Menu
Donnez votre avis

Les Etats-Unis partent en guerre contre Huawei

Hervé Didier - mardi 29 janvier 2019 - 17:45
Les Etats-Unis partent en guerre contre Huawei
Huawei est officiellement inculpé de vol de technologies, espionnage et fraude. Contre le géant chinois, les Etats-Unis passent à l'offensive.

(CCM) — Pour s'en prendre à Huawei, les autorités américaines ont vu les choses en grand. Pas moins de 23 chefs d’accusation viennent d'être lancés contre le géant chinois et sa dirigeante Meng Wanzhou, la fille du fondateur Zhengfei Ren. L'affaire pourrait rebattre les cartes de l'écosystème high-tech mondial.

Depuis plusieurs mois, les autorités américaines appellent au boycott des équipements telecom Huawei, et demandent à leurs alliés d'en faire autant (cf. notre article de novembre sur le sujet). Depuis décembre, la directrice financière de Huawei et fille du fondateur - Meng Wanzhou – est placée en liberté surveillée au Canada, dans l'attente d'une éventuelle extradition vers les Etats-Unis.

Depuis hier, le conflit est monté d'un cran. Huawei est accusée d'avoir organisé à l'échelle de l'entreprise toute entière un système d'espionnage, pour dérober des informations confidentielles à leurs concurrents et partenaires. Le directeur du FBI et le ministre américain de la justice en personne se sont chargés de lancer les accusations officielles : vols de secrets commerciaux et technologiques, espionnage, fraude financière, fraude électronique, violation de l'embargo contre l'Iran... Au total, 23 chefs d'accusation, dont les conséquences pourraient être extrêmement lourdes pour Huawei et ses dirigeants.

Au fil des ans, l'entreprise chinoise s'est hissée jusqu'à la place de premier fournisseur mondial d'équipements telecom. Mais la donne pourrait changer. L'interdiction de vendre sur le sol américain est déjà actée. D'autres pays ont pris des mesures similaires, ou y réfléchissent, comme le Royaume-Uni, l'Australie, l'Allemagne ou l'Italie. En France, le gouvernement serait sur le point de légiférer pour limiter le recours aux équipements chinois. Jusqu'à présent, Huawei s'était ouvert une voie toute tracée pour installer les infrastructures des réseaux 5G à travers la planète (en France, le réseau mobile de Free est majoritairement composé de matériel Huawei). Maintenant, l'entreprise doit faire face à une vague de boycotts quasi-généralisée.

Au-delà du marché des équipements, l'offensive américaine pourrait également impacter les ventes de Huawei et de sa marque Honor sur le marché grand-public. L'image du géant chinois et deuxième fabricant mondial de smartphones risque de souffrir de ces affaires pendant des années. Et au-delà du cas Huawei, les répercussions pourraient compromettre l'issue des négociations commerciales en cours entre la Chine et les Etats-Unis. Le gouvernement chinois a d'ailleurs immédiatement réagi, en dénonçant une manipulation américaine. La guerre contre Huawei ne fait que commencer.

Photo : © Pixabay.
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de duppy