son VPN gratuit et controversé
Facebook annonce la fermeture définitive de son application de VPN gratuit, Onavo Protect. Le service était accusé de surveiller ses utilisateurs.

(CCM) — Facebook multiplie les gestes pour regagner la confiance de ses utilisateurs. Dernière initiative en date : l'arrêt définitif d'Onavo Protect. L'application proposait un service de surf anonyme via un VPN gratuit, mais elle en profitait pour collecter des informations sur ses utilisateurs.

A l'heure où la protection des données personnelles devient un enjeu important, Facebook met fin à la polémique en fermant son VPN. La version Android d'Onavo est donc retirée du Play Store et l'application va être mise définitivement hors-service. Durant l'été 2018, Facebook avait déjà été obligée de fermer la version iOS d'Onavo Protect, cédant aux fortes pressions d'Apple.

Après le rachat d'Onavo en 2013, Facebook avait présenté cette technologie de VPN mobile comme un outil pour aider les utilisateurs à reprendre le contrôle de leurs données personnelles. En réalité, l'application permettait au réseau social de tout savoir sur les activités mobiles des utilisateurs : applications téléchargées, temps passé en ligne, géolocalisation, données échangées, réseaux Wi-Fi et appareils mobiles utilisé pour se connecter... Même si ces données étaient censées être « anonymisées », il n'en reste pas moins qu'Onavo Protect était un formidable outil de surveillance, que Facebook avait maintenu dans sa version Android.

Fin janvier, Onavo Protect était revenu sur le devant de la scène. Facebook était accusée d'avoir rémunéré des adolescents pour qu'ils utilisent un VPN, avec en contrepartie une surveillance complète de toute leur activité numérique. Disponible sur iOS et sur Android, cette application de VPN gratuit appelée « Facebook Research » reposait en réalité sur la technologie d'Onavo Protect. Beaucoup d'observateurs y avaient vu une tentative de contourner le bannissement de l'App Store de 2018. En fermant Facebook Research et Onavo Protect sur toutes les plateformes, le réseau social met fin à la polémique. Désormais, les utilisateurs seront « pleinement informés des données recueillies ». C'est du moins ce que promet le communiqué officiel de Facebook.

Photo : © 123RF.com

A voir également

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme