Donnez votre avis

L'UFC-Que Choisir part en guerre contre les faux prix barrés

Félix Marciano - vendredi 11 janvier 2019 - 16:16
L'UFC-Que Choisir part en guerre contre les faux prix barrés
Preuves à l'appui, l'association de consommateurs dénonce des pratiques douteuses de plusieurs enseignes, y compris pour les soldes.

Depuis hier, 10 janvier, Vente-Privée est sous le feu des projecteurs. Le célèbre site de vente en ligne spécialisé dans les promotions ponctuelles est en effet officiellement accusé de tromperie sur les prix par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. La DGCCRF a transmis à la procureure de la République du tribunal de grande instance de Bobigny les conclusions d'une enquête montrant que Vente-privée affichait des prix de référence fictifs, reprochant à l'entreprise d'avoir cherché à donner à ses clients l'illusion de faire une bonne affaire en mettant en place différentes stratégies frauduleuses. Une accusation grave, dont le site se défend en déclarant qu'aucune pratique de ce genre n'a été mise en oeuvre. Il faudra attendre que la justice entame les investigations pour avoir le fin mot de l'histoire, ce qui prendra évidemment un moment.

Dans le même temps, l'UFC-Que Choisir vient d'épingler plusieurs grandes enseignes pour un motif similaire, à savoir, les faux prix barrés. Le moment n'a pas été choisi au hasard, car cette accusation intervient en pleines soldes, une période où les promotions de toute sorte pullulent avec des réductions affichées alléchantes de 20, 30, 50 voire 70 %. Or l'association, qui a dénoncé à plusieurs reprise cette pratique courante, a pris soin cette année d'effectuer des relevés de prix avant que les soldes démarrent. Et les dérives qu'elle a relevées sont parlantes. Sur son site Web, l'association donne quelques exemples emblématiques concernant des commerçants aussi notoires que la Fnac, Conforama, Cdiscount, Ubaldi ou Auchan.

Ainsi, sur le site de la Fnac, un téléviseur LG Oled 55 pouces 4K a vu son prix passer de 1 599 euros à 2 299 euros (un tarif bien plus élevé que la concurrence) le 12 décembre dernier pour arriver à 1 499 euros le premier jour des soldes. Une astuce qui a permis de revendiquer une réduction exceptionnelle de 35 % alors que le rabais n'est que de 6 % si l'on remonte un peu dans le temps, en prenant la "bonne" référence. Chez Cdiscount, l'association a trouvé des produits non soldés noyés au milieu des soldes, avec là encore un prix de référence barré. C'est le cas d'une petite enceinte Marshall venue à 119 euros en promotion, alors qu'elle était à ce prix quelques jours durant le mois précédant les soldes, et jamais à 249 euros, son prix de référence barré...

Ces pratiques ne sont, hélas, pas nouvelles. Et tous les acheteurs avisés savent qu'il faut traquer les prix sur une assez longue période pour distinguer les vraies promotions des fausses bonnes affaires, sans se fier aux prix affichés en référence, qui ne sont quasiment jamais pratiqués. On ne saurait trop conseiller de passer par un site spécialisé comme l'excellent Dealabs, par exemple, pour juger de l'intérêt réel d'une promotion et vérifier l'exactitude de la réduction promise, toute en profitant des avis et des conseils des autres internautes, en particulier pendant cette période de soldes où les étiquettes brillent parfois trop...

Photo : © PXhere
Ajouter un commentaire

Commentaire

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme