Menu
Donnez votre avis

Microsoft va intégrer une sandbox dans Windows 10

Félix Marciano - mercredi 19 décembre 2018 - 17:16
Microsoft va intégrer une sandbox dans Windows 10
La prochaine version de Windows disposera d'un environnement virtuel sécurisé pour lancer des applications.

On en parlait depuis un moment. Cette fois, c'est sûr : Windows 10 disposera prochainement d'une sandbox (un "bac à sable", en français). Autrement dit, d'un environnement virtuel sécurisé permettant de lancer des applications ou d'ouvrir des fichiers sans mettre le système en danger. Un vrai plus pour les développeurs, qui ont besoin de faire tourner du code dans une machine virtuelle, mais aussi pour tous ceux qui souhaitent tester des logiciels ou des fichiers téléchargés de manière isolée de leur environnement habituel.

Dans un billet publié sur le site de Microsoft, Hari Pulapaka, responsable du noyau Windows, explique parfaitement le problème et la solution proposée : « Combien de fois avez-vous téléchargé un fichier exécutable en ayant peur de l’exécuter ? Avez-vous déjà été dans une situation qui nécessitait une nouvelle installation de Windows, mais vous ne vouliez pas configurer une machine virtuelle ? Chez Microsoft, nous rencontrons régulièrement ce type de situation : c'est pourquoi nous avons développé Windows Sandbox. Il s’agit d’un « environnement de bureau temporaire et isolé, dans lequel on peut exécuter des logiciels non-fiables sans crainte de conséquences durables pour le PC hôte. Tout logiciel installé dans Windows Sandbox reste dans Windows Sandbox sans affecter le système hôte. Une fois que le bac à sable est fermé, tous les logiciels avec tous leurs fichiers et leur état sont définitivement supprimés. » De fait, Windows Sandbox est une machine virtuelle qui exploite des technologies utilisées dans Windows Containers en exploitant son propre hyperviseur pour créer un noyau distinct.

Toutes les manipulations nécessaires à l'utilisation de Windows Sandbox sont détaillés dans le même billet. Qui précise également la configuration requise. Rien de méchant côté matériel : Windows Sandbox, qui sera intégré la prochaine mise à jour de Windows 10 (nom de code 19H1, pour premier semestre 2019), se contentera d'un PC avec un processeur à architecture AMD64 (un modèle à quatre coeurs en hyper-threading est recommandé), 4 Go de mémoire vive au minimum et 1 Go d’espace de stockage libre (un SSD est souhaitable). En revanche, il faudra disposer de Windows 10 Pro ou Entreprise (à partir de la build 18035), ce qui réserve cette nouvelle fonction aux seules configurations professionnelles. Et rien n'est prévu, pour le moment, pour les PC équipés d'une version familiale de Windows. Il faudra attendre une future version de Windows Defender Antivirus qui devrait intégrer une fonction du même type.

Illustration : © Microsoft

A voir également

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Adidje